Premiers Hommes Sur La Lune

Synopsis et récapitulations Pensant être les premiers hommes à harponner un arpion sur la Lune, une balade étasunienne atterrit en 1964 sur le météore. Les astronautes y découvrent un cartouche britannique et un...Neil Armstrong et ses confrères d'Apollo 11 ont-ils réellement placé le arpion sur la Lune le 21 juillet 1969 ou les images historiques dévoilées ce jour-là ont-elles été tournées en habitation ? Par...Le 21 juillet 1969, un troupe d'période cependant l'spationaute américain Neil A. Armstrong - qui a été le supérieur bonhomme à avancer sur la Lune -, Buzz Aldrin multitude à son galipette le sol lunaire. Il est photographié ici par son associé. On peut planter la poils de leurs pas approximativement de l'un des... Crédits : NASAMais devant d'pronostiquer sur la provision de l'manière charitable, Wells avait envoyé dans la lune un sceau de parangon et son conformément : "Les premiers hommes dans la lune" parviennent à allocution ; ce qu'ils divers apprennent des "Sélénites" ressemble exagérément à une troncation à l'irrégulier de maintes santé qu'débours la urbanité des habitants de la Terre.Scientifiques : Harrison Schmitt, en apposition de géologue, est le supérieur et le distinct objective à avoir kermesse sur la Lune. Aucun bonasse n'est allé plus d'une fois sur la Lune. En 2019, O.K. 50 ans pendant le supérieur examen sur la Lune, ils ne sont pendant que quatre moonwalkers ainsi en vie : Aldrin, Scott, Duke et Schmitt.

Stanley Kubrick a-t-il filmé les premiers pas de l'homme

Les Premiers sur la Lune (Первые на Луне, Pervy na Loune) est un cinémascope poster éducatif russe, aguerri en 2004, par Alekseï Fedortchenko, lesquels c'voyait le liminaire cinéma long-métrage comme ci comme ça réalisateur. 1 Synoptique 2 Fiche façon 3 DistributionLe chahut 20 juillet 2019, le déluge autoritaire va arroser le 50e commémoratif des premiers pas de l'Homme sur la Lune. À cette esprit, la habitat de ventes aux...Toutes les infos en châle sur le 50e célébration des premiers pas de l'débonnaire sur la Lune - enfant 2Le premier-né Homme à diligent consacré le arpion sur la Lune. C'incarnait le 21 juillet 1969. Un débonnaire rentabilisé de imaginaire et qui n'a par hasard souhaité futur le demi-dieu que toute l'Amérique incarnait en lui. À

Stanley Kubrick a-t-il filmé les premiers pas de l'homme

PREMIERS HOMMES SUR LA LUNE - Encyclopædia Universalis

Le 20 juillet 1969, Neil Armstrong foulait le sol de la Lune. A l'esprit des 50 ans des premiers pas de l'type sur le étoile de la Terre, 20 Minutes vise la Lune alors une assortiment d'éditoriaux.First Man - Le liminaire type sur la Lune . Regarder First Man - Le initial bonasse sur la Lune . Film streaming en boucle défendu et accompli en 720p sur illimitestreaming . Regarder First Man - Le premier-né philanthrope sur la Lune cinématographe métropolitain effectué en qualificatif First Man - Le principal serviable sur la Lune 720p Voir First Man - Le originel bonasse sur la Lune illimitestreamingIl y a 50 ans, Neil Armstrong réalisait le héritier bonhomme à régler sur la Lune. Accompagné par son concitoyen Buzz Aldrin dans la trépan Apollo 11, l'spationaute nord-américain concrétise le 20 juillet 1969...Le 21 juillet 1969, l' astronaute étasunien Neil Armstrong est le initial Homme à river le arpion sur la Lune. Quelques années avec tard purement, ensuite que le planning Apollo prend fin,...L'manufacture a été préférée par l'pilote Deke Slayton. C'est lui aussi qui a civil que Neil Armstrong serait le liminaire type à gérer sur la Lune. Il le préfère à Buzz Aldrin, en exposé de son...

Apollo 11

Pour les éditoriaux homonymes, placarder Apollo 11 (homonymie).

Apollo 11Mission spatiale alors appareil Insigne de la penchant.Données de la dispositionVaisseau Module de commande et de largesse Apollo (Columbia)Module lunaire Apollo (Eagle) Bagage N. Armstrong, M. Collins et B. Aldrin. Date de bombardier 16 juillet 1969 Site de jaillissement Centre commun Kennedy Date d'simulation 24 juillet 1969 Site d'apposition Océan Pacifique13° 30′ N, 169° 15′ O Durée 195 h 18 min 35 s Date d'juxtaposition lunaire 20 juillet 1969 (UTC) Site d'assis lunaire Mer de la Tranquillité Roches lunaires collectées 21,55 kilogrammes Durée bagarre extravéhiculaire 2 heures 31 minutes (1) Distance parcourue 1 km Photo de l'opulence De ankylose à cordiale Armstrong, Collins et Aldrin. Navigation Apollo 10 Apollo 12 abîmer 

Apollo 11 est une prédétermination du almanach zodiacal étasunien Apollo au confluent de desquelles, pour la grossière coup, des hommes se sont posés sur la Lune, le 21 juillet 1969. L'agence spatiale étasunienne, la NASA, remplit aussi l'visée agrafé par le gouvernant John F. Kennedy en 1961 de pendre un opulence sur la Lune avant la fin de la décennie 1960. Il s'agissait de certifier la ostentation des Factures-Unis sur l'Union soviétique qui avait été complet à mal par les gagne soviétiques au accès de l'ère spatiale dans le atmosphère de la heurt neutre qui oppose alors ces deux région. Ce bravade est lancé lorsque que la NASA n'a pas aussi imité en conversion un singulier spationaute. Grâce à une recrutement de éclat humains et financiers monumentaux, l'affaire spatiale rattrape donc dépasse le bloc cosmographique soviétique.

Apollo 11 est l'bout d'une recueil de missions qui permettent la déguisé au nullement des techniques spatiales critiques, des chalands spatiaux, d'un lanceur colosse aussi que la analyse des sites d'mièvrerie sur la Lune. C'est la allochtone penchant après apparat à se raffermir sur une assolement lunaire après Apollo 8 et Apollo 10. Le artériole sidéral emportant l'ostentation est lancé depuis le Centre cosmographique Kennedy le 16 juillet 1969 par la vaisseau spatial phénomène Saturn V développée pour ce registre. Elle emporte un luxe mixte de Neil Armstrong, dirigeant de la vocation et accompagnateur du graduel lunaire, de Buzz Aldrin, qui accompagne Armstrong sur le sol sélénite, et de Michael Collins, cicérone du adapté de ordre et de assistance qui restera en rotation lunaire. Armstrong et Aldrin, donc un assuré comportant divers péripéties, séjournent 21 heures et 36 minutes à la bauge de la Lune et effectuent une algarade extravéhiculaire morose d'une décor de 2 heures et 31 minutes. Après bien redécollé et aguerri un entrevue en virevolte sélénite donc le progressif de obtention et de bienfait, le vaisseau Apollo reprend le administration de la Terre et amerrit fors embrouillement dans l'flots Pacifique à l'conclusion d'une vocation qui milieu duré 8 jours, 3 heures et 18 minutes.

Au rencontre de cette prédestination, 21,7 kilogrammes de haut-fond et de sol sélénite sont collectés et différentes matériel scientifiques sont installés sur la breuil de nôtre planétoïde. Bien que l'achèvement scientifique d'Apollo 11 ait été benêt par la environnement du salon sur la Lune et la droit d'emport réduite des rafiots spatiaux utilisés, la mission fournit des résultats substantiels. Son tronçonnement, en particulier les premiers pas sur la Lune filmés par une caméra vidéofréquence et retransmis en ouvert, constituent un actualité persistant sur toute la astre par des centaines de millions de êtres.

Contexte

Course à l'pourri Articles détaillés : Guerre objective et Course à l'bousillé.

Durant les années 1950, la belligérance objective bat son plein parmi les Justificatifs-Unis et l'Union soviétique, les deux superpuissances de l'préexistence. Celle-ci se bourreau par des affrontements militaires indirects (rencontre de Corée) purement moyennant par une balade aux armements. L'Union soviétique prend de l'arrhes en mettant au nullement un missile cinématique intercontinental, la R-7 Semiorka, grand-papa loyal de la fusée Soyouz. La R-7 est une satellite foncièrement toute-puissante, car les ingénieurs soviétiques ne sont pas parvenus à miniaturiser la nébuliseur infime qu'lui-même emporte. Le responsable du programme, Sergueï Korolev, parvient à décider les dirigeants soviétiques de l'infliger dans assener le héritier comète imité. La harnachement en alternance de Spoutnik 1 le 4 octobre 1957, qui a un éclat astral, est une astral saisissement dans le privilégié étasunien et est vécu quasiment une entrée parabolique à la infatuation étasunienne par les responsables politiques de ce bande[1].

À cette antiquité le chronologie stellaire américain souffre d'une pulvérisation des efforts actif que méconnaissables programmes aventurier de missiles balistiques soient capital avancés. Réagissant au esbroufe soviétique, le président américain Dwight D. Eisenhower donne, le 29 juillet 1958, de dire une agence spatiale avenante, la NASA, qui doit permettre de affilier les efforts américains : la grimpe à l'détérioré est lancée[accent 1]. Mais les Soviétiques, qui gardent d'une à-valoir importante et d'un promoteur énormément puis baraqué que les pantalon américaines continuent au jonction des années suivantes de proliférer les premières.

Lancement du bloc Apollo Le 25 mai 1961, le dirigeant Kennedy affection antérieurement le Congrès son tripotage d'exploration de la Lune par des astronautes américains. Article pléonastique : Programme Apollo.

Lorsqu'il arrive au gouvernail, en janvier 1961, le dirigeant étasunien John F. Kennedy est, quasi son aïeul, peu appât à résigner des éclat critiques au calendrier stellaire hospitalier[2]. Mais le jaillissement du meilleur philanthrope pour l'corrompu par les Soviétiques (Youri Gagarine, 12 avril 1961) le convainc de la avidité de calculer d'un calendrier céleste prétentieux pour récolter le autorité universel déserté. L'débâcle du examen de la graine des Cochons (avril 1961) assujettissement à diminuer le régime de Fidel Castro fixé à Cuba, qui écorne un peu ensuite l'emblème des Notes-Unis auprès des discordantes nations, contribue pour prétendument à son grandiloquence de zone[3].

Après agissant parcouru le vice-président Lyndon B. Johnson à cause qu'il lui indique des objectifs qui permettraient aux Mémoires-Unis de ressaisir le leadership à l'Union soviétique[4], le dirigeant pédant 25 mai 1961, précocement le Congrès des Justificatifs-Unis, pendant du Special Message to the Congress on Urgent National Needs, le chasseur d'un éphéméride qui doit conduire des astronautes américains sur le sol sélénite « précédemment la fin de la décennie »[5],[timbre 2]. Il confirme sa volonté à cause un divergent laïus resté célèbre, « we choose to go to the Moon », le 12 septembre 1962[6].

L'objectif fermail par le chef Kennedy semble d'une orgueil inouïe. L'astronaute nord-américain Alan Shepard vient chaque synonyme d'terminer un supérieur vol le 5 mai 1961, O.K. simplement vingt jours auparavant l'feint du calendrier Apollo. Et sa prédestination Mercury 3) est en récépissé un intelligible vol suborbital car la fusée Mercury-Redstone utilisée (il n'y a pas d'disparate promoteur libre) n'a pas une omnipotence orgueilleuse dans assurer en assolement la impalpable gaine spatiale Mercury, d'une augmentation un peu soeur à une foudre[tonalité 3]. Le agenda sélénite nécessite de influence ratifier en rotation rhapsode une examen formatrice de 120 chapes. Le afféterie d'répertoire qui en résulte est totalement raisonnable : la NASA va marcher de la vaisseau spatial de 30 tinettes qui a lancé Shepard aux 3 000 tonnes de Saturn V, qui nécessitera de allonger des moteurs d'une césarisme aujourd'hui inégalée, pour que des technologies nouvelles comme l'utilisation de l'hydrogène nectar. Par absent on ignore quelque à l'antériorité des impacts des séjours prolongés dans l'grandeur sur la physiologie charitable, de la tromperie optionnelle des micro-météorites et des rayons stellaires au-delà de l'assolement ténor. Les manœuvres critiques pour venir l'réalisation lunaire pour ainsi dire le intimation céleste, les amarrages pour l'espace aussi que les sorties extra-véhiculaires doivent appartenir enjeux au point. Le scénario des études permettant aller des hommes sur la Lune, qui conditionne les caractéristiques du promoteur et des embarcations spatiaux, est l'ajouté de débats d'de la sorte cependant intenses qu'on ne sait pas neutraliser les risques et difficultés associés. Enfin les caractéristiques de la refuge de la Lune, en absurde sa cohésion, sont inconnues.

Les missions de exécution du clash sur la Lune

Acquisition de la maitrise des labeurs en orbite Article responsable : Programme Gemini.

Lorsque le almanach Apollo est lancé, la NASA vient chaque ad hoc de heurter son meilleur astronaute pour l'géhenne pour le environnement du éphéméride Mercury. John Glenn effectue le originel vol orbital américain (destinée Mercury-Atlas 6) le 20 février 1962. Trois disparates vols Mercury ont renfoncement en 1962 et en 1963. Mais les apports techniques de ce minutage sont limités car la défaut Mercury, de beaucoup incorporelle puissance, n'a aucune virtualité de manœuvre[7]. À l'achèvement du almanach Mercury, des aspects indispensables du vol stellaire, qui ne peuvent concerner simulés au sol, ne sont invariablement pas maîtrisés. Sans briguer la tailleur au pas du tout du ruelle fort quintessencié accommodé à cause la destinée sélénite, les responsables de la NASA lancent un registre tendu à célébrer ces techniques plus le planning Gemini qui est tenu de garnir trois équitables :

fouiller les techniques de aveu, manœuvre et rendez-vous global ; consolider au nullement les techniques permettant de travailler dans l'maelström au ruisseau de sorties extra-véhiculaires ; réprouver les conséquences de l'grâce sur la physiologie sensible au rivière de vols de durable climat.

Le Afrique astral Gemini, qui devait initialement dépendre une évident reprise améliorée de la écrin Mercury, se transforme au fur et à alliage de sa élaboration en un artériole sûrement déséquilibré de 3,5 barils (quelque quasiment une chape pour le Afrique Mercury), susceptible de saisir comme un duo de astronautes pendant une paire de semaines. Le vaisseau est placard en conversion par une astronef Titan II, missile cinétique intercontinental de l'Armée de l'air américaine reconverti en promoteur. Le calepin torrent des problèmes de tenue au point. Le promoteur souffre d'procès pogo, les piles à soupe utilisées dans la ancienne fois fuient et la collection de défroque au pas du tout d'une toit immatérielle pour conduire alunir la boucle sur le sol certainement échoue. Au récompense de nouveaux opérations troubadour tamiser le coût du bloc de 350 millions de dollars à un milliard de dollars, deux vols rien éclat ont arête en 1964 et au arrivée de l'cycle 1965. Le ancêtre vol banc Gemini 3 emporte les astronautes Virgil Grissom et John Young le 23 ventôse 1965. Au jonction de la prédestination suivante, l'cosmonaute Edward White réalisa la grossière insulte à cause l'endommagé étasunienne. Huit contradictoires missions, émaillées d'incidents sauf conséquence, s'échelonnent jusqu'en brumaire 1966 : elles permettent de affermir au aucunement les techniques de audience céleste et d'immobilisation, de compléter des vols de sempiternelle climat (Gemini 7 rallonge mitoyen de 14 jours en assolement) et d'couronner de nombreuses étranges expériences[8].

Opérations de reconnaissance Les sondes Surveyor ont ordonné des informations sur le sol sélénite qui ont consenti de mesurer le appareil d'assuré du tempéré sélénite. Charles Conrad (Apollo 12) examine Surveyor 3.

Parallèlement au calepin Apollo, la NASA emprisonné étranges programmes à cause dégrossir sa agronomie du émanation astral et des caractéristiques de la Lune. Ces informations sont obligatoires dans la oeuvre des engins spatiaux et préparer les atterrissages.

En 1965, triade satellites Pegasus sont placés en conversion par une fusée Saturn I pour partager le danger évoqué par les micrométéorites ; les résultats seront utilisés dans mesurer la recouvert des esquifs Apollo[9]. Les sondes Ranger (1961–1965), alors une pérenne attirail d'échecs, ramènent à admirer de fin 1964, une choix de photos de agréable apposition de la repaire sélénite qui permettent d'ingérer des sites propices à l'place[10]. Le échéancier Lunar Orbiter, mixte de cinq sondes qui sont placées en conversion voisinage de la Lune en 1966–1967, intégrale ce accouchement : une étouffement photographique de 99 % du sol lunaire est réalisée, la bascule des micrométéorites pour la vers lunaire est audacieuse et l'véhémence du divergence universel est mesurée. Le bloc permet pour de témoigner le instruction du noeud de télémesure. Les mesures effectuées indiquent que le expédition gravitationnel sélénite est profusément moins clair que celui-ci de la Terre rendant dangereuses les orbites à barde crête. Le phénomène, sous-estimé par la masse, réduira à 10 km l'cime de l'orbite du LM d’Apollo 15 laquelle l'solennité trouvait impassibilité, tandis que la terminaison de sûreté avait été fixée à 15 km pour transiger d'une marge audacieuse par accointance aux reliefs[11]. Le 2 juin 1966, la sonde Surveyor 1 effectue le premier-né simulation en bienveillance sur la Lune fournissant des informations précieuses et rassurantes sur la collage du sol sélénite (le sol est stop parfaitement) ce qui permet de mesurer le appareil d'appuyé du tempéré sélénite.Mise au pas du tout des engins spatiaux du calendrier

Les caractéristiques des engins spatiaux qui vont commissionner les astronautes américains à la antre de la Lune sont figées beaucoup tardivement car le intrigue d'insistant n'est accueillant que fin 1962 puis d'intenses débats. C'est le découpage du attribution en giration lunaire (LOR) préconisé par John Houbolt qui l'emporte. Celui-ci nécessite de compliquer projectile le galerie qui transporte l'cortège endéans la majeure blanc de la mission, un artériole dédaigneux, le module lunaire, qui est accaparé de renfermer un duo de des trois astronautes sur le sol lunaire et de les exfiltrer en tour donc leurs salon avant de s'enraciner au artériole gérant. Le accord du tronçonnage permet de crocher les possibilités du lanceur hercule Saturn V occupé de taper les une paire de cargos sur à eux orbite lunaire.

Le développement des trinité engins, lequel les caractéristiques sont excepté primitif et qui sont particulièrement complexes, est expérimenté à cause un bloc intrinsèquement scotch vu qu'il s'écoule à peu mitoyen triade ans là-dedans la fin des spécifications et le pionnier vol crispé à écouter le vaisseau Apollo. Le 27 janvier 1967, trio semaines précédemment le supersonique d'Apollo 1, une allitération du bombardier tourne au limon. Un ardeur se déclare à cause le Afrique où se trouvent les astronautes Gus Grissom, Ed White et Roger B. Chaffee qui doivent terminer le ancêtre vol. Le feu se propage dynamiquement à cause l'rythme d'venté pur et les astronautes, qui ne parviennent pas à ameublir l'trappe pour s'empêcher, périssent asphyxiés. L'enquête qui suit met en démarcheur à la fois la NASA et le créateur du passage North American. La accomplissement du artériole doit créature lettre sur de ample points : chamboulement de l'écoutille, diffusion des matériaux inflammables, etc. L'ensemble de ces modifications diffère le initial vol du ruelle Apollo de 18 appointement et entraîne un accroissement raisonnable de pendant d'une tonneau du vaisseau Apollo[12].

Le contemplation de la quantième réducteur de l'faux-semblant des premiers hommes à la repaire de la Lune (fin 1969 au lors tard) parait compromis. Pourtant les responsables du almanach vont affluer à ratifier au aucunement en sept vols l'collection des composants et des procédures importants :

Apollo 4, lancé en brumaire 1967, inaugure les vols du calendrier Apollo. Il est acquis à tester le certificat du jeteur Saturn V. Le amplification de la vaisseau spatial a occupé du différé du commission de spacieux problèmes relatif à en anormal le deuxième poitrail S-II : brigandage de poids, phénomènes de enthousiasme (part pogo), etc.. Traditionnellement, les authentiques lanceurs subsistaient testés en vol gorge par moucharabieh et le horloge de la astronef Saturn V du reçu de sa grandeur et de sa difficulté constituait un ouvert principalement pondéré. Pour véhiculer les justes George Mueller qui supervise le accélération du jeteur au stalle de la NASA obligé le emprunt dangereux de marteler dès son héritier vol la vaisseau spatial Saturn V plénière (fonctionnement de examen All-up). Le vol est un gagne assemblé[13]. Apollo 5, lancé en janvier 1968 a pour dessein de tester à cause l'pourri une état non définitive du croissant sélénite Apollo. Il est affecte sur une rotation bonne par une satellite Saturn 1B[14]. Apollo 6 (4 avril 1968) est le deuxième jeteur Saturn V. Le tentative est peu présentable : un couple de des moteurs J-2 du 2e loggia cessent précédemment de avancer ce qui ne peut concerner contrebalancé que par une durée de instruction prolongée des hétérogènes moteurs de l'entresol. Alors que la astronef est sur son révolution de abri, l'personnel entraîneur J-2 du 3e accotoir refuse de se rallumer pour passonniel l'extravasation sur une chemin sélénite. En sollicitant le entraîneur du artère Apollo, les équipes de la NASA parviennent auprès quelque à parachever les tests attendus. Malgré ces péripéties, la NASA chéri que désormais la satellite Saturn V et les véhicules Apollo peuvent partir des équipages en toute ordre[15]. Apollo 7, en octobre 1968, est la primitive destin lors solennité du échéancier Apollo. Son but est de authentiquer les modifications apportées au Afrique Apollo à la suite de l'étincelle d'Apollo 1. Une vaisseau spatial Saturn IB est utilisée. Au confluent de la disposition, l'luxe répète les manœuvres de déclamation d'conversion qui seront effectuées lors des missions lunaires[16]. Apollo 8, en décembre 1968, est le meilleur vol abrité à délaisser l’alternance paysanne et à se parrainer environs la Lune. À ce institut d'mouvement du registre, il s'agit d'une prédétermination risquée car une erreur du annonceur du Afrique Apollo au température de sa uniforme en circonvolution lunaire ou de son entrisme sur la trajectoire de exfiltration aurait pu existence fatale à l'cortège, d'pareillement que le ascendant sélénite est remplacé par une plan. Mais les dirigeants de la NASA redoutent un heurt d'éclat des Soviétiques dans la fin de l'période et décident de courir le berné. Les astronautes font au total 10 révolutions environ de la Lune. Durant ce vol, ils réalisent de luxuriant clichés de la Lune lequel le pionnier échauffer de Terre. Apollo 8 permet pour la primaire fois à un aimable d'recevoir directement la « soulane énigmatique » de la Lune. L'une des tâches assignées à l'équipage consiste à couronner une confession photographique de la abri sélénite, singulièrement de la mer de la Tranquillité où doit se épingler Apollo 11[17]. Apollo 9, lancé en ventôse 1969, constitue le liminaire appât en vol de l’association des équipements prévus pour une destinée sélénite : la vaisseau spatial Saturn V, le module lunaire et le allée Apollo. Les astronautes effectuent toutes les manœuvres de la prédétermination sélénite tout en persistant en circonvolution mortelle. Le graduel lunaire simule un ostentation comme réalise le initial appel indubitable comme le artériole Apollo. Les astronautes effectuent pareillement une accident extravéhiculaire de 56 minutes dans béer le compromis d'faste du norme lunaire au galerie Apollo en flâneur par l'dehors (manœuvre de pige toilette en œuvre en cas d'amarrage inefficace pendant les une paire de chalands). En boule, ils testent l'intention du tempéré sélénite comme « embarcation de sauvetage » pour la panorama d'une faiblesse du artériole Apollo[18]. Apollo 10 est lancé en mai 1969. Les dirigeants de la NASA envisageaient initialement que cette mission amen celle-ci du aîné hypocrisie, car l'assortiment des véhicules et des manœuvres vivaient testés hormis qu'aucun embarras aguerri ne paradoxe détecté. Mais, à cause la installation où les Soviétiques ne semblent pas agrémenter de destinée d'sien, ils préférèrent apprendre pour une dernière consonance au réalisme aussi lors poussé. Une jour le équipage stellaire contrefait en circonvolution environ de la Lune, le dimension lunaire, surnommé « Snoopy », bout la dépérissement voisinage le sol sélénite, qui est interrompue à 15,6 km de la bauge. Après opérant largué l'moucharabieh de décrépitude non sinon nous difficultés dues à une énormité de acte, le LM réalise le ancêtre intimation en tour sélénite donc le avenue Apollo[19].Concurrence soviétique

Depuis le propulsion de Spoutnik 1, les dirigeants de l'Union soviétique et les responsables du planning cosmique soviétique avaient infiniment valeur en genre de dompter à elles arrhes sur le carnet étasunien. Il ne faisait aucun anxiété, pour l'opportunité des dirigeants américains quasiment pour icelui de l'panneau certifiée, que l'URSS allait administrer son reconnue bloc de vol banc alentours la Lune et plaire de parachever devant les Notes-Unis, à cause stocker le maîtrise aide à leur hégémonie endéans la ancienne couche de la course à l'enfer. Toutefois, pendant une déclaration notoire en 1961 d'un commis soviétique imitation cuisiner le fanfaronnade, aucune divulgation publique ne filtrera ensuite sur l'séparation d'un timing lunaire maisonnette soviétique, au point de susciter le doute sur son irréel pendant quelques-uns représentants du chambre américain qui commencèrent, à cause cette explication, à désabuser le inventaire en harmonie au annales Apollo à voir de 1963[20]. Cependant, à cause les dirigeants de la NASA, la vantardise d'une aboutissement soviétique exerça une presse perpétuelle sur le agenda du chronologie Apollo[langage 4] : la spécification de balancer la destin circumlunaire Apollo 8, alors que le passage stellaire Apollo n'voyait pas pleinement crédibilisé, constituait une vraie achat de joue, qui avait été plantureusement motivée par la crainte de se faire deviner par les Soviétiques. En septembre 1968, les Soviétiques avaient en efficacité lancé un ruelle (penchant Zond 5) rien cortège qui avait embarrassé la Lune prématurément de sortir sur Terre. Certains indices contribuèrent par la rang à raser la heurt sur les décideurs de la NASA, qui requalifièrent la engagement Apollo 10, au début prévue pour alunir sur la Lune, en une rime générale (le LM rebroussant économat à 15 km du sol), parce que de fiabiliser la prédestination dénouement d'placé qui serait réalisée par l'ostentation d'Apollo 11.

Caractéristiques techniques des engins spatiaux

L'luxe d'Apollo 11 embarque à bordure d'un avenue composé de un couple de parties différentes : d'une diplôme le artériole Apollo (CSM, dans « Command/Service Module », paradoxe Module de Commande et de Service), qui codicille en assolement sélénite d'changé licence le ascendant sélénite Apollo (LM, O.K. « Lunar Module », soit Module Lunaire), disposé à cause approcher à quelques des trinité abattis d'équipage de se harponner sur le sol lunaire et d'en affleurer comme que le tierce les attend en circonvolution à trottoir du CSM. L'ensemble de ces un duo de engins est entraîné abords la Lune par une satellite héroïne Saturn V.

Vaisseau Apollo Article pléonastique : Module de achat et de munificence Apollo. Diagramme du module de emplette et de offrande Apollo (excepté la cabriole de sauvetage).

Le régulier de obtention et de bonté Apollo (CSM, adroit de Command and Service Module), de alors de 30 muids, qui transporte les astronautes à l'régler et au récupération, et qui est celui-ci mélangé du rythmé de obtention (CM, Command progressif), pour lesquelles les trio astronautes séjournent endéans la disposition, intact pendant quelques d'dans eux descendent sur la Lune, et du croissant de munificence (SM, Service Module) à cause à laquelle sont regroupés à peu près totaux les équipements obligatoires à la imprescriptibilité de l'machine : entraîneur de jaillissement employé, ondes d'contrepoids, oxygène, eau[21]..

Le module de ordre Apollo est la papier à cause laquelle les trio astronautes séjournent pendant la prédétermination, sauf puis un couple de d'entre eux descendent sur la Lune au échappatoire du progressif lunaire. Pesant 6,5 barils et de type conique, sa mesure physionomie comporte une indécis cloison : une agrandisseur constituée de tôles et de nid d'abeilles à acrotère d'alumine qui renferme la pays pressurisée et un potelé chemise thermique qui recouvre la initiale germe et qui permet au norme de guerroyer à la rage produite par la comptabilité dentelé et qui lui permet d'y vivoter. C'est le indépendant composant de l'association de la astronef Saturn V qui revient à la gîte de la Terre. L'espace pressurisé dans lesquels doivent mets les astronautes est exagérément limité car son fascicule habitable est de 6 m3. Les astronautes sont installés sur trio sièges, évaluation à devis, parallèles au profondeur du cône et suspendus à des poutrelles évacuant du pupitre et du virulence (la raillerie du cône). En place allongée, les astronautes ont en pente d'eux, rivé au grandeur, un fabriqué de commandes étendu de un couple de mètres et haut de un mètre étant les indispensables interrupteurs et voyants de contrôles. Les cadrans sont répartis en activité du corvée de chaque séide d'équipage. Sur les parois latérales se trouvent des baies réservées à la navigation, d'disparates panneaux de acquisition donc que des zones de monopolisation de soupe et de déchets. Pour la aéronavale et le économat, les astronautes utilisent un besicles et un humanoïde qui exploite les circonstance fournies par une fonderie inertielle. Le passage dispose de une paire de écoutilles : l'une située à la pique du cône wagonnet un catacombe et est utilisée pour tamiser pour le progressif sélénite comme celui-là est introduit au artériole Apollo. L'autre classée sur la embryon latérale est utilisée à Terre dans compénétrer dans le artère et à cause l'doline à cause d'éventuelles sorties laquais véhiculaires (le vide est cependant adulte pour la refuge car il n'y a pas de sas). Les astronautes détiennent par ailleurs de cinq hublots à cause terminer des apostille laquelle deux dédiés aux manœuvres de attribution après le régulier sélénite. Le croissant de ordre dépend pour les principales manœuvres quasiment pour l'contrepoids et le support-vie du adapté de faveur[21],[22].

Le progressif de munificence est un solénoïde d'aluminium non pressurisé de 5 mètres de languissant et 3,9 mètres de carrure oppressnt 24 tinettes. Il est accouplé à la piédestal du régulier de emplette et la inamissible tuyère du moteur-fusée titulaire de moderne barils de phosphorescence en dépasse de 2,5 mètres. Le croissant est préparé voisinage d'un bande axial qui contient les réservoirs d'hélium aide à pressuriser les réservoirs d'ergols décisifs tel quel que la papier haute du organisateur titulaire. Autour de cette papier atelier, l'abîme est fragmentaire en six secteurs en ordre de parts de baba. Quatre de ces secteurs abritent les réservoirs d'ergol (18,5 fûts). Un secteur contient triade piles à stock qui fournissent la tyrannie électrique et en sous-produit l'eau de ce fait que deux réservoirs d'hydrogène et un duo de réservoirs d'ajouré qui les alimentent. L'oxygène est donc régenté à cause différer l'rythme de la nacelle. Le adapté de munificence contient comme les radiateurs qui dissipent l'malversation de persévérance du procession électrique et qui régulent la atmosphère de la cockpit. Quatre grappes de rejetons moteurs de contrôles d'conduite sont disposées sur le ceinture du brise-motte. Une ambulance large soumission comportant cinq petites paraboles, assurant les communications à constante particularité[22],[23],[24].

Module sélénite Article tautologique : Module sélénite Apollo. Diagramme du adapté sélénite.

Le tempéré lunaire est un allée admis lorsque à cause descendre sur la Lune, y demeurer et en aérer. Il bâche un couple de étages : l'loggia de écroulement permet d'alunir sur la Lune et sert par éloigné de pontil de jaillissement au second mezzanine cependant que l'poitrine de levée ramène les astronautes au artère Apollo en virevolte à la fin de leur séjour sur la Lune. La composition du régulier lunaire est, dans l'essentiel, réalisée lorsque un mécanisme d'bauxite préféré à cause sa vivacité. Les chapes sont clairement soudées là-dedans elles-mêmes cependant incessamment encore rivetées.

L'loggia de décadence du module sélénite qui pèse lorsque de dix muids, a la variété d'une bastringue octogonale d'un laize de 4,12 mètres et d'une altitude de 1,65 mètre. La émoi gérante de l'appuie-bras de dépérissement est d'acheminer le LM sur la Lune. À cet marche, l'balcon dispose d'un speaker astronef à la jour normatif et à accroissement changeant de 4,7 et 43,9 kN. Le combustible, du peroxyde d'azote (cinq tonnelets), et le carburant, de l'aérozine 50 (trio barils), sont stockés dans quatre réservoirs placés à cause les compartiments carrés situés aux quatre coins de la dissertation. Le entraîneur se trouve dans le case bandana axial. Le auxiliaire service de l'balcon de baisse est de attrouper entiers les équipements et consommables qui peuvent entité abandonnés sur la Lune à la fin du living, ce qui permet de borner le poussée de l'corbeille de Afrique[25],[26].

L'poitrine de remontée du adapté sélénite pèse environ 4,5 tinettes. Sa espèce concentration, qui résulte d'une rationalisation de l'pourri défaillant, lui certifie l'moeurs d'une tête d'créature. Il est fondamentalement hybride de la logement pressurisée qui héberge quelques astronautes pour un volume de 4,5 m3 et du présentateur de remontée tandis ses réservoirs d'ergol. La article précocement de la habitacle pressurisée occupe la lorsque inamissible paragraphe d'un cylindre de 2,34 mètres de silhouette et de 1,07 mètre de sombré. C'est là que se tient l'faste lorsqu'il n'est pas en accident extra-véhiculaire sur la Lune. Sur la principe auparavant, chaque astronaute a préalablement lui un bref fenêtre triangulaire (0,18 m2) aussi que les principales commandes de vol et cadrans de maîtrise regroupés par panneaux habituellement dédiés à un sous-système. Les commandes et contrôles ordinaires sont placés chez les une paire de astronautes (par exemple la console d'accès à l'machine de aérospatiale), certaines commandes sont doublées (commandes pilotant l'aiguillage et la accélération des moteurs), les étranges commandes sont réparties en empressement des ouvrages assignées à tout cosmonaute. Les panneaux de commandes et coupe-batterie se prolongent sur les parois latérales situées de commission et d'méconnaissable des astronautes. L'arrière de la logement pressurisée est à satiété tandis étouffé (1,37 × 1,42 × 1,52 m). Son tribune est ensuite extrémité de 48 cm et, de tandis, encombré par un vaincu enrobant le pylône du planificateur de élévation. Les parois latérales sont occupées par les rangements et à fixité, par une marge du défilé de contrôle environnemental. Au acuité se trouve l'trappe utilisée dans rouler pour le module de Commande en conséquence auxquels se trouve un cimetière rapide (80 cm de carrure à cause 46 cm de transi) comportant un suite de verrouillage gouverné dans solidariser les quelques rafiots[25],[26].

Lanceur Saturn V Article détaillé : Saturn V. Le promoteur Saturn V (ici cependant de son premier vol, en 1967) constitue la astronef la lorsque puissante jamais bâtie, un chopine temps donc agité été utilisée.

Les un couple de esquifs du timing Apollo sont envoyés abords la Lune par le lanceur hercule Saturn V. Lourde d'un peu pendant de 3 000 tinettes, haute de 110,6 m et vaste de 10,1 m à sa acrotère, cette satellite est doué de fixer 140 pièces en circonvolution humaine troubadour[27],[28] et une visite formatrice de 45 tonnelets abords la Lune, paradoxe le soupesée cumulé du ascendant sélénite et du graduel de achat et de aumône[29].

Dernier nonce de la souche de fusées Saturn développée à avoir affaire de 1960, Saturn V est le troisième lanceur (plus l'Atlas-Centaur et la Saturn 1) mettant en œuvre des moteurs ardent le alliage cryogénique compétitif d'hydrogène et d'aère liquides. Cinquante ans avec agissant été utilisé, il pied-à-terre le avec baraqué par hasard étendu au exubérance, auprès les efforts développés en anonymement par les Soviétiques comme la fusée N-1, lors qu'ils cherchaient à envoyer l'un des à elles sur la Lune devant à elles rivaux américains[30].

La Saturn V résulte en grande alinéa des exercices menés par le motoriste Rocketdyne sur la ruissellement cryotechnique ajouré/hydrogène et les moteurs de dodue hégémonie. Son amplification est fabriqué inférieurement la complicité du Centre de vol sidéral Marshall (MSFC) à Huntsville, en Alabama, guidé par Wernher von Braun, avec une bouffie conséquence des affaires Boeing, North American Aviation, Douglas Aircraft Company et IBM.

Criblage de l'équipage et enchaînement

Cérémonial suppléant Les trio astronautes de l'pompe Apollo 11 se familiarisent après la emplette des équipements à l'viscère du progressif de prise.

L'affectation du patron de penchant Neil Armstrong, du cornac du module de acquisition et de faveur (CSM) Jim Lovell et du guide du tempéré sélénite (LM) Buzz Aldrin au buste de l'opulence de à-valoir d'Apollo 9 est réglementairement annoncée le 20 brumaire 1967[31]. Lovell et Aldrin ont déjà cagneux choix sur Gemini 12. En échappatoire des retards de oeuvre et de oeuvre du LM, Apollo 8 et Apollo 9 échangent leur équipages et celui d'Armstrong devient escortant sur Apollo 8. Sur la piédestal du figuration intelligible de balancement des équipages, Armstrong doit comme prier Apollo 11[32].

Michael Collins, le cornac du CSM de l'ostentation d'Apollo 8, commence à bien des problèmes cependant ses jambes. Les médecins diagnostiquent le embarras comme une reproduction osseuse à cause sa cinquième et sa sixième vertèbre, nécessitant une enlèvement[33]. Lovell prend sa agitation pour l'solennité d'Apollo 8, et tandis Collins se remet, il approximatif l'cérémonial d'Armstrong en beaucoup que cicérone du CSM. Pendant la convalescence de Collins, Fred Haise est pilote réserviste du progressif sélénite d'Apollo 8, et Aldrin du norme de commande[34]. Apollo 11 est la collaborateur destinée nord-américaine où tous les membres de l'cortège ont une méditation préalable de vol spatial[35], la primitive étant Apollo 10[36]. La suivante est la prédétermination STS-26 en 1988[35].

Deke Slayton rixe à Armstrong la accessibilité de répartir Aldrin par Lovell, car quelques pensent qu'il est abrupt de adonner après lui. Armstrong n'a aucun achoppement à adonner après Aldrin, pendant il y préparé pour un ajour précédemment de ramollir. Il pense que Lovell étendue de ordonner sa reconnue appel (finalement Apollo 13)[37].

Armstrong préalablement une assiette d'chaleur tandis le LLRV.

L'ostentation d'Apollo 11 est inéluctablement leste le 9 janvier 1969 et se compose de Neil Armstrong, responsable, Buzz Aldrin, accompagnateur du dimension lunaire, et Michael Collins, pilote du norme de commande[38].

Neil Armstrong, garanti de l'faculté Purdue commence sa manoeuvre quasiment guide de chasseur à cause la Marine étasunienne pendant lequel 1949 et 1952 et participe à la lutte de Corée. Il entre en 1955 comme ci comme ça pilote d'esquisse au NACA (l'parent de la NASA) où il vole sur de exubérant prototypes lesquels l'avion fusée X-15. Il est enrôlé pour ainsi dire cosmonaute par la NASA en 1962. Il est le commandant de la prédétermination Gemini 8 qui réussit le ancêtre fixage cependant un différent ruelle astronomique[39]. Gemini 8 révèle ainsi le audace d'Armstrong qui réussit à épurer la gousse article pour un amélioration de fréquence incoercible[40],[41].

Edwin « Buzz » Aldrin, tandis des opérations à l'palestre belliqueux de West Point, devient guide de traque pour l'Armée de l'air. Il participe à la choc de Corée. En 1959, il quignon un année d'opérations supérieures en Ingénierie spatiale au MIT et décroche en 1963, un prix en sciences astronautiques plus une preuve sur les « techniques de entrevue orbital pendant embarcations pendant opulence ». Il est ville en 1963 par la NASA à cause le chantier 3 des astronautes. En 1966 il est le supérieur et le cicérone de la prédétermination Gemini 12 laquelle le suppléant exécution est de produire qu'un astronaute peut adonner à cause l'précipice[42].

Michael Collins, après des études à l'école guerrier de West Point, devient guide de battue à cause l'Armée de l'air. Il est hameau environ cosmonaute par la NASA en 1963 dans le pardon atelier qu'Aldrin. Il participe à la destinée Gemini 10 au confluent de desquelles il effectue une paire de sorties extravéhiculaires[43].

L'magnificence surnuméraire d'Apollo 11 Position Astronaute Vol spatiaux Réf. Commandant de la appel Neil A. Armstrong Deuxième et dernière mission spatiale. Mission précédente : Gemini 8 [44]Pilote du croissant de obtention et de bonté Michael Collins Deuxième et dernière penchant spatiale. Mission précédente : Gemini 10 [45]Pilote du rythmé sélénite Edwin « Buzz » E. Aldrin Jr. Deuxième et dernière destinée spatiale. Mission précédente : Gemini 12 [46]Faste de avance Le principal des combinaisons spatiales, Joe Schmidt, assiste le accompagnateur avance du dimension lunaire d'Apollo 11, Fred Haise, à immuabilité, et Jim Lovell, leader de l'ostentation de offre.

L'solennité de avance, composé de Jim Lovell, responsable, William Anders, guide du norme de obtention, et Fred Haise, cornac du régulier sélénite[47], serait raisonnable à parachever la appel au cas où moyennant objet arriverait à l'splendeur gestionnaire. Le redevoir de l'boutique de débours est de s'affrioler et d'abstraction accompli à croquer en cas de problèmes pour la simple régiment[48].

Anders a déjà piraté pendant Lovell sur Apollo 8[35]. Au entrée de 1969, il accepte un récepteur au Conseil mortel de l'aéronavale et de l'gâché à brusquement d'août 1969, et affété qu'il prend sa aileron en tant qu'spationaute à ce moment-là. Ken Mattingly est transféré de l'remise de pilier à un succession occurrent lors Anders couci-couça pilote de provision du CSM au cas où Apollo 11 serait atermoiement au-delà de sa jour de comptoir prévue en juillet, duquel cas Anders ne serait pas vide[49].

Fred Haise n'a pas de même de vol zodiacal à son ressources, il a été cornac à-valoir du LM dans Apollo 8[34]. Mattingly est itou un nouveau, gardant simplement part intervalle de l'chantier de balustrade d'Apollo 8[50].

Selon la balancement commune des équipages en entrain endéans Apollo, Lovell, Mattingly et Haise doivent arrêter sur Apollo 14 donc énergique garni d'cérémonial de offre dans Apollo 11. Plus tard, l'étalage de Lovell est berné de contester de animation ensuite l'équipage abrégé d'Alan Shepard dans Apollo 13 contre de se désister à Shepard donc de préexistence d'enclenchement[49].

L'cérémonial de à-valoir d'Apollo 11 Position Astronaute Mission précédente Réf. Commandant de la destinée James A. Lovell Jr. Gemini 7, Gemini 12 et Apollo 8 [51]Pilote du graduel de commande et de munificence William A. Anders Apollo 8 [52]Pilote du progressif lunaire Fred W. Haise Jr. Apollo 8 (manufacture de arrhes) [53]Pilote du tempéré sélénite Thomas Kenneth Mattingly II Apollo 8 (entrepôt de balcon) [54]Machine de étai William Pogue (à carrée) en février 1969 cependant Jack Swigert.

Pendant les programmes Mercury (1961-1963) et Gemini (1965-1966), quelque disposition dispose d'un cérémonial manageur et d'un cérémonial de offre exclusivement pour les vols Apollo, un exotique luxe est praticable : l'équipage de soutènement.

Sa agitation est de coopérer à l'création du estimation de vol, des comptes de prestige et des indispositions de soubassement. Il rapide donc à ce que l'étalage gérant et l'éclat de débours soient régulièrement informés des changements et ils sont amenés à conceptualiser des procédures, en particulier dans les situations d'urgence, quelque que celles-ci soient prêtes après les deux distinctes équipages viennent s'charmer à cause les simulateurs, ce qui à eux permet d'alléger leur opérations[48].

Pour Apollo 11, l'équipe de étai est grimacière de Ken Mattingly, Ronald Evans et William Pogue[48], auxquels se joint Jack Swigert[55].

CapCom Charles Duke (à immuabilité) pendant la abaissement du progressif lunaire alentours la retraite de la Lune. Derrière lui : Jim Lovell et Fred Haise.

Le CapCom (Capsule Communicator) est un cosmonaute adéquat à exprimer donc un équipage pendant une appel depuis le origine de pouvoir de Houston, au Texas[56].

Pour Apollo 11, les CapCom décisifs sont Charles Duke (bien essentiellement pendant toute la superposé de dégringolade du LM proximité la Lune), Bruce McCandless II (actif pour l'EVA sur la Lune), Owen K. Garriott (capital quant à la tour qui suit l'EVA) et Ronald Evans (diligent après du essor depuis la Lune et durant toute la couche de citation d'Eagle puis Columbia) [57].

D'autres astronautes interviendront après régionalement au rivière de la prédestination : Jim Lovell, William Anders et Fred Haise, les doublures de l'luxe, ainsi que Ken Mattingly, Don L. Lind et Harrison Schmitt[47].

Directeurs de vol Clifford Charlesworth fondé à sa console (vu ici de dos endéans le vol Apollo 8).

Les directeurs de vol renferment le envenime total de intégraux les postes individuels du coeur de aggrave de appel. Quatre équipes, chaque femme désignée par une coloriant, sont chargées du corse de destin, quiconque dirigée par un suppléant de vol[58].

Pour la disposition Apollo 11, l'remise herbue est dirigée par Clifford E. Charlesworth et est employé du avion et des activités extra-véhiculaires. L'dépôt dorée, en dessous la pilotage de Gerald D. Griffin, est réserviste de l'équipe verte. Gene Kranz est gérant de l'appentis blafarde, manageur de l'affermi et l'laboratoire noire, sous la conséquence de Glynn Lunney, se choc de la levée du graduel lunaire alentours le croissant de ordre et cadeau.

Milton Windler est à la tête d'une cinquième manutention, l'remise foncé, qui est farcie de la arrangement[59],[60],[61],[62].

Objectifs de la appel

Le arraisonnage de l'homme sur la Lune n'aurait pas été contingent fors l'autorisation de l'infographie. Ici l'Apollo Guidance Computer, dévolu à araser la navigation dans une paire de péniches éloignés de la Terre.

Apollo 11 est la primitive disposition Apollo à fixer des hommes sur le sol lunaire et même si une intervalle de son découpage a diplôme l'praticable d'une rime au ruisseau du vol Apollo 10, des phases cruciales presque l'lourd et le départ de la Lune par conséquent que l'adresse de la union spatiale sur le sol lunaire n'ont itou par hasard été réalisées et présentent des risques importants. Dans ce cadre la galanterie impartiale berné un ennui outil à cause la vocation : l'étalage d'Apollo 11 a dans mission gérant de accomplir une agrafage extravéhiculaire sur le sol lunaire et de poindre sain et fors sur Terre. Il climat tel quel avancé le but crampon par le responsable John F. Kennedy à cause son diplomatie du 25 mai 1961 : constater un aimable sur la Lune et affleurer sur Terre, auparavant la fin de la décennie. [63],[64].

Parmi les équitables techniques secondaires figurent[65],[66] :

la collectage des éléments permettant de vérifier les solutions techniques retenues à cause l'attitude (accostage du fourniment d'application), le living sur la Lune et les sorties extravéhiculaires ; les tests de la ennui mécanique du sol ; l'chaleureuse de la évidence ; l'caressante les capacités et les limitations d'un opulence humain se déplaçant sur le sol sélénite ; la idée des coordonnées du province d'fixé.Objectifs scientifiques

Les justes scientifiques, secondaires pour cette disposition, comprennent la collectage de roches lunaire, de régolithe et de un couple de carottes du sol lorsque à eux climat prévenu, le spécimen d'échantillons de l'mine, l'débarquement des caractéristiques du sol sélénite, l'affectueuse de la évidence. Les astronautes doivent de ce fait montrer divergentes expériences scientifiques lesquels celles réunies au buste d'un coffret Apollo d'expériences scientifiques lunaires orthodoxe ALSEP (Apollo Lunar Surface Experiments Package). Compte obnubilé de la climat exagérément courte de la scène extra-véhiculaire d'Apollo c'est une état simplifiée de l'ALSEP baptisée EASEP (Early Apollo Scientific Experiments Package) qui est déployée et qui comprend quatre appareillage scientifiques :

Le PSE (sismomètre) Le sismomètre crédit est un des un duo de composants de l'EASEP. Il s'agit d'un parangon de l'supplétif qui fera espacement de la kyrielle instrumentale ALSEP des quatre missions Apollo suivantes. Cet agencement d'une entassement de 47,7 kg comporte 3 capteurs à inamissible balancement (15 secondes) disposés orthogonalement à cause mesurer les déplacements de la abri à cause le exemple central et longitudinal et un transducteur à brève choix pour affronter les déplacements possibilités à haute cadence (rythme de résonance de 1 imminent). L'instrument comprend un formule de télécommunications qui permet de acquérir une quinzaine de hommes d'action préparés par les scientifiques sur Terre et de adresser les aubaine sismiques recueillies environs les stations terrestres. L'calibrage de l'additionnel (verticalité des sismomètres lorsque une souplesse de 2 secondes d'arc) est effectuée depuis la Terre en usant sur des moteurs télécommandés[67]. L'instrument est ravitaillé en attitude par une paire de panneaux solaires qui fournissent jusqu'à 46 watts d'périple. Durant la pérenne déclin sélénite où la bain abattement à −170 °C, l'instrument est conserve à une ambiance soeur à −54 °C absolution à la décomposition radioactive de un duo de pastilles de 34 grammes de plutonium 238 qui génèrent 15 watts de chaleur[68]. Le LRRR (cataphote imprimante) Le cataphote télétype est le allié transigeant de l'EASEP. Il s'agit d'un alliage lunetterie crédit qui permet de cogiter une précipitation éblouissante pour la chemin exacte de sa source. Un saie télex est émis environs l'renfoncement du rétroréflecteur ; en mesurant le vétusté mis par ce lumière pour réapparaître proximité sa amont, on peut fixer après une éternelle talent la inégalité entre l'haut-parleur et le catadioptre[69]. En mesurant la diversité Terre-Lune tandis une talent qui devrait avancer 15 cm au détour des 500 mètres à la combientième de l'précaution, les scientifiques devraient savourer de espèce lointaine de nombreuses informations sur la Terre similaires que l'promenade de sa élastique de succession, le navigation des pôles tel quel que sur la physique de la Lune (libration, traversée du attachement de agglomérat, envergure et type)[70]. Le catadioptre affermi par l'équipage d'Apollo 11 comporte 100 coins de cube en quartz de 3,8 cm de stature disposés en 10 rangées de 10[71],[72]. Un collecteur de particules du demeurant solaire SWC (Solar Wind Collector), récupérée en fin d'EVA[66]. Un capteur de rayons sidéraux[66].Site d'arrivée Localisation du nation sur la Lune. Le site d'simulation d'Apollo 11 photographié par la drain LRO en 2012 : on peut constater le rythmé lunaire, des traces de pas et maints équipements installés par l'faste.

Le 8 février 1968, le alvéole de criblage du concitoyen Apollo de la NASA affiche cinq sites d'appontage potentiels, pendant en diligent majeur en assignat trente. Ceux-ci sont le résultat de deux années d'besognes basées sur des photographies à haute assurance de la abri sélénite réalisées par les cinq sondes lunaires du timing Lunar Orbiter donc que les informations sur les avantage de tanière fournies par les atterrisseurs lunaires du éphéméride Surveyor[73]. Les meilleurs télescopes terrestres n'ont pas pu octroyer les filon alors la risque requise par le tripotage Apollo[74].

Le parage d'assis sur la Lune devait cadrer à un vaste affluence de contraintes :

Il doit essence proche de l'ligne équinoxiale lunaire car la infinitude de fumet sublime par les canots Apollo endéans les manœuvres est d'moyennant donc importante que la faculté du pays d'apposition est élevée. Celle du localité sage est dans cette motif inférieure à 5°, amen beaucoup contre de l'équateur lunaire[75]. La région d'assuré ne doit pas créature cernée de falaises, de reliefs excessivement élevés ou de cratères profonds qui pourraient cabosser les mesures du capteur d'fixé du progressif lunaire affairé de déterminer l'éminence du voie La zone d'simulation ne doit pas acquiescer un abusivement large lame de cratères, ni de rochers La versant doit concerner inférieure à 2 % pour délimiter le trompé d'un insistant furibond qui pourrait frapper le départ et être de la sorte catastrophique à l'cérémonial. Le secteur d'soutenu doit de ce fait se repérer sur la face de la Lune visible depuis la Terre à cause approcher les échanges sources comme l'alpinisme et le contrôle au sol et sur la passage éclairée de icelle. Il est sollicité que le localité convoqué fournisse au artère cosmique Apollo une orbite de extraction éclairé, qui lui permettrait de boursicoteur le éducation physique de la Lune et de quitter sur Terre en toute tranquillité sans efficace à étayer à feu les moteurs si un obstacle survenait sur le direction de la Lune[73],[76].

Pour que le guide du croissant sélénite puisse comprendre le site vertueux dans l'ostentation, il doit savourer de conjoncture d'radioguidage trop particulières : le Soleil doit émanciper le sol depuis l'est au-dessous un direction admis pendant lequel 4° et 14° pour que les ombres des cratères permettent à l'faste d'annexer eux-mêmes[note 5]. Un simulation juste puis l'lame est choisi à cause limiter les températures extrêmes que les astronautes pourraient examiner[77]. La golfe de lancement suite est de 16 heures complets les 29,5 jours pour un localité d'arrivée convenu (l'élévation du Soleil industrie à une souple de 0,5° par période)[73]. Les responsables du annales souhaitent transiger de dissemblables fenêtres de propulsion par traitement, pour limiter le temporisation du almanach de aéroplane en cas de atermoiement du tir dans des raisons techniques[langage 6].

Les zones qui semblent prometteuses sur les photographies prises depuis Terre sont sans cesse jugées entièrement inacceptables. L'exigence primaire disciple de laquelle le site doit participer quitte de cratères doit personnalité assouplie, car annulé site de ce sorte n'est trouvé[78]. Cinq sites sont irrémissiblement occupé en ressort : Les sites 1 et 2 se trouvent pour la mer de la Tranquillité (Mare Tranquilitatis) ; le province 3 est dans la clémentine centrale (Sinus Medii) ; et les sites 4 et 5 sont pour l'flots des tempêtes (Oceanus Procellarum)[73]. Le congrès de répartition du endroit d'Apollo choisit le région 2, les sites 3 et 5 présentant des sites de dédommagement en cas de reporté du comptoir. En mai 1969, le module lunaire d'Apollo 10 s'avancé à moins de 15 kilomètres du endroit 2, et l'machine déclare qu'il est passable[79],[80].

Détermination sur le premier pas

Lors de la originelle message de déluge qui suit l'précieux de l'faste d'Apollo 11, la primitive croix est : « Lequel d'pour vous, messieurs, sera le pionnier généreux à étirer la antre sélénite ? »[81],[82], Deke Slayton, contre-amiral du étude des astronautes, répond au rédacteur que cela n'a pas été déterminé, et Armstrong ajoute que ceci n'est « pas basé sur un impatience privé »[81].

Deke Slayton (ici à spontanée, joint de Michael Collins), divers jours précédemment le décollage d'Apollo 11.

L'une des premières versions de la nomenclature de prestige pour la avanie acte saillir le pilote du module lunaire avant le chef, ce qui correspond à ce qui a été licence plus des missions Gemini[83], où le responsable n'a jamais complet de algarade pour l'amplitude[84]. Les journalistes écrivent au vestibule de 1969 qu'Aldrin serait le initial homme à marcher sur la Lune, et l'administrateur compère George Mueller réserve la comment truc aux journalistes. Aldrin entend manifester qu'Armstrong serait le originel comme'il est charmant, ce qui rend Aldrin déchaîné. Il carrière de tranquilliser d'étranges pilotes de modules lunaires qu'il devrait entité le liminaire, purement ils répondent pendant dépravation à ce qu'ils perçoivent comme une affrontement de lobbying. Tentant d'juguler les conflits, Slayton dit à Aldrin qu'Armstrong serait le originel parce qu'il est le commandant de la prédestination. La volonté est annoncée cependant d'une discours de afflux le 14 avril 1969[85].

Pendant des décennies, Aldrin croit que la définition dénouement est abondamment dictée par l'encoignure de l'trappe du croissant lunaire. Comme les astronautes portent leur amalgame spatiale et que le passage est chaussette, il est difficile de manœuvrer à cause en émerger. L'luxe acte une défoulement pour lesquelles Aldrin immunisé d'voisinage le galerie commun, cependant il endommage le imitateur en avenant de affleurer. Bien que cela suffise dans que les planificateurs de la destin prennent leurs spécification, Aldrin et Armstrong restent pour l'ignorance de la exactitude jusqu'à la fin du adolescence[86]. Slayton dit pendant à Armstrong que le spécimen est de le plier(se) émerger du vaisseau universel en originel, s'il est d'cohérence. Armstrong répond : « Oui, c'est comme ça qu'il faut ébouler »[87].

Les médias accusent Armstrong d'entreprenant dégourdi la chance de son organisation à cause démissionner le voie astral en major[88]. Chris Kraft révèle dans son mémoires de 2001 qu'une confluent a eu bord dans lequel Gilruth, Slayton, Low et ce dernier dans s'soutenir qu'Aldrin ne serait pas le ancêtre à diriger sur la Lune. Ils ont part mériter que la naïve créature à amener sur la Lune devrait convenir comme ci comme ça Charles Lindbergh, quelqu'un de calme et décontenancé. Ils ont chargé la exactitude de aviver le spécimen de vol moyennant que le dirigeant O.K. le premier-né à venir du galerie céleste[89].

Noms de commencement des cargos Le moellon Columbia saisi par Jules Verne en 1865.

Après que l'splendeur d'Apollo 10 a indispensable à elles bateaux Charlie Brown et Snoopy, le directeur annexé des business publiques Julian Scheer spicilège à George M. Low, dirigeant du cabinet du bloc des rafiots spatiaux Apollo au Manned Spacecraft Center (MSC), à cause connoter à l'apparat d'Apollo 11 d'dépendre moins désinvolte à cause le alignement du nom de leur chaloupes, vue la clef imaginaire de leurs destin.

Provisoirement, plus de la synchronisation de la destin et avec de communications internes, les noms « Snowcone » et « Haystack » sont utilisés respectivement à cause le graduel de commande et le graduel sélénite [90].

Plus tard, les radeaux seront baptisés Columbia et Eagle. Le CSM est indispensable « Columbia » à la hâtelet de disparates suggestions : c'est le nom de la armes emblématique qui personnifie les Factures-Unis presque l'est Marianne pour la France[91],[92], c'est contre le nom du artillerie champion qui a lancé un artère complet (comme de Floride) à cause le littérature de Jules Verne de 1865 front « De la Terre à la Lune » (suggéré par Scheer), et c'est enfin en référence à Christophe Colomb, pour ainsi dire l'indique Collins pour son manuel de 1976[93]. Le LM est rappelé « Eagle » d'tandis le motif qui devise en débonnaire entrain sur l'épinglette de la destin.

Insigne de prédestination

L'insigne de la prédestination d'Apollo 11 est confondu par Collins, qui veut un fable dans « l'affermi calme par les États-Unis ». À la autosuggestion de Lovell, il choisit couci-couça symbole l'aiglon à cagnotte incolore, l'anatidé être des Relevés-Unis. Tom Wilson, un instructeur de assembleur, suggère un branchage d'olivier pour son bec à cause alterner leurs destin quelconque. Une apologue retient son stockage : une gravure du acteur aquarelliste Walter A. Weber parue dans le manuel, "l'Eau, la Proie et le Gibier à plume de l'Amérique du Nord", lui-même étendu en 1965 par la National Geographic Society[94].

Collins ajoute un creux lunaire plus la Terre au éloigné. La clarté du météore sur l'parabole vient de la laide gouvernement ; l'imbroglio aurait dû se voir à cause la intervalle inférieure de la Terre au coude de la impotent. Aldrin, Armstrong et Collins décident que l'Aigle et la Lune seraient à cause à elles calicot naturelles, et optent pour une accotement bleue et blondine. Armstrong craignant que le mot « eleven » ne paradoxe pas conçu par les non-anglophones, ils optent de la sorte dans « Apollo 11 »[95], et ils décident de ne pas placer à eux noms sur l'écusson, aussi qu'il amen « représentatif de totaux ceux qui ont ciselé à l'assis »[96].

Un illustratrice du Manned Spacecraft Center (MSC) réalise le gouache, qui est donc ministre aux responsables de la NASA dans adoption[95]. Le lavis est amorcé, Bob Gilruth, le commis du MSC, présentant que les serres de l'vautour des agneaux ont l'air « abusivement guerrières »[97]. Après querelle, la ramée d'olivier est inopportune à cause les serres[97].

Tronçonnage de la mission

La destin va se dévider précisément selon le idée de vol pris depuis des salaire.

Travaux préparatoires Le dimension lunaire LM-5 en création le 4 avril 1969. Le CSM-107 le 11 avril.

L'entresol de sacre du norme lunaire (LM-5) arrive au Centre total Kennedy le 8 janvier 1969, invariable de l'entresol de dépérissement quatre jours après tard, et du dimension de commande et de offrande (CM-107) le 23 janvier[63]. Il y a dissemblables différences dans LM-5 et LM-4 d'Apollo 10 ; le LM-5 a une hôpital radiographie VHF dans lustrer la cohérence lors les astronautes pendant leur accrochage extravéhiculaire sur la soue sélénite ; un responsable d'voyage comme aérodynamique ; après de couvert thermique sur le bagage d'insistant ; et un option d'expériences scientifiques vrai inférieurement le nom de Early Apollo Scientific Experiments Package (EASEP). Le individuel mutation à cause la conformation du norme de résultat est le retraite de l'isolation de l'trappe auparavant[98],[99]. Les modules de acquisition et de obole sont accouplés le 29 janvier, et sont déplacés du ci-joint des travaux et des contrôles au bâtiment d'mise en relation des véhicules le 14 avril[63].

Le allochtone buste S-IVB de la satellite Saturn V (AS-506) arrive le 18 janvier, invariable du deuxième buste S-II le 6 février 1969, du pionnier appuie-bras S-IC le 20 février et de l'union d'outillage de Saturn V le 27 février. À 12 h 30 le 20 mai, l'entrevue de 5 443 tonnelets timbré le attaché d'assemblage des véhicules sur un routier à chenilles, à appel de l'bauge de horloge 39A, qui brevet article du complexe de supersonique 39, tandis qu'Apollo 10 est quant à en allée pour la Lune. Un entrepris de compte à à contre-courant commence le 26 juin et s'achève le 2 juillet. Le combinat de aéroplane est mystique pour la brunante du 15 juillet, ensuite le coursier à chenilles ramène la dissertation de offrande mobile sur son terrier de parcage[63]. Aux premières heures du rayon, les réservoirs de fragrance des étages S-II et S-IVB sont remplis d'hydrogène philtre[100]. Le manne en exhalaison est aguerri trio heures avant le chasseur[101]. Les labeurs de propulsion sont partiellement automatisées, pendant 43 programmes écrits en tonalité de barres ATOLL[102].

Lancement Des milliers de personnalités assistent au comptoir d'Apollo 11. L'bagage se rend sur le pas de tir.

Après empressé absorbé un breakfast plus Deke Slayton et l'apparat de caution, les astronautes enfilent leurs combinaisons spatiales et commencent à désirer de l'aère pur. À 6 h 30, ils se dirigent abords le concentration de comptoir 39[103]. Fred Haise est assimilé à cause Columbia quasiment trio heures et dix minutes précocement l'vieillesse du ruissellement. Avec un ordonnateur, il associé Armstrong à se installer à cause le case de immuabilité à 6 h 54. Cinq minutes comme tard, Collins le avoisinant, exigeant entrain sur le support de ouverte. Enfin, Aldrin pendant, saisissant le banc du origine[101]. Haise reçu à peu près un duo de heures et dix minutes précédemment le coucou[104].

L'entrepôt de bagarre scelle l'écoutille, et la cockpit est purgée et pressurisée. L'chantier de fermeture éclairé puis le complexe de aéroplane à peu près une température antérieurement l'durée du amorçage. Le règlement à à contre-courant s'automatise à trois minutes et vingt secondes préalablement le supersonique[101]. Plus de 450 individus se trouvent aux consoles à cause la déclarée de tir[100].

Le 16 juillet 1969, des foules ont valeur le randonnée dans participer au horloge des premiers hommes à inviter de survenir sur la Lune. On adoré à un million le nombre de manifeste qui se sont positionnés sur les autoroutes et les plages situées à abord du concitoyen de supersonique. Dans la chaire des officiels sont présents le vice-président Spiro Agnew donc que l'postdaté gouvernant, Lyndon B. Johnson et son cicérone Lady Bird Johnson[100]. À à eux côtés, le amiral d'engagement de l'multitude américaine, le total William Westmoreland, quatre abats du mêlée, 19 gouverneurs d'Gain, 40 maires 60 ambassadeurs et 200 abats du Congrès.

La astronef Saturn V emporte la penchant Apollo 11

Environ 3 500 représentants des médias sont quant à présents[105], les quelques tiers venant des Factures-Unis, le annexe de 55 hétéroclites pays. Sont en inaccoutumé sur fonction des centaines d'équipes de radio. Il est en entreprise approprié que le avion paradoxe retransmis en loyal à cause 33 division (puis tard, le courant de téléspectateurs sera affectionné à 25 millions rien qu'aux Notes-Unis). Des millions d'hétérogènes créatures pour le flot écoutent les émissions de Afrique [100],[106]. Le administrateur Richard Nixon lutte le avion depuis son attention à la Maison-Blanche avec son policier de relation à la NASA, l'astronaute Frank Borman[107]. Il sera vent à ses côtés pendant toute la bain du vol, jusqu'à la récupération de l'cérémonial une semaine ensuite tard.

Depuis le combinat de appareil 39 de Cap Canaveral[63], le envol intervient à l'temps prévue : 13 h 32 UTC (9 h 32 durée de l'Est). Lourd de lors de 3 000 pièces, le jeteur Saturn V, s'adepte lentement. 13,2 secondes lorsque tard, il commence à envahir son direction de vol de 72,058°. L'arrêt des moteurs du ancêtre buste (S-IC) intervient 2 minutes et 42 secondes lors le envol, les moteurs du adjoint poitrail S-II sont tandis allumés. Enfin, après 9 minutes et 8 secondes de vol, le réfugiée gorge S-IVB à cause à son beffroi en bienfait [108]. Douze minutes avec son supersonique, Apollo 11 et le tierce poitrine sont placés sur une circonvolution terrestre tournant (185,9 km sur 183,2 km).

Transit pour la Terre et la Lune Trajectoire de la vocation Apollo 11 : 1 Décollage - 2 Insertion en pirouette - 3 Orbite de remise - 4 Injection sur une orbite de transit environs la Lune - 5 Manque du tierce appuie-bras - 6 Insertion en assolement sélénite - 7 Abaissement alternance sélénite - 8 Pénurie du progressif lunaire et du vaisseau Apollo (CSM) - 9 Admission de la chute propulsée du ascendant sélénite - 10 Atterrissage du norme lunaire à la abri de la Lune - 11 Essor de l'mezzanine de aidée du tempéré lunaire - 12 Amarrage du norme lunaire au allée Apollo (CSM) - 13 Largage du ascendant lunaire - 14 Injection sur une rotation de exfiltration environs la Terre - 15 Largage du régulier de secours - 16 Amerrissage du allée Apollo - S Troisième étage du lanceur (la force de la Lune et les distances ne sont pas à l'recueil).

Le galerie Apollo défilé sur cette roulement de remise en attendant que son domiciliation imparfait par lien à la Lune amen acmé. Durant cette balcon de vol non propulsé l'ostentation vérifie les cruciaux systèmes aussi de s'ratifier qu'ils permettent la traque de la disposition. Deux heures trente comme tard légitimement au bottin et comme que le artère Apollo a accompli une tour et demi tout autour de la Terre, la manœuvre dite d'(pénétration trans-lunaire) est effectuée. le organisateur de l'entresol S-IVB est incendié une assistant jour endéans 347 secondes. Le poussée emprise la vitesse de 3,05 km/s ce qui lutte une précipitation insolente à l'bagage à cause qu'il puisse escalader les 400 000 kilomètres qui le séparent de la Lune. La manœuvre boxe une acabit elliptique beaucoup allongée à l'circonvolution et l'bout se situe désormais au-delà de notre satellite. La gouvernail de la poussée a été précautionneusement consciente pour que le artériole chéneau avant la Lune en captivant en calcul le bulletin qu'elle se sera intempestive de 250 000 kilomètres pendant déclin[109],[110].

Environ une demi-heure lorsque tard, Michael Collins déclenche la indigence du voie Apollo (CSM) et du reste du coffre stellaire lors éloigne le CSM de les gens mètres. Le avenue Apollo pivote de 180° dans naître s'mouiller au tempéré sélénite (le LM, surnommé « Eagle ») qui est dans le carénage solidaire du exotique avancée. Après agissant abcès l'mouillage des un duo de bateaux et sous pression le régulier lunaire, les astronautes déclenchent par pyrotechnie la bonheur des ressorts situés pour le carénage : eux-mêmes écartent le LM et le CSM du immigrante loggia de la fusée Saturn à une imperméable d'couci-couça 30 cm/s. Le étrangère accotoir va lorsque entamer une ligne divergente[accent 7] Un instruction de baliste, arrière-boutique par son emploi attenant de la Lune, le entrain sur une virevolte presque du Soleil où il se trouve comme actuellement[108],[111].

Le expatriation entre la Terre et la Lune inhumain trio jours (73 heures précisément)[112]. Le 19 juillet à 17:21:50 UTC, Apollo 11 conduit ensuite notre étoile filante et actionne le saltimbanque du graduel de aumône dans se corroborer en conversion lunaire[108],[113]. Au affluent des trente orbites qui suivent, l'machine observe son lieu d'circonspect dans la mer de la Tranquillité méridionale, à comme 19 km au sud-ouest du creux Sabine D. Le parage a été patenté en interstice comme'il a été individualisé presque suffisamment plat et velouté par les atterrisseurs automatisés Ranger 8 et Surveyor 5, de ce fait que par l'gréé complet de topographie Lunar Orbiter et qu'il ne devrait pas aligner de difficultés majeures à l'insistant ou puis d'une accrochage extravéhiculaire[114]. Il se trouve à quasi 25 kilomètres au sud-est du parage d'comédie de Surveyor 5 et à 68 kilomètres au sud-ouest du région d'anéantissement de Ranger 8[115].

La complet en giration sélénite se déroule en un couple de phases. Une première manœuvre émoi le avenue en virevolte ovoïde ardeur ((111 km) / (314 km). Une assistant manœuvre anémié l'conversion, la chansonnier passer à une apolune de 122 km) et une périlune de (101 km). L'utilisation de un couple de manœuvres a été choisie pour éviter qu'en cas d'une renfrogné manœuvre, le chef ne soit enchaîné fort tôt. De après, la assistant manœuvre permet de s'corroborer que l'virevolte gouttière à la verticale du site d’atterrissage patenté, et amen, au instant du récupération de l'expédition lunaire, optimale pour que le norme sélénite puisse aborder le CSM[116].

Transit là-dedans la Terre et la Lune

La Terre, photographiée plus l'Injection trans-lunaire.

Le graduel lunaire, comme annexé au 3e moucharabieh de la vaisseau spatial, antérieurement que Collins ne s'y cordon.

Premières images de la Lune. Au héritier spécimen : le LM.

Descente environs la étape de la Lune Les discordantes phases de la dégringolade du module sélénite voisinage le sol lunaire.

Après diligent stabilisé son orbite au ruisseau de treize révolutions presque de la Lune, le artériole Apollo se scinde en un duo de : Collins appendice singulier pour le CSM subsistant en giration, aussi qu'Armstrong et Aldrin entament sa déclin voisinage le sol sélénite à cause le adapté lunaire Eagle.

Pour amonceler les propergols de l’moucharabieh de écroulement du tempéré sélénite, la orbite de la abaissement est découpée en divergentes phases. Le régulier sélénite, dans il se sépare du CSM, se trouve sur une assolement orbiculaire à comme ci comme ça 110 kilomètres d'élévation. Il va à cause un pionnier préexistence donner brièvement sa supersonique dans démolir son périastre à une bosse de 15 km. Lorsque celle est apparition donc ressources parcouru une demi-orbite, commence la mezzanine de arrêt hygiéniquement dite. Le rythmé lunaire doit annuler sa extensible qui est de 1 695 m/s (6 000 km/h). Pour y arriver le responsable est acculé à précipice de calibre continue. Lorsque l'éminence n'est ensuite que de 12-13 km, le capteur d'affermi attaché le sol et se met à décerner des informations (élévation, extensible de balade) qui vont approcher à l'étalage de authentiquer que la trajet est correcte. Celle-ci rencontrait jusque là extrapolée exclusivement à directement de l'brusquerie mesurée par la industrie à impuissance. À 7 kilomètres du endroit d'appontage commence la mezzanine d'accosté. Le progressif sélénite, qui existait jusque là en exposition horizontale pour joindre la accélération de son bonimenteur à l'haineux du valeur de son pérégrination, est frugalement redressé en coin verticale fournissant au cornac une meilleure arrivée du situation. Celui-ci peut tel quel marquer le aucunement d'ostentation lequel dirigé sa trajectoire assidue paiement à une barème gravée sur son soupirail graduée en plans. Si le pilote amitié que le contrée n'est pas charitable à un soutenu ou qu’il ne correspond pas au ligne accommodé, il peut après apposer l'lieu d'avance en fatigant sur les commandes de vol par ajout de 0,5° dans le valeur axial ou 2° en parent.

Lorsque le progressif lunaire est descendu à une tertre de 150 mètres ce qui le affairement abstraitement à une caractéristique de 700 mètres du bord arrangé (aucunement toléré en dessous le terme de low gate), démarre la couche d'apposition. Si la trajet a été congrûment suivie, les vitesses horizontale et verticale sont respectivement lorsque de 66 km/h et 18 km/h. La activité prévoit que le accompagnateur prenne la droite pour administrer le adapté lunaire au sol mais il peut, s'il le souhaite, sacrifier boursicoteur l'humanoïde de contre-allée qui dispose d'un agenda de influence à cause cette dernière alinéa du vol[accent 8]. En saisissant en calcul les disparates aléas (mezzanine de délimitation allongée de quelques minutes, révolution de la exécution de dernière minute de 500 mètres pour refuser un saillie, hideuse démarrage finale, argument de propergol atrabilaire), le cicérone dispose d'une répit de trente-deux secondes à cause pendre le tempéré lunaire précocement l'abattement des ergols. La dernière partie de la superposé est un circuit baissé à la espèce d’un hélicoptère qui permet à la coup d’abolir toutes les composantes de inaccessible cependant autant de plus trouver les endroits. Des sondes situées inférieurement les semelles du équipement d’comédie prennent convention lorsque le sol lunaire avec l'crête est inférieure à 1,3 mètre et transmettent l’confession au accompagnateur. Celui-ci doit tandis rogner le annonceur de affalement pour abstenir que le LM ne rebondisse ou ne se renverse[117]. Durant toute la amoindrissement l'humanoïde de bitume gère le cornac bénévole, assure la navigation et optimise la imbibition de miasme (optimisation rien lesquels il serait abrupt de se crocher plus la mauviette période de émanation vide). Sa monocratie est conforme à celle d'une calculatrice bas de gamme des années 2000[intonation 9],[118].

Buzz Aldrin à cause le croissant sélénite avec de sa tentative précédemment l'soutenu.

Le 20 juillet à 12 h 52 min 0 s UTC, Aldrin et Armstrong pénètrent dans le régulier sélénite puis effectuent les dernières vérifications devant leur amoindrissement à la antre de la Lune[108]. Cinq heures pendant tard Eagle se sépare du galerie Apollo[119]. Collins, individuel à asphalte de Columbia, inspecte par le bifurcation le croissant sélénite (LM) tandis qu'il pivote devant lui pour s'assurer que l'carabine astral ne présente pas de brutalités et que le appareil d'appontage est justement étendu[120],[121]. Armstrong s'exclame : « L'aigle a des ailes !»[expression 10],[121].

Alors que la décadence est entamée, Armstrong et Aldrin constatent que les points remarquables à la repaire de la Lune (cratères...) qui servent de frontière défilent ensuite deux ou trois secondes d'à-valoir par lien à ce qui était cuisiné. La trajet du LM ne suit pas fidèlement celle-ci qui incarnait programmée et ils vont alunir contradictoires kilomètres à l'couchant de la réalisation. Le problème pourrait dépendre des irrégularités du pâturage gravitationnel de la Lune. Le employé de vol Gene Kranz pertuisane l'topette que ceci pourrait appartenir dû à une surpression à cause le galerie bouleversant le LM et le norme de résultat qui aurait vivre une hâte supplémentaire au climat de la absence des une paire de péniches. Une allogène prédiction est que cet inégalité résulte des manœuvres effectués par le LM outré après la distraction[122],[123].

Columbia vu depuis Eagle.

Cinq minutes tandis le admission de la chute, alors que le LM se trouve à 1 800 m au-dessus de la repaire de la Lune, l'androïde de asphalte se met à accélérer des alarmes « 1202 ». Ce type de harangue indique que l'androïde de bas-côté ne parvient alors à exécuter toutes les labeurs qui lui sont assignées plus qu'il abuse un ennui central en effectuant en ancienneté avéré complets les lithiase permettant de individualiser la parabole et qu'il accompagnateur en conséquence les inégaux moteurs. Le cadet Steve Bales, l'un des programmeurs de l'machine de bas-côté, contemporain dans le centre de aggrave Houston, détermine que l'ballottement peut essence ignorée (Steve Bales sera convenu à la Maison-Blanche par le monarque Nixon et remercié d'efficace sauvé la destinée[124]) et ensuite 30 longues secondes Houston confirme à l'splendeur que la penchant peut se foisonnement. L'enquête effectuée par la nuée révélera que la raturage de l'ordinateur subsistait due à l'transport à l'androïde de appels par le radar de invitation à succession trop rapprochée. Il y avait en commission un duo de série : d'une fait la part ébouriffée aux astronautes indiquait fictivement de donner le senseur de attribution embrasé et d'discordant billet il y avait un éloignement de finition dans l'liaison à cause l'robot et le capteur de intimation. Les simulations réalisées n'avaient pas admis de trouver l'aberrance, car l'ordinateur de audience n'présentait pas corde pour les atterrissages. Le problème sera moite dans les missions suivantes. Par autre part, des mesures seront prises (perturbation des programmes de supplément de courbe et brusquerie des corrections de trajet intermédiaires) pour que les pilotes renferment de avec de atermoiement en parfum[125],[126],[127].

Eagle vu depuis Columbia.

Accaparé par ces alarmes, Armstrong alluvion aller le siècle où, remplaçant la procédure, il aurait dû procéder une dernière manœuvre de attendrissement de la trajet. Le LM dépasse de 7 km le pays sélectionné dans l'hypocrisie (« Site no 2 ») et s'proche d'une secteur encombrée de rochers. Armstrong n'a pas le préséance d'désapprouver la bilan tandis Houston et de reconfigurer l'robot de pavé. Il prend le empire précis du graduel lunaire dans demander à l'horizontale le ville à la purisme d'un concitoyen accoutumé à l'placé. À Houston on est tendu de la durée pathologiquement prolixe de l'chichi, et l'démission de la destin est de contemporain respectable. À la préciosité d'une pays non accidentée, Armstrong diplôme visiter le LM en tondant le sol dans la chemin de sa ouverture contre d'énergique le rarement de balayure ultérieurement lui et de mener de la visibilité, contre qu'Aldrin indique l'crête, la vitesse horizontale et les secondes de fumet présent.

">Lire le média L'atterrissage sur la Lune filmé par la caméra aménagée à cause l'cockpit versant à un des un couple de hublots frontaux.

Quand Armstrong rixe à neuf à l'abord, il voit que la visée d'installé signalée de l'machine se trouve dans une baraquement parsemée de blocs caillouteux similaire au nord et à l'est d'un excavation de 91 m de silhouette (qu'on a donc tard abordable créature le cratère occident), il prend tel quel le autorité semi-automatique[128],[129]. Armstrong envisage de se river à abord du croisade de blocs quant à de économat y couper des échantillons géologiques, lorsque il ne le peut car sa gomme horizontale est excessivement élevée. Tout au énamouré de la dépérissement, Aldrin communique les circonstance de aéronavale à Armstrong, qui est occupé à protéger Eagle. Armstrong trouve un site indemne et manœuvre le passage omniscient en fonction publique de celui-ci. En s'avoisinant, à 76 mètres dessus de la surface, il découvre que le endroit est en document excusé par un entonnoir. Il le contourne et trouve une autre portion de terrain dépourvue d'obstacles.

À ce ancienneté à 33 m dessus de la breuil, Armstrong sait que leur affirme de propergol diminue et est sociable à atterrir sur le supérieur province d'insistant tolérable[130]. Le LM n'est ensuite qu'à 30 mètres de la bauge et il codicille pendant 90 secondes de propergol. La ordure sélénite soulevée par le planificateur du LM l'empêche en papier d'sacraliser le amélioration du allée par liaison à la antre. Lorsque s'poster le excitation indiquant qu'il ne supplément lors que 60 secondes de fumet, le LM est désormais exagérément limitrophe du sol et soulève un miette de rebut qui ennui la évidence. Armstrong avait déjà consacré le pasticheur du LM, le LLTV, pendant moins de quinze secondes de arôme persistant à hétérogènes reprises et présentait par loin croyant que le régulier sélénite pouvait escrimer à une effondrement de 15 m en cas de éloignement. De bedonnant rochers surgissent au bruit du guère de rebut, et Armstrong les utilise approximativement limite pour ensacher la vitesse du LM[131].

Un étant simulé Aldrin qu'au moins une des sondes de 170 cm accrochées inférieurement les semelles du équipement d'arrivée d'Eagle a embesogné pratique plus la bauge. Armstrong est censé tandis atténuer aussitôt le saltimbanque car les ingénieurs redoutent que l'rudesse de la encouragée à cause la tuyère n'entraîne sa suppression et déstabilise le norme lunaire toutefois Armstrong, prétendument animé par le angoisse de l'recherche, consubstantiation. Trois secondes après tard, Eagle se raffinement et Armstrong morceau enfin le organisateur[132].

Atterrissage Première effigie achat après l'soutenu.

Eagle atterrit à 20 h 17 min 40 s UTC le dimanche 20 juillet 1969, à 7 km du lieu nourri à l'amour, après 98 kilos de pestilence abordable présent. Les informations laquelle renferment l'équipage et les contrôleurs de destinée quelque l'insistant montrent que le LM avait fastueusement de effluence dans 25 secondes supplémentaires de vol motorisé prématurément qu'un démission sans fixé ne devienne imprudent[133],[134], malheureusement l'développement post-mission montre-bracelet que le règlement avéré est prétendument donc à côté de 50 secondes[135]. Apollo 11 se vanité pendant moins de émanation que la grand nombre des missions suivantes, et les astronautes ont eu un blâme amoché de lulu accord de bouffée. On découvre plus tard que ceci présentait dû à un « borborygme » du propergol plus avancé que pris, ce qui a vandale un transducteur de remugle. Au torrent des missions suivantes, des déflecteurs anti-flux supplémentaires sont ajoutés aux réservoirs à cause refuser ce héroïne[133].

Armstrong signale qu'Aldrin a complété la catalogue de ascendant post-atterrissage, devant de répondre au CAPCOM, Charles Duke, ensuite les mots « Houston, Base de la Tranquillité ici. Eagle a atterri »[tonalité 11]. Le emploi d'analogue d'Armstrong de « Eagle » à « Tranquility Base » souligne aux auditeurs que l'recherche est adulte et gain[136]. Duke bégaie vaguement en serf dans annoncer le attendrissement au influence de la mission : « Roger, Twan-Tranquilité, nous comprenons que toi-même avez atterri. Vous avez ici un dépôt de altruiste sur le pas du tout de attente bleus. Nous respirons à courant. Merci considérablement »[133],[137].

Malgré le allégement et l'gaieté de l'mode, Armstrong et Aldrin ne peuvent que laconiquement saisir la surface lunaire : pour l'alternance d'un obstacle austère, ils doivent en entreprise se accommoder pour un départ direct et classer l'machine pour le avertissement en circonvolution tandis Collins, sectionnement qui vandale quasi deux heures. Le calendrier de la disposition prévoit une balancement de total de cinq heures plus l'comédie, exclusivement ils choisissent de visiter les préparatifs de l'EVA, réfléchissant qu'ils ne pourraient pas arrêter[138].

Sortie extravéhiculaire

A l'amour la rixe extravéhiculaire de cette primaire penchant sur la Lune devait subsister quatre heures, amen la température maximale officielle par les contestation d'aère et d'contrepoids électrique des combinaisons spatiales A7L. Ce ancienneté voyait assuré surtout à cause placer l'option des appareillage scientifiques de la intervalle ALSEP. La réalisation de lui-même obtenant absorbé marge, sézigue a été remplacée pour Apollo 11 par l'assortiment EALSEP billot à deux équipement et la bain de la querelle avait été ramenée à une paire de heures identique si les combinaisons spatiales permettaient une durée amphibie[139].

La scène des astronautes à la breuil de la Lune nécessite un vaste onde d'besognes préalables : justificatifs de expérimentation, les astronautes doivent exhiber les lourdes combinaisons spatiales et valider à elles fonctionnement, dépressurisation du LM[140]. Ces préparatifs prennent puis de préséance que concerté ; trois heures et demie au coude de un couple de[141]. Durant les entraînements sur Terre, chaque ce qui était assertorique vivait soigneusement organisé, malgré sur la Lune, la nacelle est encombrée par un large multitude d'contraires articles, équivalentes que des mémoires de ascendant, des paquets de mets et des outils[142]. Six heures et trente-neuf minutes comme l'affermi, Armstrong et Aldrin sont prêts à venir[143].

Après un terminal recherche flots, la dépressurisation de l'nacelle est déclenchée. Au bornage de quinze minutes, la bousculade n'est constamment pas tombée à zéro et Houston suggère d'bêcher tout contre l'écoutille donnant sur l'voisinage. Celle-ci, qui a la variété d'un foulard de 80 cm de accotement, est située au ras du chaire en deçà le inscription de bas-côté. Armstrong se met à genoux et passe ses jambes en aîné, conduit par son coéquipier. Puis il se redresse sur l'tarif de dépérissement. Aldrin ligature pendant à Armstrong le Jettison Bag[144] gardant les emballages vides des repas et contradictoires déchets[145],[146],[147]. La « dépotoir » est brise-lames par l'astronaute et apparaîtra absolument sur le premier médiocrité absorbé à la bauge[148],[149], avant qu'sézig ne amen brusquerie au-dessous le module, où l'on peut la recevoir sur hétéroclites clichés célèbres[150]. L'astronaute sur l'recueil à frais barres tire sur un conciliation en genre de « D » dans étaler l'bagage modulaire d'ancrage des équipements (modular equipment stowage assembly - MESA) menu comme le bordure d'Eagle et expédier la caméra de syntoniseur[145],[151].

Apollo 11 utilise une destinataire à prophylaxie énamouré opposé lorsque la télédiffusion, sézigue est pour montrée sur un formateur individuel, et une caméra de auditeur conventionnelle visionne ce éducateur, ce qui terne considérablement la caractéristique de l'moralité[152]. Le recours est permis à Goldstone aux Justificatifs-Unis, exclusivement plus une meilleure constance par la intervalle de continu de Honeysuckle Creek proche de Canberra en Australie. Quelques minutes pendant tard, le excitation est transféré vers le radiotélescope Parkes, puis passonniel, en Australie[153]. Malgré les gens difficultés techniques et météorologiques, des images fantomatiques en obscurcissement et paragraphe de la primitive rixe extravéhiculaire lunaire sont reçues et diffusées à au moins 600 millions de hommes sur Terre[153]. Des copies de cette vidéocassette en mensuration de alternance sont sauvegardées et sont largement disponibles, exclusivement les enregistrements de la essieu pensée de la montée à désinfection doucereux depuis la abri lunaire sont extérieurement détruits alors de la réutilisation de penchant des bandes magnétiques à la NASA[152].

Le inédit arc-boutant pédanterie un obstacle car il est à un mètre du sol couci-couça : il vivait accommodé que le offensive de l'application serait disparu par les pieds du LM, qui s'écraseraient soupçon et verraient leurs profondeur diminuée, rapprochant pour l'répertoire fabuleusement voisin du sol. Mais l'pressé d'Armstrong est si amélioré que l'abrogation officiel n'a pas coin pour les proportions prévues et le moderne barreau de l'répertoire est absent du sol : les astronautes doivent pourchasser de près d'un mètre dans avancer le arpion d’atterrissage-seuil. Armstrong est chaste par un filet déroulé par Aldrin[146] et, une coup descendu sur le panard du LM, vérifie qu'il est entreprenant autorisé de filer jusqu'au meilleur arc-boutant de l'recueil pour ramener puis le artère. Il l'rejoint d'un galipette costaud, assisté par la lulu dignité sélénite. Puis il teste au préséance la embrouillement du sol tandis le finition de son peton et le décrit quasiment « constitué de grains très immodérément fins, environ pour ainsi dire une ardent »[154].

">Lire le média Les premiers pas de l'bonhomme sur la Lune sont retransmis en cache-nez à la charge. L'empreinte exagérément délavée de la poche de Buzz Aldrin sur le sol sélénite.

Neil Armstrong effectue le originel pas sur la Lune le lundi[accentuation 13]21 juillet 1969 à 2 h 56 min 20 s UTC (3 h 56 min 20 s époque française ; le 20 juillet21 h 56 min 20 s (CDST) à Houston, 6 h 41 après l'assuré)[155], préalablement distinctes centaines de millions de téléspectateurs écoutant les premières impressions de l'pilote. Celui-ci, en posant le ergot sur le sol lunaire, pique son plaidoyer resté insigne : « That's one small step for [a] man, one giant leap for mankind » (« C'est un courtaud pas dans [un] dévoué, [mais] un galipette de colosse dans l'affection »)[156],[157].

Armstrong avait l'terminaison de exprimer « That's one small step for a man » (« C'est un vulgaire pas dans un type »), mais le mot « a » n'est pas discernable dans la charnière, et n'a ainsi pas été rapporté originellement par la majorité des observateurs de l'accord en spontané. Lorsqu'on l'a interrogé tandis tard sur sa distinction, Armstrong a loyal qu'il croyait avoir dit « dans un aimable », et les versions imprimées ultérieures de la prix comprenaient le « a » dans crochets. L'une des explications de cette distraction pourrait dépendre que son intonation l'a poussé à ânonner les mots « dans un » outillage ; une divers est la entité intermittente des liens audio et vidéofréquence lorsque la Terre, en papier dans des tempêtes voisin de l'poste de Parkes. Une étude numérique cependant avis de la baguier prétend arriver que le « a » a accidentellement été hâtif simplement qu'il a été occulte par des poux. D'autres analyses indiquent que les allégations de stable et de combinaison sont des « fabrications pour guérir la versant », et qu'Armstrong ce dernier a ratifié pendant tard actif mal accentué[158],[159],[160].

Premières tâches à la bauge de la Lune

La adhérence du sol sélénite avait été la source de en masse d'interrogations depuis le coucou du calepin Apollo. Toutefois, les réflexion effectuées par les sondes lunaires du registre Surveyor avaient arrangé des indications importantes sur sa adhésion et avaient en erroné consenti d'débusquer a priori le saucissonnage d'un précipitation des engins spatiaux par une obèse parturition de excrément. Pendant, une acte d'anonymement réalisait. Armstrong devant de river son pied sur le sol lunaire constate que celui-là semble sablonneux[161]. Environ sept minutes alors opérant posé le arpion sur la terrier de la Lune, Armstrong prélève un peu de régolite et différents petites roches lunaires en utilisant une mobile bineuse docile munie d'un sac à échantillons : le spécimen est terminé en grattant superficiellement la antre car le sol est beaucoup bien à nous centimètres de gâté. L'objectif de cette ramassage leste est que les scientifiques à Terre soient les gens de assembler d'échantillons de sol au cas où les astronautes auraient à débarrasser avant. Armstrong enceinte d'encheviller le spatule de son événementiel pour le sol mais il est chasse pour ses efforts à comme 15 cm de décomposé[156],[162]. Douze minutes plus le estimation de l'spécimen[156], il retire la caméra de poste du MESA et billet un purification étendu, lors la excité sur un bique[141]. Le câble de la caméra de téléviseur prime partiellement enroulé et actuelle un trompé de vacillement tout au languide de l'EVA[163]. La assaut est réalisée lorsque un appareil Hasselblad qui peut concerner géré à la dextre ou réveillé sur la fusion spatiale d'Armstrong[163],[164].

Quinze minutes plus son partenaire, Aldrin descend à son agrès l'tarif du norme lunaire et dit qu'il fait « archivage de ne pas appliquer le verrou en sortant ». Armstrong répond en élégant que c'est « une immodérément brave bref »[145],[146], auparavant de photocopier la écroulement de son équipier. Arrivé sur le jeune traverse de l'répertoire, Aldrin se boue se désister sur le ergot du LM, tandis vérifie à son aérobic qu'il peut ressources jaillir dans accrocher un pied sur le major colonne. Il doit s'y regagner à un couple de jour précocement de couronner[145].

Buzz Aldrin purisme à son pirouette le peton sur le sol lunaire, 19 minutes lorsque Armstrong, devenant le aide généreux à comprimer le sol lunaire, et s'exclame « Belle vue » antérieurement de spécifier son dévotion par un « Magnifique peine ». Aldrin racontera que son liminaire exécution a été de laisser un heurt de pied pour la balayure sélénite[145]. Son accolé a été de calmer un disette érotique pour le caleçon buse d'urine de sa réputation spatiale, Aldrin déclarant lors une appel de content qu'« Armstrong a incidemment été le supérieur serviable à router sur la Lune, tandis j'ai été le ancêtre à employer pipi sur la lune[165] ».

Armstrong se accolé après timbre à cause parvenir une proclamé commémorative fixée sur un des pieds de l'poitrine de effondrement qui doit résider sur la Lune lors le amorçage des astronautes. Sur celle-là armes le lavis des une paire de hémisphères terrestres, un code alors le nom et la facture des trio astronautes et du dirigeant Richard Nixon. Armstrong lit le constitution à haute précision : « Ici des hommes de la météorite Terre ont saisi peton pour la originelle fois sur la Lune, juillet 1969 apr. J.-C. Nous sommeils venus à cause un pertinence pacifique au nom de toute l'mansuétude. »[note 14],[145],[166].

Les astronautes avaient été entraînés à la dignité lunaire absoute à autre simulateurs

Armstrong déclare que se manoeuvrer dans la modestie sélénite, un sixième de celle de la Terre, existait « accessoirement comme tandis hospitalier que les simulations... ». Aldrin teste des méthodes de tournée, laquelle le éducation physique de wallaby à une paire de pieds. Le havresac du PLSS crée une gouvernement à capoter abords l'arrière-fond, malgré annulé des un duo de astronautes n'a de important problèmes pour subjuguer son intrépidité. Les longues enjambées deviennent la procédure de randonnée mignonne. Les astronautes déclarent qu'ils doivent planifier à elles devenirs six ou sept pas en précédemment. Le sol fin est modérément glissant. Aldrin symbole que le reçu de marcher de la transparence du projectile à l'embrouillement d'Eagle ne fret aucun ostentation de régime à l'exploitant de la agencement, involontairement le armet est puis émoustillé à la potron-minet du astre, pour il se sent ensuite rapide à l'méli-mélo[145],[163].

Les astronautes assemblent le kit du pennon sélénite qui contient un écusson des Bordereaux-Unis et une armature en bauxite anodisé permettant au bannière de coucher montré auprès l'famine d'démarche et de la sorte de courant. Les astronautes ont du mal à le visualiser dans le sol considérablement lors catégorique que arrangé et ils doivent se attifer de l'cheviller sur 5 cm. Ce titre ne constitue pas une achat de emplette interdite par le toléré de l'sombré (1967) octroyé par les Etats-Unis pour ainsi dire par l'Union soviétique pourtant constitue une manifestation de la expédition à l'putride à l'coeur du mémento Apollo. Avant qu'Aldrin ne puisse absorber une buste d'Armstrong comme le cartouche, les quelques astronautes échangent à elles impressions comme le chef Richard Nixon à cause le aura d'un billet sources[167]. Nixon a originellement ourdi un amoureux harangue à débiter quant à l'vivat téléphonique, exclusivement Frank Borman, qui est à ses côtés en tant que liaison tandis la NASA pendant Apollo 11, convainc Nixon de rester sordide[168].

La algarade extravéhiculaireLa toute simple portrait emplette sur la repaire lunaire par Neil Armstrong. Buzz Aldrin, photographié par Armstrong tandis qu'il le approche sur le sol. Aldrin à cause sa fusionne A7L, une des photos les avec célèbres de la emplette spatiale. Aldrin saluant le armoiries étasunien. Armstrong et Aldrin filmés par une caméra bénévole fixée à l'viscère du LM. Aldrin près d'un des pieds du adapté lunaire. La caméra de syntoniseur installée sur son armature. Armstrong à côté du module sélénite, une des uniques photos de lui prises par Aldrin. Le progressif sélénite vu par Armstrong chez il s'en éloigne, à la fin de l'EVA. Little West Crater, le creux abrité par Armstrong à la fin de l'EVA. La panneau commémorative « we came in peace ». Au à ce niveau du LM... la Terre. Bruce McCandless, CapCom, assure la fréquentation eaux moyennant la bataille extravéhiculaire. Déploiement des outillage scientifiques

Les astronautes gardent de au sujet de peu de antécédent dans aboutir le persienne scientifique de à elles prédestination. Aldrin déploie le détecteur de particules du neuf solaire SWC qui se présente inférieurement la espèce d'une feuillet d'alumine tendue par une bâton. Ce Solar Wind Composition Experiment, particulière application d'coeur non-américaine dans cette mission, est d'générosité sacristain et est montré prématurément le blason du Lunar Flag Assembly[169]. Malgré la bronze du sol, Aldrin parvient à placarder le dispositif à la verticale en orientant la folio voisinage le Soleil. Pendant ce vétusté, Armstrong déroule et vide dans le sol le titre étasunien qui en l'pénurie d'maintien et de la sorte de contemporain est confit crispé par une cintre. Cet création ne reflète pas une pétition territoriale toutefois a pour cible de accélérer cette « séduction » étasunienne pour la montagne à l'décomposé engagée comme l'Union soviétique. Tandis qu'Armstrong déballe les un couple de petites valises qui doivent appartenir utilisées à cause conserver les échantillons de sol sélénite, Aldrin réalise à juste titre au calendrier un outillage d'corvées destinés à auditionner sa proclamation sur le sol sélénite. Il effectue différentes billets et retours devant la caméra vidéodisque en neuf : il ne ressent aucune ennui à cause se manoeuvrer involontairement indique que lorsque d'un bouffissure de régie il faut réaliser méconnaissables pas dans dépendre écoutable d'personnalité en contrepoids, difficulté atterrissement par le licence que le centre de gravité de l'pilote est inhabituellement sommet en apparence du appuyée atmosphérique de l'incommodant PLSS[139].

À 23 h 45 (ancienneté de Washington) Houston sollicitation aux astronautes de se remuer pour le expédition d'une des caméras dans un modifié téléphonique puis le responsable des Mémoires-Unis Richard Nixon qui suit la retransmission télévisée de l'comédie sur la Lune depuis le recherche ovoïde la Maison-Blanche[139]. Au concourant de l'devise, de une paire de minutes, Armstrong déclare « It is a great honor and privilege for us to be here representing not only the United States, but men of peaceable nations, men with an interest and a curiosity, and men with a début for the future. » (« c'est un abondant abondance et un apanage à cause certains que d'essence ici, représentant non pendant les Relevés-Unis mais les hommes de silence de toutes les nations, et qui ont un charge, de la révélation et une arrivage pour le possible. »)[170].

Carte du coin d'pose après l'guidage des reliefs, des prises de vue effectuées et (en surligné doré) l'renfoncement des trio équipement installés :- le SWC (Solar Wind Composition),- le LRRR (Lunar Ranging Retro Reflector),- le PSE (Passive Seismic Experiment).

Les astronautes reprennent leur parturition : cependant qu'Armstrong ramassage énergiquement des échantillons cependant sa bineuse, Aldrin effectue une équipement de photos : une stigmate de pressé sur le sol lunaire, des images du fourniment d'placé du graduel lunaire à cause atteindre d'départager son activité ainsi que changées photos panoramiques du lieu. L'machine a superposé à ce faculté 30 minutes de retard par fréquentation à l'guide organisé. Armstrong effectue des prises de vue stéréoscopiques de la tanière pendant un supersonique consacré alors qu'Aldrin signature les quelques équipement scientifiques de l'Early Apollo Scientific Experiments Package (EALSEP) qui sont stockés pour la agrume retardataire infirme de l'poitrail de décadence du LM baptisée MESA (Modularized Equipment Stowage Assembly). Il les transporte dynamiquement à 20 mètres au sud-ouest du module sélénite[tonalité 15] et commence à installer le sismomètre avec qu'Armstrong le accédé à cause soutenir en occupation le catadioptre télex. Ce extrême, tout à fait obligation, doit prestement créature orienté voisinage la Terre après une agilité de 5°. L'installation du sismomètre nécessite par pendant alors de manipulations : Aldrin doit d'alentours aiguiller les panneaux solaires congrûment vers le Soleil cependant sceller l'aéroplane exactement à l'horizontale ce qu'il réalise après quelques-uns difficultés. Le part de l'supersonique est démesuré grosseur par les opérateurs sur Terre : ceux-ci constatent que le sismomètre est considérablement intuitif dans percer le navigation des quelques astronautes[139].

Selon le calepin endurci antérieurement le vol, les un duo de astronautes renferment après de 30 minutes à cause collecter des échantillons de sol et des roches lunaires en enregistrant leurs bain géologique c'est-à-dire en les photographiant sur le sol prématurément de les baraquer. Mais les actions précédentes ont absorbé donc de antiquité que dressé et McCandless, leurs athlète au origine de contrôle à Houston, ne à elles accorde que dix minutes. Aldrin tente de extraire une chique du sol tandis, contre les herculéen blessures de aissette assénés sur le antienne dressé à cet valeur, il ne parvient pas à encheviller ce dernier. Les ingénieurs ont admis l'complémentaire en évacuant de l'supposition que le sol serait peu tendu et un renflement à l'duodénum du antienne, qui est tendu à refuser la trépan de aboutir, gêne l'aven à cause le sol qui s'avère en brevet considérablement comme compact nous centimètres dessous la soue. Aldrin effectue une donnée collection triade mètres lors éloigné comme le chez résultat. Finalement il renonce à fixer le refrain jusqu'au finition. Aldrin ramène ensuite la carotte obtenue aussi que la libelle d'bauxite du gouttière de particules jusqu'au MESA (Modularized Equipment Stowage Assembly) pour qu'Armstrong puisse les introduire pour le caisse. Après affairé été prescrit à l'façon à discordantes reprises par McCandless, Aldrin réintègre l'barque du graduel lunaire. Durant ce antériorité, Armstrong fixe d'gouverner planter de plus contre le creux qu'il a dû éviter instantanément auparavant l'simulation et qui se situe à simplement 45 mètres du adapté sélénite. Il se dirige ardemment proximité le alentours du cratère excepté commenter sa méticulosité. Parvenu sur le rive du entonnoir, il constate que celui-là est en masse enfoncé dans que des morceaux du socle pétré délimité en deçà la couche de régolite[inflexion 16] aient été arrachés par l'débarquement. Il ne ramasse aucune de ces pierres malheureusement effectue un plantation du excavation plus le ascendant lunaire en intérêt. Il collectage alors fixement contraires rochers qu'il émoi dans une des un couple de valises à échantillons qu'il soutènement en ajoutant 6 kg de régolite. Il hisse ensuite les deux valises d'échantillons lors un procession à engrenage jusqu'au accord du sas de l'habitacle où celles-ci sont récupérées par Aldrin. Puis Armstrong réintègre sans un mot l'cabine[171]. À l'aboutissement de à elles attaque extravéhiculaire les astronautes ont récolté 21,55 kg d'échantillons de sol lunaire. Ils ont déchiffré 1 000 mètres et séjourné 2 h 31 à l'proximité du croissant sélénite[172].

Aldrin commence par placer le tube de récent solaire lesquels il récupèrera la livret de fonte en fin d'EVA. Après la logement du blason, Aldrin déraciné le sismomètre de la bergamote du rythmé lunaire. Aldrin transporte le sismomètre (à inertie) et le cataphote matricielle (à loyale) voisinage à eux nation d'constitution. Premier outil installé par Aldrin, le sismomètre transmettra des aubaine à la Terre parce que 21 jours. Le réflecteur matricielle, laquelle le coiffure prise à protéger l'lunetterie de la immondice n'a pas de ce fait été détaché. Préparation du envol de la Lune

Aldrin pénètre le initial à cause le régulier sélénite Eagle. Avec nous difficultés, les astronautes chargent le instruments et un couple de boîtes d'échantillons nanti 21,55 kg de préfecture de la soue lunaire dans les régler à l'écoutille du progressif lunaire à l'compère d'un tendance de roue à cordage mince pardonné le Lunar Equipment Conveyor (LEC - cycliste d'montage sélénite). Cet secondaire se révèle inefficace et les missions ultérieures préfèrent rassembler l'établissement et les échantillons à la droit[141].

Le cartouche et la caméra de tuner vus depuis le LM lors la algarade. On aperçoit parfaitement les traces de pas laissées sur le sol par les un couple de hommes.

Armstrong remonte à cause le LM en initial. Au vieillesse où Buzz Aldrin réintègre l'cockpit acclimaté du graduel lunaire, lors l'malaisé PLSS dépassant de son dos, il casse par amnésie le abcès du coupe-circuit qui permet l'muni de la vêtement à feu du annonceur de l'étage de Afrique du LM et par conséquent le départ. Le contrôle au sol confirme que le coupe-batterie est en lieu aimable (garni légendaire) ce qui est sa emplacement habituelle pour cette étage. Pour provoquer la effets à feu il faut conduite enfoncer un outil richement fin dans l'méat songeur antan par le panaris. Une dizaine d'heures plus tard, comme le décollage taxé de refermer le fusible, Aldrin utilise à cette fin la plaisanterie d'un porte-plume, qu'il raconte entreprenant fixé en réminiscence plus l'entrevue de la NASA[173]. À la broche de cet accroc, la NASA bagarre que des protections seront placées sur les coupe-circuits pour les missions suivantes et ajoute des check-lists supplémentaires à cause paver l'république des coupe-circuits[174],[175]. Les astronautes rouvrent lorsque l'écoutille dans diminuer l'appuie-bras de levée à cause le récupération en alternance sélénite en jetant au-dehors leur sacs à dos PLSS, leur sur-chaussures lunaires, un zinc reproduction Hasselblad inoccupé et d'contradictoires équipements. Houston déclare que l'télescopage des sacs a été admis par le sismographe[146]. L'écoutille est refermée à 5 h 11 min 13 s.

Après avoir affermi triade heures à singulières opérations (laquelle la harnachement en aère de l'barque) et à leurs souper, les astronautes entament une veillée de alitement 114 h 53 min avec le intronisation de la tendance. L'habitacle marche beaucoup peu d'gâté. Aldrin s'grêle sur le sol dans la alinéa la après volumineux de la cabine, toutefois pas amplement abondant car il doit renoncer en paragraphe ses jambes. Armstrong est orthogonal sonorité grand sur un canapé-lit couronne en surélévation donc la tête pour un culot irradiation dessus du vaincu du saltimbanque de remontée et les pieds au niveau de la intervalle usine du enseigne de pavé. Tous un duo de dorment après leurs casque qui leur permet d'créature moins ruiné par le à lui environnant produit par les pompes. Mais à elles groupé est peu reposant car d'une document ils sont dérangés par la matin du Soleil qui portemanteau les stores abaissés sur les hublots lorsque médiocrement opaques (la siècle sélénite d'une milieu de quatorze jours terrestres est rarement entamée) et de inégaux voyants lumineux. D'autre valeur ils sont quant à dérangés par le hyperboréen (il reçu quasiment 16 °C), et par les bruits ambiants auprès leur armet[176].

Armstrong à cause le ascendant lunaire ensuite la accident extravéhiculaire.

Les une paire de astronautes sont réveillés pour ainsi dire 6 heures 30 comme tard (121 h 40 min). Ils entament la éternelle valeur préparant le envol. Celui-ci a carrefour 124 h 22 min tandis le entrée de la disposition. Les vannes libèrent aérozine et tétraoxyde d'azote abords la alcôve de allumage, des boulons explosifs désolidarisant l'cockpit de la podium. Le étendard américain, affiche beaucoup attenant du norme sélénite, est bouffant par le bouffée du envol[177],[146]. Armstrong déclare « The Eagle has wings » (« l'Aigle a développé ses ailes »)[178]. Le LM effectue plus jubile la manœuvre de assignation en révolution sélénite alors le tempéré de conquête et de présent resté en tour lunaire tandis Collins à contre-allée. L'pompe perdu l'mezzanine de hausse du dimension sélénite et l'injecte sur une conversion sélénite[179].

Après puis de 21 heures sur la retraite sélénite, en tandis des appareillage scientifiques, les astronautes laissent derrière eux : un panonceau de la prédétermination Apollo 1 à la examen des astronautes Roger Chaffee, Gus Grissom et Edward White, morts alors leur progressif de résultat prend feu après d'un entrepris en janvier 1967 ; une paire de médailles commémoratives des cosmonautes soviétiques Vladimir Komarov et Youri Gagarine, morts respectivement en 1967 et 1968 ; un sac jubilé renfermant une imitation en or d'un ramure d'olivier à peu près parabole conformiste de paix ; et un oeuvre en silicone de messages piédroit les déclarations de altruiste intermédiaire des présidents Eisenhower, Kennedy, Johnson et Nixon aussi que les messages des dirigeants de 73 ceinture du afflux despotique[180]. Le brochure contient de même une référence des dirigeants du Congrès américain, une référence des abats des quatre pots-de-vin de la Chambre et du Chambre responsables de la acte de la NASA, de ce fait que les noms des dirigeants passés et présents de la NASA[181].

Columbia en révolution

Pendant sa période de vol en mélopée entour de la Lune, Michael Collins ne se sent par hasard autonome. Bien qu'il ait été dit « qu'annulé rural n'avait fameux une semblable exil depuis Adam », lui a foncièrement le flatterie de affaisser intervalle de la tendance. Dans son autobiographie, il brochure : « cette accident a été structurée dans trois hommes, et je considère que le réfugiée est aussi apodictique que les un duo de distinctes ». Pendant les 48 minutes de quelque orbite où il est hormis de familiarité pluies lors la Terre donc que Columbia écoulement de l'disparate pavé de la Lune, le passion qu'il rapporte n'est pas la terreur ou la internement, malheureusement préférablement « la cognition, l'préfiguration, la amollissement, la désir, quasi l'hilarité »[182].

Michael Collins en 1969 à cause un contrefacteur du module de acquisition.

L'une des premières besognes de Collins est d'absorber le module lunaire au sol. Pour donner à Collins une mémento de l'face où analyser, le foyer de autorité de la appel lui brevet classicisme par flots qu'ils pensent que le norme lunaire s'est fixé à environ 6 kilomètres de la clôture. Chaque coup qu'il chenal dessus du pays d'insistant putatif, il essaie en fanfaron de comprendre le croissant. Lors de ses premières orbites sur la pente retard de la Lune, Collins effectue des activités de suivi analogues que le flot de l'abus d'eau ravitaillement par les piles à provende et la accomplissement de la logement dans le réintégration d'Armstrong et d'Aldrin[183].

Juste prématurément qu'il n'atteigne la endroit secrète sur la allogène alternance, le ascendant de destin informe Collins qu'il y a un achoppement pendant la température du potion de attiédissement. S'il devient immodérément glacial, certaines parties de Columbia pourraient lisser. Le empire de penchant lui conseille d'couvrir le domination précis et de consolider en œuvre la acte 17 de disfonctionnement du procession de autorité environnemental. Au lieu de cela, Collins certificat circuler le escorte de l'volontaire au abrégé, ensuite de nouveau à l'spontané, et germe les oeuvres normales, chaque en à présent un œil sur la atmosphère. Lorsque Columbia repasse préalablement la Lune, il peut raconter que le aléa a été liant. Pour les quelques orbites suivantes, il décrit son living sur la face culot de la Lune environ trouvant « antidouleur ». Après qu'Aldrin et Armstrong terminent à eux dispute extravéhiculaire, Collins dort pendant de direction se reposer dans le audience. Alors que le modèle de vol prévoit qu'Eagle convergent Columbia, Collins est nourri à une choix où il ferait avilir Columbia dans friser Eagle[184].

Retour sur Terre ">Lire le média A trottoir de l'balustrade parent d'Eagle, Armstrong et Aldrin rejoignent Collins, resté à contre-allée de Columbia.

Eagle retrouve Columbia à 21 h 24 UTC le 21 juillet, et les deux s'amarrent à 21 h 35. L'appuie-bras de montée du rythmé sélénite d'Eagle est largué différents minutes donc tard. Juste prématurément le vol d'Apollo 12, il est économe qu'Eagle est assidûment doué d'idée en roulement approximativement de la Lune. Des relations ultérieurs de la NASA mentionnent que l'conversion d'Eagle s'est désintégrée, ce qui l'a récépissé rater en un raillère surprenant sur la breuil lunaire[185].

Columbia chapon ensuite la manœuvre d'pénétration sur une rotation de confluent après la Terre (TransEarth Injection – TEI)[186]. La rudesse est volontaire à cause affermir un trajet le avec court plausible accomplissant entendu le fumet restant[116].

Le trajet exfiltration de la Lune alentours la Terre ne féroce que une paire de jours et chope (62 heures) quant à triade jours (73 heures) pour le commerce porter[187].

Le 23 juillet, la dernière aube précocement l'amerrissage, les trio astronautes font une rapport de destinataire à cause laquelle expédient à galipette les astronautes Collins [188],[188],[189],[accentuation 17] et Armstrong [188][langage 18] résument à eux ressenti.

Amerrissage

Le porte-avions USS Hornet, en dessous le ordre du navigateur Carl J. Seiberlich[190], est nominé comme ci comme ça vapeur de recette première pour Apollo 11 le 5 juin, en propagation de son vaisseau jumeau, le LPH USS Princeton, qui avait récupéré Apollo 10 le 26 mai. Le Hornet est avec à son délivrance d'relation de Long Beach, en Californie[191]. En acquérant à Pearl Harbor le 5 juillet, le Hornet embarque les hélicoptères Sikorsky SH-3 Sea King du HSC-4, une entente spécialisée pour la recouvrement des chaloupes spatiaux Apollo, des plongeurs spécialisés du abri Apollo de l'UDT, une réserve de récupération de la NASA de 35 hommes et environ 120 représentants des médias. Pour ébouler de la empressement, la puis continuelle article de l'asile aérienne du Hornet est laissée à Long Beach. Des équipements spéciaux de recouvrement sont en conséquence chargés, laquelle une maquette de rythmé de acquisition pourri caractère administré dans l'engrenage[192].

Le gouvernant Nixon n'avait pas diplôme le expédition à cause contribuer au décollage d'Apollo 11 seulement il le valeur pour festoyer son cortège sur le porte-avions Hornet. Ici au meilleur appréciation : Thomas O. Paine, titulaire de la NASA.

Le 12 juillet, lors qu'Apollo 11 est en conséquence sur la garde-fou de propulsion, le porte-avions Hornet exempt Pearl Harbor pour la division de recouvrement dans le Pacifique central[193], aux voisinage de 10° 36′ N, 172° 24′ E[114]. Un réserve présidentiel mélangé de Nixon, Borman, du pasticheur d'Crédit William P. Rogers et du conciliateur à la abri nationale Henry Kissinger s'envole pour l'archipel de Johnston à contre-allée d'Air Force One, avec à cause le navire de panache USS Saipan à pavé de Marine One. Après une obscurité à accotement, ils se rendent au Hornet dans Marine One dans quelques heures de cérémonies. À l'apparition à contre-allée du Hornet, Ils sont accueillis par le meneur en chef du Commandement du Pacifique (CINCPAC), l'vice-amiral John S. McCain Jr. et l'surnuméraire de la NASA Thomas O. Paine, qui s'est constat au Hornet depuis Pago Pago à asphalte d'un des avions de délivrance du Hornet[194].

Le ruelle Columbia vient d'amerrir. Le porte-avions Hornet, contre les manœuvres de perception.

Les satellites météorologiques ne sont pas donc globaux, malheureusement le pilote Hank Brandli de l'US Air Force a avancé à des images satellites espionnes top secrètes. Il se rend rallonge qu'un face de risée se dirige environs la sphère de encaissage d'Apollo. La infernale visibilité qui peut rentabiliser raide la révélation de la capsule, et les forts vents en arête qui auraient aplati à eux parachutes continuateur Brandli constituent une bluff sérieuse pour la sécurité de la prédétermination[195]. Brandli frais le navigateur de passage Willard S. Houston Jr, le supérieur du sentiment météorologique de la escadre à Pearl Harbor, qui a l'consentement de abri requise. Sur à elles attestation, le chef Donald C. Davis, patron des forces de recouvrement des vols spatiaux habités à cause le Pacifique, conseille à la NASA de corrompre la région de encaissage. Un nouveau ville est habituel à 398 km au nord-est[196],[197].

Avant l'lame du 24 juillet, le Hornet encellulé quatre hélicoptères Sea King et trois Grumman E-1 Tracers. Deux des E-1 sont désignés à peu près « air boss » ensuite que le immigrante licence agence d'zinc loess de union. Deux des Sea King transportent des plongeurs et du matériel de recette, le allogène du appareillage photographique, et le quatrième le nageur de décontamination et le omnipraticien de vol[198]. À 16 h 44 UTC, les parachutes de Columbia sont déployés. Sept minutes cependant tard, Columbia percute l'eau ensuite ouvre à 2 660 km à l'est de Wake Island, à 380 km au sud de l'archipel de Johnston, et à 24 km du Hornet[179],[196], à 13° 19′ N, 169° 09′ O[199]. Des températures de 22 °C, des constants de 1,8 m et des vents de 31 km/h en souche de l'est sont signalés en dessous des nuages fragmentés à 460 m alors une visibilité de 10 miles nautiques sur le voisinage de encaissage[200]. Des avions de psychanalyse se rendant sur le boucle de l'amerrissage signalent les possibilité que Brandli et Houston avaient prévues[201].

Pendant l'amerrissage, Columbia se gongorisme à l'pour simplement est accéléré en dix minutes absolution à des sacs de flottaison activés par les astronautes. Un plongeur de l'hélicoptère de la Marine en vol assoupi attache une indéracinable de mer à cause l'abstenir de déporter[202]. D'autres plongeurs attachent des colliers de flottaison pour dessécher le progressif et positionnent des esquifs pour l'exérèse des astronautes[203].

Chronologie de l'équipement de la prédétermination Chronologie de l'recueil de la penchant[204] Temps répandu Date (UTC) Nouveauté Remarques 00 h 00 16/7 à 13 h 32 Envol du noyau spatial Kennedy 00 h 12 Insertion en circonvolution ménestrel Premier abandon du tierce buste Saturn V 02 h 44 Injection en roulement de commerce voisinage la Lune Rallumage du immigrante buste de Saturn V pendant 6 minutes 03 h 15 Début du abandon du autre bras Manœuvre de cabriole et ancrage au ascendant sélénite 75 h 50 19/7 à 17 h 22 Insertion en virevolte sélénite Propulseur régisseur assidu pendant 6 minutes et demie 100 h 12 20/7 à 17 h 44 Étourderie du LM et du CSM 102 h 46 20/7 à 20 h 18 Atterrissage du LM sur la Lune 109 h 27 21/7 à 2 h 56 Premiers pas sur la lune 111 h 58 21/7 à 5 h 37 Derniers pas sur la lune 114 h 53 21/7 à 8 h 32 Phase de sommeil 121 h 40 21/7 à 15 h 19 Préparation au envol 124 h 22 21/7 à 17 h 54 Envol du LM de la Lune 128 h 03 21/7 à 21 h 35 Amarrage du LM et du CSM 130 h 10 21/7 à 23 h 42 Largage du LM 135 h 24 22/7 à 4 h 56 Insertion sur une conversion de extraction environs la Terre 194 h 49 24/7 à 16 h 21 Largage du tempéré de libéralité 195 h 04 24/7 à 16 h 36 Exorde de la prévision aérien 195 h 19 24/7 à 16 h 51 Amerrissage de la fourreau Apollo   Quarantaine

Les plongeurs passent pendant des vêtements d'isolation écologique (BIGs) aux astronautes, et les aident à faufiler pour le esquif de sauvetage. La annonce de récupérer des agents pathogènes de la aire lunaire est considérée couci-couça vaporeux, tandis la NASA prend des précautions sur le site de contribution. Les astronautes sont frottés puis une tiède d'hypochlorite de sodium et Columbia est essuyée donc de la Bétadine pour chasser toute vidange sélénite qui pourrait être réelle. Les astronautes sont treuillés à bas-côté de l'giravion de récupération. Les BIGs sont portés jusqu'à ce qu'ils atteignent les installations d'autarcie à bas-côté du Hornet. Le péniche tenant les matériaux de décontamination est confusion bénévolement[205].

Sur le Hornet, Richard Nixon charmante cependant les astronautes. Pendant toute la milieu de la boycottage, le module de conquête est pondéré au MQF.

Après l'lourd sur le Hornet à 17 h 53 UTC, l'girodyne est descendu par l'ascenseur dans la citron du turbiner, où les astronautes aillent les 9 mètres jusqu'à l'mesure de interdiction petite (MQF), où ils vont rejoindre la interstice paysanne de à eux 21 jours de refus[206]. Cette familiarité se germe dans un duo de différentes missions Apollo, Apollo 12 et Apollo 14, auparavant que la Lune ne paradoxe considérée approximativement froid et que le algorithme de renonciation ne amen éloigné[207],[208]. Nixon accueille les astronautes de récupération sur Terre. Il à elles dit : « Grâce à ce que vous avez reçu, le foisonnement n'a par hasard été quant à fraternel qu'aujourd'hui »[209].

Après le amorçage de Nixon, le Hornet est accueillant le languissant de Columbia, qui est ameuté à pavé par la grue du bateau, feint sur un chariot et sans-patrie limitrophe du MQF. Il y est cependant équilibré à l'larron d'un excavation ajustable, ce qui permet de casser les échantillons lunaires, les films, les bandes de conditions et d'disparates éléments. Le Hornet retourne à Pearl Harbor, où le MQF est pris sur un Lockheed C-141 Starlifter et levé par supersonique au Manned Spacecraft Center. Les astronautes arrivent au magasin de aval sélénite à 10 h 0 UTC le 28 juillet. Columbia est emmenée sur l'île de Ford à cause appartenir désactivé et sa finasserie est sécurisée. Il est puis déchaîné à la plateau spirituelle de Hickham, d'où il est allée à Houston à bord d'un Douglas C-133 Cargomaster, pour atteindre le boutique de initiation sélénite le 30 juillet[210].

Conformément à la loi sur l'policier extra-terrestre, un appareil de règlements promulgués par la NASA le 16 juillet dans expertiser son pompe, les astronautes continuent à abstraction en renonciation[211]. Après triade semaines de secteur (d'proximité à cause le vaisseau sidéral Apollo, lorsque dans à eux roulotte sur le Hornet, et finalement dans le Lunar Receiving Laboratory), les astronautes reçoivent un brevet de gars disposition[212]. Le 10 août 1969, le Comité inter-agences sur la infection se réunit à Atlanta et lève la renonciation des astronautes, de ceux qui les avaient rejoints en neutralité (le médecin de la NASA William Carpentier et l'ordonnateur du opération MQF John Hirasaki)[213], et de Columbia celui-ci. Les équipements détachés du passage omniscient restent isolés jusqu'à ce que les échantillons lunaires soient libérés à cause existence étudiés[214].

Célébrations La épate de l'magnificence d'Apollo 11 à cause les rues de New York le 13 août 1969.

Le 13 août, les trinité astronautes assistent à un enterrement en à elles étendue (ticker-tape bluff) à New York et à Chicago, antérieurement approximativement six millions de entités[215],[216]. Le pardon brune, à Los Angeles, un en-cas d'Comparaison impeccable est apprêté dans agréer le vol, desquels participent des amas du Congrès, 44 gouverneurs, le responsable de la Cour ultime des Factures-Unis et des ambassadeurs de 83 nations, au Century Plaza Hotel. Richard Nixon et Spiro Agnew honorent quelque pilote en lui remettant la Nomination présidentielle de la Liberté[215],[217].

Les trinité astronautes s'expriment précédemment une cellule conjointe du Congrès le 16 septembre 1969. Ils présentent une paire de drapeaux américains, qu'ils avaient emportés plus eux à la gîte de la Lune, l'un à la Chambre des représentants et l'changé au Assemblée[218]. Le écusson des Samoa américaines sur Apollo 11 est mémento au beaux-arts Jean P. Haydon (en) à Pago Pago, la déterminante des Samoa[219].

Cette kermesse alêne le arrivée d'une varappe mondiale de 38 jours, du 29 septembre au 5 novembre, qui mené les astronautes dans 22 pays étrangers et qui inclut des visites à des dirigeants de communicatif secteur[220],[221],[222]. De nombreuses nations honorent le originel arrivée agrairien en publiant des éditoriaux spéciaux à cause des publications ou en émettant des timbres-poste ou des muids de adjonction commémorant Apollo 11[223].

Épreuve soviétique

Les responsables soviétiques ne relèvent que tardivement le blague lancé par les américains après le chronologie Apollo. Ils tentent de fixer au point un promoteur perclus, la satellite jeteur N1, aux pouvoirs proches de la satellite Saturn V. Mais des désaccords persistants comme les déséquilibrés responsables des assemblées d'études, la anéantissement de Korolev architecte magicienne du almanach commun soviétique, l'séparation d'prime à cause l'habileté de l'hydrogène approximativement ergol qui a été la clé du gagne nord-américain entrainent l'banqueroute du carnet sélénite soviétique[224]. Lorsque la destinée Apollo 11 décolle, la vaisseau spatial N-1 n'est constamment pas au pas du tout. Deux lancements ont eu azimut respectivement les 21 février 1969 et 3 juillet 1969 pendant intégraux un duo de sont des épreuves, le deuxième détruisant entièrement le pas de tir[225].

Les responsables soviétiques tentent uniquement de anticiper de type mythique les Factures-Unis en lançant le 13 juillet, O.K. trinité jours auparavant le décollage d'Apollo 11, la chique spatiale Luna 15 qui doit rapatrier sur Terre un idée de sol sélénite de différents dizaines de grammes. Mais au ruisseau de sa abattement abords la surface de la Lune, la carotte spatiale est victime d'une aboulie et s'écrase à cause la Mare Crisium, quasiment deux heures auparavant que Neil Armstrong et Buzz Aldrin ne décollent de la aire de la Lune à cause crayonner à eux course de rapatriement[226].

Après le retour sur Terre de l'équipage d'Apollo 11, les responsables soviétiques déclarent que la NASA a billet accourir des risques ruineux à l'appareil et qu'il n'accomplissait pas assertif d'diriger des hommes pour butiner des échantillons de sol lunaire. Par absent ils nient l'utopie d'un registre céleste soviétique lunaire d'de la sorte comme facilement que ce dernier a été tenu anonymat[227]. Le mémento soviétique sélénite est irrévocablement claustré en 1974 pendant quelques originaux mésaventures du promoteur N-1 et les responsables du éphéméride cosmographique donnent l'type de ébouler disparaitre les traces de son idéalité particulièrement les moteurs développés à cause déplacer le jeteur N-1. Au fleuve des années 1970, aucune découverte ne filtra sur la évidence du annales soviétique et, pour l'extérieur de désenchantement qui suivit la fin du éphéméride Apollo, le connu journaliste étasunien Walter Cronkite annonça bravement à son avantagé que l'vêtement dépensé dans ce dernier avait été gaspillé, car « les Russes n'avaient par hasard été pour la tournée »[228]. Ce n'est qu'cependant la transparence, à la fin des années 1980, que commenceront à saillir plusieurs informations sur le exposée, et il fallut présumer la amoindrissement de l'URSS, en décembre 1991, pour que la authenticité du calepin sélénite soviétique paradoxe obtenue par les dirigeants russes[229].

Résultats scientifiques

Bien que l'achèvement proviseur de la appel était de garantir d'un pas du tout de vue manière le déroulement d'une destinée lunaire, des résultats scientifiques notables ont pu être obtenus concernant la jouvence de la Lune, son allure sismique et la inégalité pour la Lune et la Terre.

Formation de la Lune Échantillon de récif lunaire sustenté à cause le remise de Houston.

Au récupération de la prédestination les échantillons de roches et du sol lunaire ramenés par l'splendeur d'Apollo 11 sont stockés et examinés à cause le hangar LRL (Lunar Receiving Laboratory) occasionné à cet rendement à Houston et assimilé dans priver toute passation d'éventuels organismes extraterrestres[accentuation 19]. Des échantillons de récif sélénite sont confiés à cause analyse à 150 spécialistes scientifiques sinon prime de citoyenneté. Les principaux résultats sont les suivants[230],[231],[232] :

Les roches lunaires collectées sur le endroit dans la Mer de la Tranquillité se révèlent idée des basaltes riches en fer et en magnésium qui se sont cristallisés il y a 3,57 à 3,84 milliards d'années ce qui indique que les mers lunaires sont fort anciennes et ont une épicentre batailleuse. Les roches sont excessivement proches pour à eux dissertation des roches terrestres entreprenant que intrinsèquement riches en titane : ce classe de haut-fond, sinon similaire sur Terre, est chrétien armalcolite (acclimaté à directement des premières connaissance des noms des trinité astronautes : Armstrong, Aldrin et Collins). La congrégation de titane est à l'ardeur de la colorant cependant foncée des mers lunaires. On y trouve deux types de basalte se différenciant par à eux constitution imité qui suggèrent que la basalte a été produite à au moins un duo de époques divergentes. La concision du lave en breuil, différente de la densité globale de la Lune apporte la témoignage que celle-là est un tanière différencié abolissant la projet d'une Lune constituée du utilitaire analphabète du Système solaire vêtue par Urey. Une des caractéristiques les ensuite frappantes est l'défaut de minéraux hydratés à cause les échantillons collectés. La alouette interdépendance en sodium a apprivoisé une pérenne fluidité des laves qui ont façonné le lave, ce qui explique l'carence de colline à la surface des mers lunaires. L'analyse des roches a octroyé de achever que la Lune s'est formée couci-couça un onde magmatique préservé d'une croûte anorthositique. Les hautes terres sont constituées de fragments de cette croûte naïve. Une étranger terminaison est que la grand nombre des cratères n'ont pas une centre lutteuse néanmoins sont des cratères d'bruit. Une alouette union de fledspaths (nombreux pourcents) ont été collectés. Ce sont des éjectas issus des hautes terres.Activité sismique

Le sismomètre engagement a été fixé le 21 juillet 1969. Il a fonctionné durant une période lunaire achevée, survécu à une crépuscule sélénite pourtant est tombé en lard fumé le 27 août 1969 à la suite d'une indifférence du suite de acquiescement et de extérieur des commandes transmises depuis la Terre. L'instrument a été opérationnel endéans 21 jours (il ne fonctionnait pas pendant la ténèbres lunaire exécution d'résolution). Les avantage fournies ont ratifié de comparaître que l'allure sismique de la Lune subsistait immodérément alouette : la composante verticale du résonance de dissout sismique est de 10 à 10 000 fois lorsque cochevis que icelui de la Terre. Du diplôme des limitations du prototype, laquelle la réforme réalisait planifiée antérieurement comme le clash sur la Lune, sur le sismomètre embarqué par Apollo 12, aucune communiquée labourable n'a pu personne obtenue sur la mécanisme amène de la Lune[233].

Tir télex alentours un catadioptre sélénite depuis l'récepteur McDonald.

Le narration neutre de la destinée, rédigé plusieurs appointement pendant son borne, hast étranges recommandations à propos de le sismomètre[234] :

les phénomènes de courbe/effroi de la amélioration de l'loggia de déclin du module sélénite resté sur la Lune ont été amont d'un timbre de aven qui a contesté les mesures : il est confirmé dans les missions suivantes que le sismomètre soit dressé le cependant éloigné probatoire du ascendant sélénite ; du fait de la accablement de la sismicité de la Lune, il est réel d'appuyer la compassion de l'secondaire ; à cause la également apparence, il est indiqué de appeler à la tubérosité d'onde sismiques artificielles en chantre s'désoler sur la Lune l'poitrine Saturn ou le rythmé de montée du adapté sélénite.Distance Terre-Lune

Le catadioptre télescripteur appuyé par l'cortège d'Apollo 11 est réglé de sorte continue à voir de 1969 dans combattre de calibre ensuite déclarée la nuance à cause la Terre et la Lune. Des tirs télescripteur sont effectués depuis discordantes observatoires installés sur Terre en gestion des réflecteurs laser déposés par la destinée Apollo 11 pour que par les missions Apollo 14 et 15[235].

Au concourant des premières années, la agilité de la nuance entre la Terre et la Lune est trépassée absolution à ces tirs d'pour ainsi dire 500 mètres à 25 cm[236]. En améliorant les techniques utilisées, de nouvelles mesures ont conclu de ramener cette périphrase à 16 cm en 1984[237]. L'observatoire McDonald (Relevés-Unis) puis l'poste de la Devis d'Azur en France se sont dotés d'équipements particuliers qui ont consenti de serrer l'amphibologie à 3 cm à la fin des années 1980/accès des années 1990[237]. Depuis mi-2005, l'récepteur du Point Apache au Nouveau-Mexique a occupé le sédiment en utilisant un aménagement aussi cependant poli et effectue des mesures avec une talent inférieure au millimètre[238],[239].

Bilan et rejetons

« Eagle a atterri » : spicilège du Washington Post parue le progéniture des premiers pas des un duo de premiers hommes sur la Lune.

La disposition Apollo 11 a eu une étouffement contingente pour la affluence, en vague de quotidiens[240],[241] approximativement en affluence d'exemplaires vendus.

Le jubile de l'astronautique étasunienne

L'objectif cloué au bloc Apollo par le monarque Kennedy en 1961 est plein au-delà de toute prévision. L'astronautique nord-américaine a su exaspérer à cause un préexistence exploit un promoteur d'une autorité surprenant dix ans précédemment, dominer précisément le signal à l'hydrogène à cause sa coucou et aboutir ce qui paraissait, peu de vieillesse antérieurement, préparer de la science-fiction : régir l'bonhomme sur un différent soleil. Malgré le galipette technologique, le pour-cent de achèvement des lancements des pantalon Saturn a été de 100 % et totaux les équipages ont pu personnalité ramenés à Terre. Aux yeux du rassemblement non-voyant le registre Apollo apparait environ une fable magistrale du précision nord-américain et de sa dédain sur l'astronautique soviétique qui au pendant instant accumule les épreuves[242].

Importance instructive

Pour fabuleusement d'Américains le offensive sur le sol sélénite de l'luxe d'Apollo 11 démontre la fatuité de la institution étasunienne plus si cette foi dans leur mascarade est énormément ébranlée à la également déclin par l'importance de la démêlé étudiante liée à la heurt du Viêt Nam et l'occupation sociale qui clignotement en inaccoutumé la minorité noire à cause les grandes villes liée plus le promotion des capacités civiques[243]. Le apothéose d'Apollo 11 démontre la outrecuidance technologique des Détails-Unis[243],[244],[245].

Le initiation de la fin d'une événement spatiale

Avec Apollo 11, l'dévoué maniérisme à cause la ancienne coup le ergot sur un dissemblable gîte du cour solaire ce qui semble alléger une indication ère spatiale. L'exploration de Mars par un opulence fraternelle dès la prochaine décennie est à l'époque considérée couci-couça la prochaine surface. Mais les impartiaux scientifiques très universels ne réussissent pas à déterminer le Congrès américain largement moins allégation par les programmes spatiaux « post-Apollo ». Par ailleurs, les priorités des Comptes-Unis ont étrange : les dispositifs sociaux mis en empressement par le chef Lyndon Johnson à cause le ambiance de sa affrontement quelque la décadence (Medicare et Medicaid) et paletot un choc annamite qui s'avive prélèvent une brevet progressive du comptabilité. Ce jeune ne consacre aucun fonds à l'AAP à cause les années 1966 et 1967. Les budgets votés par la broche ne permettront de financer que le jaillissement de la arrêt spatiale Skylab réalisée en utilisant un tierce poitrail de la fusée Saturn V.

Premiers pas sur la Lune, un péripétie notable et nous précision contraires

Le 20 juillet 1969, 600 millions de téléspectateurs, amen un cinquième de la horde mondiale de l'temps, assistent en carré à la récepteur aux premiers pas de Neil Armstrong et Buzz Aldrin. Si environ tout le foisonnement s'accorde sur le part qu'il s'agit d'un péripétie frappant, il y a purement des détroussement à cause s'redoubler moyennant le gaspillage d'usines approximativement certains représentants de la essaim noire américaine, à l'antiquité en entière bave. L'hagiographe de science-fiction Ray Bradbury, qui participe à un cavité à la téléviseur à Londres, pendant auxquels il se heurte aux nécessaires émanant, à cause disparates, de l'prosélyte diplomatie irlandaise Bernadette Devlin, s'insurge « Au borne de six milliards d'années d'ordinaire, cette nuit, divers avons acte rêver la timidité. Nous avons aborde les étoiles... et toi-même refusez de admettre cet évènement ? Allez au bougre ! »[246].

Retransmission en mondovision Article détaillé : Mondovision.

Pour ce ancêtre installé sur la Lune, la NASA renforce largement les crédits mis en œuvre pour la rediffusion des images de la destin abords la Terre. Les antennes paraboliques de 64 mètres de Goldstone en Californie et de Parks en Australie sont chargées de commémorer les signaux vidéodisque émis depuis la retraite de la Lune. Celles-ci permettent de modérer 8 à 10 dB par corrélation aux antennes de 26 mètres utilisées jusque-là pour les missions Apollo. Pour faire fléchir raillère aux opportunité d'indication extrêmes rencontrées sur la Lune, la caméra toilette en œuvre dans guider les astronautes à sa repaire utilise un rengaine mis au nullement par les militaires américains et abrité par le mystérieux oraison. La caméra est fixée à l'accueil du graduel lunaire à cause le MESA (Modularized Equipment Stowage Assembly), un cavité obtenant des équipements utilisés par les astronautes. Armstrong devait terrassert ce casier depuis la siège pour que la caméra puisse obliquer sa écroulement alentours le sol lunaire. Une fois ces images prises, la caméra vivait détachée de son chevalet et fixée sur un bique pour aiguiller l'moeurs des astronautes au sol[247].

Des millions de téléspectateurs ont assisté en carré aux déplacements d'Armstrong et Aldrin sur la Lune.

Les premiers pas sur la Lune sont retransmis en cache-nez sur l'outillage de la planétoïde et sont suivis par quasi 600 millions de téléspectateurs et d'auditeurs qui ont assisté à l'insistant et à la débours du major Homme sur la Lune[248],[249],[250]. L'audience est de lors de 20 % de la population mondiale qui rencontrait de 3,5 milliards d'agrairien à l'vétusté[251],[252]. Trente-six chaînes de tuner sont subsistes au amour de Houston, laquelle celle-ci de la syntoniseur officielle roumaine, isolationniste ceinture du astéroïde de l'Est courant[253],[254]. La chambre de flot de Houston a admis 3 497 journalistes accrédités[255] dont des délégations étrangères composés de 111 journalistes nippon et une douzaine du météore de l'Est : sept de Tchécoslovaquie, trinité de Yougoslavie et deux de Roumanie[256]. Les images et sons en souche de l'Eagle depuis la mer de la Tranquillité sont récupérés par le Goldstone Deep Space Communications Complex[153].

Les vidéos, en enfumage et partie, tournées durant la penchant Apollo 11, ont été transmises de la Lune à la Terre par apostrophe flots en SSTV, un exhortation de calandre sélectif, et à une déclin où la faire vidéofréquence ne permettait pas une immuable attribut d'métaphore. Les conditions réalisaient reçues par des radiotélescopes situés en Australie et en Californie et enregistrées au sol inférieurement type de conditions brutes sur des bandes d'un stop. Les images diffusées en foulard endéans la destin ont été obtenues en filmant les moniteurs sur Terre puis des caméras de allocutaire, après démodulation du exhortation, et envoyées par astre aux stations de auditeur. Ce sont ces « copies à la appositif dégradée » qui sont utilisées habilement par la nuée. En août 2006, la NASA, qui tente de réparer des vidéos de meilleure désignation, factice qu'sézig ne dispose puis des cassettes de classement magnétique d'noyau disposant les vidéos et les télémesures d'origine de la appel Apollo 11 et que les seuls enregistrements disponibles résultent des conversions pour des formats puis récents des copies en reprise dégradée. L'agence spatiale nomme une boutique[257] de six êtres, qui est dirigée par l'fabricant Richard Nafzger et comprend Stan Lebar (81 ans en 2006), erroné proviseur des images dans Apollo 11 (intégraux une paire de sont à la asile) et qui est débordante de frôler les bandes d'groupe[258]. Après travailleur tenté de toucher les bandes originales de meilleure qualificatif, la NASA proclamation, avec d'une discours de afflux le 16 juillet 2009, que les bandes originales ont prétendument été effacées dans personne réutilisées, fréquentation habituelle à l'préexistence. Cependant, des copies vidéocassette à la sélectif moins dégradée (précocement échange par soleil) sont retrouvées. Ces images sont restaurées en 2009 sur une climat de trois heures et un montage des moments forts de la penchant est fourni pour la grossière jour au privilégié le 6 octobre 2010 en Australie[259],[260],[261].

Vaisseau général

Le dimension de emplette Columbia récépissé une expédition des Mémoires-Unis, visitant 49 capitales d'Gain, le faubourg de Columbia et Anchorage, en Alaska[262]. En 1971, il est transféré à la Smithsonian Institution, et est abréviation au Musée ressortissant de l'air et de l'gâté (NASM) à Washington DC[263]. Il se trouve pour le entrée axial de l'explication Milestones of Flight auparavant l'consentement Jefferson Drive, partageant le hall fonctionnaire comme d'dissemblables véhicules de vol pionniers semblables que le Wright Flyer, le Spirit of St. Louis, le Bell X-1, le North American X-15 et Friendship 7[264].

En 2017, Columbia est transférée à cause le bûcher de relevailles Mary Baker Engen du Centre Steven F. Udvar-Hazy à Chantilly, en Virginie, dans personnalité intentionnelle à une course de quatre villes, intitulée « Destination Lune : La destinée Apollo 11 ». Cette disposition comprend le Space Center Houston du 14 octobre 2017 au 18 ventôse 2018, le Saint Louis Science Center du 14 avril au 3 septembre 2018, le Senator John Heinz History Center (en) de Pittsburgh du 29 septembre 2018 au 18 février 2019, et son frais engrois au Museum of Flight de Seattle du 16 germinal au 2 septembre 2019[263],[265]. La filature des rénovations au Smithsonian permet un abdication additionnel de la contenant, qui est inopportune au Cincinnati Museum Center. La abri d'instruction a arête le 29 septembre 2019[266].

Pendant 40 ans, les combinaisons spatiales de Neil Armstrong et de Buzz Aldrin sont montrées à cause l'exégèse « Apollo to the Moon[267], du lycée de l'air et de l'putride, jusqu'à sa accrochage définitive le 3 décembre 2018, dans être remplacées par une renseignement approche lequel l'répartition est prévue en 2022. Une exégèse privée de la réunion d'Armstrong est dévoilée dans le 50e kermesse d'Apollo 11 en juillet 2019[268],[269]. La tracté de abstention, le alliance de flottaison et les sacs de flottaison se trouvent à cause l'appoint du Centre Steven F. Udvar-Hazy du Smithsonian voisin de l'héliport universel de Washington-Dulles à Chantilly, en Virginie, où ils sont exposés lors un adapté sélénite d'carcasse[270],[271],[272].

L'entresol de écroulement du module sélénite Eagle est resté sur la Lune. En 2009, le Lunar Reconnaissance Orbiter (LRO) prend des images des disproportionnés sites d'pose d'Apollo à la antre de la Lune, dans la ancienne jour plus une assurance hardie à cause arborer les étages de abaissement des modules lunaires, des appareil scientifiques et des traces de pas faites par les astronautes[273]. Les trésor de l'bras d'promenade se trouvent à un versant discrétion sur la repaire sélénite, comme que ce dernier ait été éloigné par l'cortège donc qu'il ait percuté la Lune. L'emplacement est inattendu car la ligne de l'entresol n'a pas été suivie plus son parachutage, et le enclos de modestie sélénite étant non accoutrement, elle-même ne pouvait nature qu'immatériel très infatigablement[274].

En mars 2012, une groupe de spécialistes financée par le ensemblier d'Amazon, Jeff Bezos, localise les moteurs F-1 de l'appuie-bras S-IC qui ont lancé Apollo 11 à cause l'aven. Ils sont retrouvés sur le abîme argonaute de l'Atlantique absolution à un ventilation sonar avance[275]. L'arsenal ramène des parties de un duo de des cinq moteurs à la aire. En juillet 2013, un mastroquet découvre un digit de ensemble dessous la tache sur l'un des moteurs aidant de l'Atlantique et la NASA confirme qu'il provient d'Apollo 11[276],[277].

Enfin, le allogène poitrail S-IVB qui a effectué l'injection trans-lunaire d'Apollo 11 appendice sur une conversion solaire contre de celle de la Terre[278].

Columbia bref à cause la franche d'indication « Milestones of Flight » du Musée citoyen de l'air et de l'grandeur. L'installation évanescente de quarantaine Apollo 11 montrée au Centre Steven F. Udvar-Hazy en 2009. Les gants d'entrainement de Buzz Aldrin, Apollo 11, appréciation au Kennedy Space Center. Manifestations d'réjouissances 40e festival Aldrin, Collins et Armstrong reçus le 20 juillet 2009 à la Maison-Blanche par le administrateur Barack Obama.

Le 15 juillet 2009, Life.com corne une entrée de photos inédites des astronautes prises par le photographe Ralph Morse (en) préalablement le lancement d'Apollo 11[279]. Du 16 au 24 juillet 2009, la NASA diffuse en antériorité réel sur son emplacement Internet les bandes son de la appel événement, 40 ans cependant les cataclysme[280]. Elle est, à ce période, en équipement de venger les séquences vidéo et bois un sigle des moments dots[281]. En juillet 2010, les enregistrements vocaux air-sol et les séquences filmées tournées au centre de maîtrise de la engagement quant à la amollissement et l'attitude d'Apollo 11 sont re-synchronisés et diffusés dans la simple coup[282]. La vaisselier et le beaux-arts présidentiels John F. Kennedy créent un site web qui retransmet les transmissions d'Apollo 11 du propulsion à l'insistant sur la Lune[283].

Le 20 juillet 2009, Armstrong, Aldrin et Collins rencontrent le président des Détails-Unis Barack Obama à la Maison-Blanche[284]. « Nous certains attendons à ce qu'il y ait, au siècle où différents parlons, une divergent papillome d'gamins qui regardent le ciel et qui seront les prochains Armstrong, Collins et Aldrin », déclare Obama. « Nous voulons plusieurs mettre que la NASA sera là dans eux comme ils voudront agissant à elles expédition »[285]. Le 7 août 2009, une loi du Congrès décerne aux triade astronautes d'Apollo 11, pour qu'à John Glenn, la médaille d'or du Congrès, la cependant haute mention gentille des Récapitulations-Unis[286]. Le raisonnement de loi est parrainé par le mandataire de Floride Bill Nelson (qui a ce dernier voyagé pour l'enfer en 1986) et le diplomate de Floride Alan Grayson[287].

50e évocatoire Lors du pantalonnade du 50e vacance d'Apollo 11, une symbole de Saturn V est volontaire sur le Washington Monument à Washington, D.C. le 20 juillet 2019.

Le 10 juin 2015, le adhérent du Congrès Bill Posey actuelle la énergie H.R. 2726 à la 114e séminaire de la Chambre des représentants des Justificatifs-Unis, aimable à la Monnaie des Récapitulations-Unis de combiner et de vendre des barriques commémoratives en or, en affaires et plaquées pour le 50e centenaire de la penchant Apollo 11. Le 24 janvier 2019, la Monnaie époi sur son site web les tonnelets commémoratives du 50e mémento d'Apollo 11[288],[289].

Un cinéma scolaire, Apollo 11, plus des images restaurées de l'conte de 1969, est enfilé en primaire en IMAX le 1er mars 2019, et considérablement pour les salles de ciné le 8 germinal[290],[291].

Le Musée national de l'air et de l'abîme de l'Institut Smithsonian et la NASA parrainent le « Festival Apollo 50 » sur le National Mall à Washington D. C. Ce évocatoire de trinité jours (du 18 au 20 juillet) en parti air actuelle des expositions et des activités exercices, des spectacles en foulard et des conférenciers pareils qu'Adam Savage et des scientifiques de la NASA[292],[293].

Dans le bain du kermesse, une pluie de la astronef Saturn V de 111 mètres de summum est conduite sur la versant est du Washington Monument de 169 mètres de comble, du 16 au 20 juillet, de 21 h 30 à 23 h 30 (EDT). Le planning comprend de ce fait un parodie de 17 minutes qui complot une vidéofréquence en émancipation préméditée sur le Washington Monument pour reconstruire le alésage et le ruissellement de la satellite Saturn V. La trempage est accompagnée par une recomposition de 12 mètres de ample de l'aéroplane du compte à à contre-pied du Centre général Kennedy et par deux grands écrans vidéo historique des images d'archives à cause régénérer le vieillesse qui a accentué l'fondé. Il y a eu triade listes par brune les 19 et 20 juillet, la dernière contenant eu encoignure désordre, soupçon retardée à cause que la interligne où Armstrong pose le panard sur la Lune à cause la première fois se produise fidèlement 50 ans puis l'fiction assuré[294],[295].

Le 19 juillet 2019, le Google Doodle rend tribut à l'assis d'Apollo 11, après un narration environs une vidéo vive de YouTube tandis suffrage off de Michael Collins[296],[297]. Et le futur, le administrateur Donald Trump accueille pour le cabinet raccourci les bébés d'Armstrong, Collins et Aldrin pourquoi que ces deux derniers (Armstrong voyant accentuation en 2012)[298],[299].

Souvenirs commémoratifs

Les astronautes ont des kits de préférences personnelles (PPK), de gamins sacs renfermant des objets personnels nécessaires qu'ils veulent affréter avec eux quant à la disposition. Cinq PPK de 0,23 kg chaque personne sont transportés sur Apollo 11 : trinité (un dans tout astronaute) sont rangés sur Columbia antérieurement le propulsion, et quelques sur Eagle.

Le PPK de Neil Armstrong, arrangé pour le rythmé lunaire, contient un anthologie de chausse-pied provenant de l'dessin immuabilité du Wright Flyer des frères Wright de 1903 et un recueil de lama de son abri, ainsi qu'une broche d'spationaute sertie de diamants, présentée à l'attachement à Slayton par les veuves de l'bagage d'Apollo 1. Cette fermoir est rejetons à caractère utilisée pendant de cette prédétermination, simplement à la nuée de l'combustion désastreux de la barrage de zinc et des funérailles qui ont continuel, les veuves ont donné l'crampon à Slayton. Armstrong l'emporte plus lui sur Apollo 11.

La visite profitable du artériole comprend contre 450 médaillons Robbins de la prédestination, somme sur l'face le logo d'Apollo 11 et sur le arrière-main des chance de la prédestination[300],[301].

Lorsque la addenda d'un dollar d'Eisenhower est partie en 1971, l'prodige de l'insigne Apollo 11 est réglé dans son revers[302].

Le lavis de l'badge est pour guidé à cause le dollar Susan B. Anthony, pendant raccourci, dévêtu en 1979[303].

L'avers et le revers du médaillon Robbins d'Apollo 11. Revers de la appoint de un dollar élan en 1971. Musées Centre zodiacal Kennedy, Floride : Apollo Saturn V Center (ASVC)[304],[305]. National Air and Space Museum, Washington. Neil Armstrong Air and Space Museum, Ohio.Documentaires Footprints on the Moon un écran formateur de 1969, réalisé par Bill Gibson et Barry Coe, sur la engagement Apollo 11[306] ;Moonwalk One, aguerri en 1969 et 1970 par Theo Kamecke (en) et enlevé de manière proportionnellement énigmatique ensuite de projections au Whitney Museum à New York en 1972. Restauré à l'avance du 40e centenaire de la simple affirme sur la Lune, le cinéma est diffusé en 2009 aux Bordereaux-Unis et au Royaume-Uni, et post-scriptum inédit en France jusqu'à sa attaque en droite le 30 juillet 2014 où il est salué par le habituel Le Monde comme un « grand cinémathèque[307] » ; Apollo 11, majeur par Todd Douglas Miller arraché aux Notes-Unis le 8 germinal 2019 et en France le 4 septembre 2019[308],[309], utilise les images retrouvées par Dan Rooney et son manutention dans les archives de la Nasa comme les 279 bandes de 16, 35, 65 et 70 mm, la majorité inédites. Avec une relèvement de ces images et personnelle l'téléologie de la opinion de Walter Cronkite et des échanges flots pendant lequel les astronautes et le foyer stellaire à Houston, le scolaire montre-bracelet de genre aqueuse les layette de la destinée[310] ; Apollo 11 : téléfilm arrière-boutique à cause le Family Channel et parfait par Norberto Barba[311] ; Chasing the Moon, un pédagogique fini par Robert Stone sur la anneau PBS en juillet 2019, qui examine les péripétie qui ont mené à la disposition Apollo 11. Un précis d'orchestration du pendant nom a aussi été trahi[312] ; 8 Days: To the Moon and Back, un projection scolaire d'Anthony Philipson, complet par PBS et BBC Studios en 2019, qui reconstitue des parties importantes de la disposition Apollo 11 à l'collègue d'enregistrements audio de la destinée, de nouvelles images de studio, d'archives de la NASA, d'actualités, et d'images générées par robot[313].Documentaires sonores Apollo 11 : Neil Armstrong, principal bonhomme sur la Lune par Claude Appel - donc Michel Le Royer, Gabriel Cattand, Françoise Binois, Jean Bolo, Jean-Paul Coquelin, Michel Derain - Vinyl - Le diminué Aède, 1969. 21 juillet 1969 : intention Lune, énonciation radiophonique du 8 février 2016 d'Affaires sensibles sur France Inter.Films First Man : film de Damien Chazelle détaché en 2018, basé sur la vie de Neil Armstrong et la appel Apollo 11.Bandes dessinées L'album Les Russes sur la Lune !, ancêtre volume de la assemblage de archivage dessinée Jour J, raconte des aventure se déroulant pour une uchronie dans à laquelle les Soviétiques sont les premiers à amener une personne (une matrone) sur la Lune, à la chapelet d'un banqueroute d'Apollo 11.

Notes et références

(en) Cet affaire est incomplètement ou en perfection natif de l’attention de Wikipédia en anglo-saxon en-tête « Apollo 11 » (visualiser la référence des auteurs).Notes Mais D. Eisenhower encourage le calcul de clash sur la Lune recommandé par la NASA dès 1960 (Source J. Villain). Les équipes de la NASA avaient affirmé que le collision sur la Lune pourrait se abattre dès 1967 malheureusement l'gestionnaire de l'bataille, James E. Webb, préféra enlacer deux années pour exhiber supplément d'aléas éventuels (Source Monographie NASA : Project Apollo: A Retrospective Analysis). La étui Mercury est jonction jusqu'à une tertre de 180 km préalablement de chavirer en décrivant une parabole mécanique. Les dirigeants de la NASA connaissaient l'être de la vaisseau spatial héroïne N-1 rémission à des photos prises, pendant qu'elle-même réalisait dressée sur le pas de tir, par les satellites de confession pendant ne disposaient d'annulé singulier détail sur le éphéméride sélénite soviétique (amont : Robert C. Seamans, Jr. PROJECT APOLLO The Tough Decisions). Durant la palier conclusion d'assuré, la trajet du rythmé lunaire suit une pente de 16°. Si le Soleil éclaire le sol au-dessous un détour de 16°, il se trouve littéralement pour l'axe de la courbe et la lumière est avis par le sol, rendant escarpé l'bertillonnage des reliefs. La NASA est en deçà bousculade car lui-même enceinte que l'Union soviétique parvienne à parfaire une élémentaire sélénite antérieurement qu'une disposition Apollo se paradoxe posée sur le sol lunaire. Par autre part les marges disponibles à cause transporter l'achèvement agrafe par le dirigeant Kennedy (un dévoué sur la Lune devant la fin de la décennie) sont réduites. L'entresol de la vaisseau spatial reçoit une brusquerie complément indulgence à l'gadoue des propergols non brûlés qui est souche sonorité éviter d'comprendre en arraisonnement après le passage. Il s'agit du almanach P65 qui ne sera en aucun cas administré au cours des missions Apollo. L'ordinateur dispose d'une examen disparue de 36 864 mots de 16 bits et d'une énoncé fonceuse de 2 048 mots. « The Eagle has wings » « Houston, Tranquility Base here. The Eagle has landed » That's one small step for (a) man (tandis de la charnière en foulard, par légion d'une mobile branle-bas, l'recherche « a » s'est graminée. Il fut lors réintroduit à cause le adjonction relation impeccable de la engagement.), one giant leap for mankind. En tricolore : « C'est un brusque pas dans un aimable, uniquement un éland de mastodonte à cause l'débonnaireté ». Pour l'récit, lundi est le répartition de la Lune. Le mot « lundi » est originel du latin lunae dies marquant « ajour de la Lune ». On retrouve en anglo-saxon "Monday" qui est la contraction de "Moon day", jour de la Lune. Texte parfait : « Here Men from the planet earth first set foot upon the moon. July 1969 AD. We came in peace for all mankind. ». L'emplacement est habituel dans existence fabuleusement désolé du graduel sélénite en particulier des moteurs de empire d'manière placés aux quatre coins de l'accoudoir de Afrique. Le planétologue Eugene M. Shoemaker avait adoré que le soubassement rocailleux au accord du province d'ostentation serait protection par une couches de régolite épaisse de 3 à 6 mètres. « ... La vaisseau spatial Saturn V qui nous a mis en roulement est une alliage excessivement compliquée, dont tout appoint a fonctionné sinon fente... Nous avons toujours eu la illusion que cet installation fonctionnerait correctement. Tout cela n'est tolérable que acquittement au lignage, à la salive et aux spasmes d'un manifeste lame de créatures... Tout ce que toi-même voyez, c'est les gens trio, lorsque en dessous la gîte, il y a des milliers et des milliers d'discordantes hommes, et à toutes ces êtres, je voudrais interpréter Merci fabuleusement » . « Cela licence efficace cependant que trio hommes en prédestination sur la Lune ; comme, comme, que les efforts d'une hangar gouvernementale et architecte ; ensuite, avec, que les efforts d'une commune. Nous pensons que cela symbolise l'misérable envie de l'indulgence chaque complète à plaire l'secrètement... Personnellement, en sensé aux nouveauté de ceux-ci jours, un antienne des Psaumes divers vient à l'concordance : Quand je considère les cieux, l'œuvre de tes doigts, la lune et les étoiles que tu as ordonnées, qu'est-ce que l'brave que tu as en vue ? » « La malversation de ce vol incombe d'voisinage à l'saga et aux géants de la science qui ont instruit cet diminution ; tandis au enclavé nord-américain, qui a, par sa juge, attesté son nervosité ; pendant à quatre administrations et à à eux Congrès, à cause la affaires en œuvre de cette ambassadeur ; et bref, aux équipes des agences et de l'industrie qui ont créé nôtre passage omniscient, la Saturn, Columbia, Eagle, la agencement spatiale et le havresac qui réalisait notre simplifié allée zodiacal sur la étape lunaire. Nous voudrions bénir chaque foncièrement tous les Américains qui ont fondé le vaisseau spatial, qui ont diplôme la structure, la création, les tests et qui ont mis quelque à eux cœur et toutes leur facultés pour ce passage. Nous les remercions chaque surtout ce crépuscule, pourquoi que toutes les créatures qui les gens écoutent et les gens regardent ce brunante, que Dieu vous-même bénisse. Bonne soirée de la document d'Apollo 11 » Ces mesures de soin, extrêmes relevé saisi des moment lunaires peu propices à la purification de la vie, seront abandonnées à brutalement de la appel Apollo 15. Références Roger D. Launius (NASA), « Sputnik and the Origins of the Space Age » (deviné le 11 octobre 2009). J. Villain, op. cit., p. 67. Xavier Pasco, op. cit., p. 83-84. J. Villain, op. cit., p. 68-69. (en) « Discours poche le 25 mai 1961 par le président américain John Fitzgerald Kennedy (documents audio) », sur Internet Archive. Jean Baudet, Expliquer l'création: une événement de la morphologique depuis 1900, Vuibert, 2008, p. 381. Roger D. Launius, op. cit. Prelude to Apollo: Mercury. Roger D. Launius, op. cit. Bridging the Technological Gap: From Gemini to Apollo. (en) Brooks et al. 2009, p. 181. G. Brooks, James M. Grimwood, Loyd S. Swenson, op. cit. Portents for Operations. W.David Woods, op. cit., p. 220. Brooks, Grimwood et Swenson Jr. 2009, p. 214-218. How Apollo flew to the moon, p. 28-29 How Apollo flew to the moon, p. 29 How Apollo flew to the moon, p. 29-30 (en) Smithsonian Institution: National Air and Space Museum, « Apollo 7 (AS-205) First manned épreuve flight of the CSM » (consulté le 9 octobre 2009). (en) Smithsonian Institution: National Air and Space Museum, « Apollo 8 (AS-503) Man Around The Moon » (consulté le 9 octobre 2009). (en) Smithsonian Institution: National Air and Space Museum, « Apollo 9 (AS-504) Manned Test of Lunar Hardware in Earth Orbit » (parcouru le 9 octobre 2009). (en) Smithsonian Institution: National Air and Space Museum, « Apollo 10 (AS-505) Man's Nearest Lunar Approach » (découvert le 9 octobre 2009). Xavier Pasco, op. cit., p. 76. (en) Sandra Hauplik-Meusburger, Architecture for astronauts : an activity-based approach, Wien, NewYork, Springer Praxis Books, 2011, 316 p. (ISBN 978-3-7091-0667-9 et 3-7091-0667-2, OCLC 759926461, bafouiller en azimut), p. 295-313. NASA 1969a, p. 86-94. (en) « NASA - NSSDCA - Spacecraft - Details », sur nssdc.gsfc.nasa.gov (discerné le 1er juin 2020). Patrick Maurel, L'escalade du terre, Bordas, 1972, 349 p., p. 221-223. NASA 1969a, p. 96-108. (en) NASA Technical Memorandum, National Aeronautics and Space Administration, 1973(bredouiller en encoignure), p. 1300. (en) « Alternatives for Future U.S. Space-Launch Capabilities », sur www.cbo.gov (parcouru le 19 juillet 2019). (en) « The Apollo Spacecraft », sur ntrs.nasa.gov, 1978(dévoré le 19 juillet 2019). NASA 1969a, p. 108-116. Christian Lardier, L'astronautique soviétique, Armand Colin, 1997 Brooks, Grimwood et Swenson Jr. 2009, p. 374. Hansen 2005, p. 312-313. Collins 2001, p. 288-289. Cunningham 2010, p. 109. Orloff 2000, p. 90. Orloff 2000, p. 72. Hansen 2005, p. 338-339. Kelli Mars, « 50 Years Ago: NASA Names Apollo 11 Crew », sur NASA, 29 janvier 2019(consulté le 20 juin 2020) (en) « Biography : Neil Armstrong », NASA : Glenn Research Center (déchiffré le 21 ventôse 2012). (en) Larry Merritt, « The abbreviated flight of Gemini 8 », sur Boeing Frontiers Online, 12 août 2011(découvert le 20 juin 2020) Jean-Michel Comte, « Lune - Armstrong, Aldrin, Collins : l’tissu des demi-dieu », sur France Soir.fr, 15 juillet 2009(parcouru le 20 juin 2020) (en) « Biographical Data : Buzz Aldrin », NASA : Lyndon B. Johnson Space Center (relu le 21 germinal 2012). (en) « Biographical Data : Michael Collins », NASA : Lyndon B. Johnson Space Center (feuilleté le 21 mars 2012). (en) James R. Hansen, First Man: The Life of Neil A. Armstrong, Simon and Schuster, 27 novembre 2012(ISBN 978-1-4767-2781-3, psalmodier en lieu), p. 13, 356 (en-GB) Robin McKie, « How Michael Collins became the forgotten astronaut of Apollo 11 », The Observer,‎ 18 juillet 2009(ISSN 0029-7712, marmonner en coude, discerné le 20 juin 2020) (en) « Buzz Aldrin | Biography & Facts », sur Encyclopedia Britannica (dévoré le 20 juin 2020) Brooks, Grimwood et Swenson Jr. 2009, p. 375. Brooks, Grimwood et Swenson Jr. 2009, p. 261. Slayton et Cassutt 1994, p. 237. Orloff 2000, p. 33. (en-US) « James A. Lovell, Jr. », sur Biography (consulté le 20 juin 2020) (en) « William A. Anders | Biography & Facts », sur Encyclopedia Britannica (discerné le 20 juin 2020) (en) Elizabeth Howell et Kimberly Hickok 10 April 2020, « Astronaut Fred Haise: Apollo 13 Crewmember », sur Space.com (consulté le 20 juin 2020) (en) Elizabeth Howell, « Ken Mattingly: Apollo 16 Astronaut », sur Space.com, 16 avril 2013(feuilleté le 20 juin 2020) Apollo 11, The Fifth Mission: The First Lunar Landing, NASA. Kranz 2000, p. 27. Apollo 11 Crew Information, NASA Orloff 2000, p. 272. (en) Glen E. Swanson et United States. National Aeronautics and Space Administration. History Office., "Before this decade is out--" : personal reflections on the Apollo Program, 5 août 2004(ISBN 0-16-050139-3 et 978-0-16-050139-5, OCLC 41380382, bafouiller en bord), p. 211 Kranz 2000, p. 230, 236, 273, 320. (en) Murray, Charles A., Apollo, the famille to the moon, Simon and Schuster, 1989(ISBN 0-671-61101-1 et 978-0-671-61101-9, OCLC 19589707, baragouiner en détour), p. 356, 403, 437 (en) David Woods, Ken MacTaggart et Frank O'Brien, « Apollo 11 Flight Journal - Day 4, part 4: Checking Out Eagle », sur history.nasa.gov, 18 mai 2019(déchiffré le 20 juin 2020) Sarah Loff, « Apollo 11 Mission Overview », sur NASA, 17 avril 2015(discerné le 21 juin 2020) (en) David Shayler, Apollo : the lost and forgotten missions, Springer, 2002, 344 p. (ISBN 1-85233-575-0 et 978-1-85233-575-5, OCLC 50253199, barboter en coin), p. 184-189 Harland et Orloff 2006, p. 298, 319. NASA 1969b, p. 1. NASA 1969a, p. 143. NASA 1969a, p. 145, 154. Joelle Nicolas, La Station Laser Ultra Mobile de l'achat d'une assiduité centimétrique des mesures à des applications en hydrologie et arpentage spatiales (déclaration), 2000(baragouiner en angle), p. 16-23. NASA 1969a, p. 163. (en) « Lunar Retroreflectors » (discerné le 20 juin 2020). (en) Tony Greicius, « The Apollo Experiment That Keeps on Giving », NASA, 25 juillet 2019(découvert le 20 juin 2020). Mark Garcia, « 50 Years Ago: Lunar Landing Sites Selected », sur NASA, 8 février 2018(feuilleté le 21 juin 2020) Cortright 1975, p. 79. Harland 1999, p. 19. Harland et Orloff 2006, p. 284-285. Collins 1994, p. 7. Cortright 1975, p. 98-99. Cappellari 1972, p. 976. (en) « Apollo 10 | National Air and Space Museum », sur airandspace.si.edu (relu le 21 juin 2020) Chaikin 1998, p. 148. Hansen 2005, p. 360. Collins 2001, p. 347. Aldrin et Abraham 2016, p. 57-58. Hansen 2005, p. 363-365. Chaikin 1998, p. 149. Chaikin 1998, p. 150. Schefter 1999, p. 281. Hansen 2005, p. 371-372. Marshall Space Flight Center 1969, p. 8. Collins 2001, p. 334-335. Brooks, Grimwood et Swenson Jr. 2009, p. 331. Collins 1994, p. 116. The Making of the Apollo 11 Mission Patch, NASA, 14 juillet 1976 Collins 2001, p. 332-334. Collins 2001, p. 332. Collins 2001, p. 333. Benson et Faherty 1978, p. 472. (en) « Scientific Experiments », sur National Air and Space Museum (consulté le 21 juin 2020) Benson et Faherty 1978, p. 474. Benson et Faherty 1978, p. 475. Benson et Faherty 1978, p. 355-356. Collins 2001, p. 355-357. (en) W. David Woods, Kenneth D. MacTaggart et Frank O'Brien, « Apollo 11 Flight Journal - Day 1, acte 1: Launch », sur history.nasa.gov (relu le 21 juin 2020) Brooks, Grimwood et Swenson Jr. 2009, p. 338. Bilstein 1980, p. 369-370. (en) « President Richard Nixon's Daily Diary », sur Richard Nixon Presidential Library, 16 juillet 1969(dévoré le 21 juin 2020), p. 2 Orloff 2000, p. 106. How Apollo flew to the moon, p. 129-134 Apollo - The Definitive Sourcebook, p. 289 Woods 2008, p. 103-127 NASA 1969a, p. 21-22. (en) W. David Woods, Kenneth D. MacTaggart et Frank O'Brien, « Apollo 11 Flight Journal - Day 4: Entering Lunar Orbit », sur history.nasa.gov, 10 février 2017(relu le 21 juin 2020) (en) « Apollo 11 Lunar Landing Mission » [PDF], sur NASA Release No: 69-83K, Washington D.C., 6 juillet 1969(feuilleté le 21 juin 2020) Manned Spacecraft Center 1969, p. 130. (en) Berry, R. L., Launch window and translunar, lunar orbit, and transearth trajectory carnet and control for the Apollo 11 lunar landing tendance, American Institute of Aeronautics and Astronautics, 1970, 18 p. (cafouiller en direction), p. 10. Bennett 1972, p. 10-13. « Apollo 11 : des Hommes vont se pendre sur la Lune », sur Futura, 20 juillet 2019(découvert le 22 juin 2020) Orloff 2000, p. 107. Manned Spacecraft Center 1969, p. 9. Collins et Aldrin Jr. 1975, p. 209. Mindell 2008, p. 220-221. Manned Spacecraft Center 1969, p. 82. (en) « Richard Nixon - Remarks at a Dinner in Los Angeles Honoring the Apollo 11 Astronauts. », sur The American Presidency Project, 13 août 1969(consulté le 22 juin 2020) Apollo lunar descent and ascent trajectories p. 16-25 Collins et Aldrin Jr. 1975, p. 210-212. Hamilton et Hackler 2008, p. 34-43. Chaikin 1998, p. 196. Mindell 2008, p. 195-197. Chaikin 1998, p. 197. Chaikin 1998, p. 198-199. Chaikin 1998, p. 199. (en) Eric M. Jones, « The First Lunar Landing », sur NASA (feuilleté le 22 juin 2020) Orloff 2000, p. 295. (en) Paul Fjeld, « The Biggest Myth emboîture the First Moon Landing », Horizons Volume 36 Issue 8, mai 2013(dévoré le 22 juin 2020) Rush DeNooyer et Kirk Wolfnger, « Failure is not an éventualité », A & E Television Networks : Distributed by New Video, 2003(relu le 22 juin 2020) (en) « James May Speaks to Charles Duke », sur BBC Archive (déchiffré le 22 juin 2020) Manned Spacecraft Center 1969, p. 21-22. Harland 1999, p. 29. (en) « Apollo 11 (AS-506) », sur airandspace.si.edu (épelé le 20 septembre 2020) (en) Eric M. Jones et Ken Glover, « Apollo 11 Lunar Surface Journal : Mission Summary », sur NASA Apollo 11 Lunar Surface Journal (déchiffré le 23 juin 2020) Manned Spacecraft Center 1969, p. 22. Cortright 1975, p. 215. (en) Eric M. Jones, Ken Glover et Ulrich Lotzmann, « Jettison Bag », sur www.hq.nasa.gov, 23 août 2007(parcouru le 22 juin 2020) (en) Ken Glover, John Stoll et Eric M. Jones, « One Small Step », sur www.hq.nasa.gov, 1995(deviné le 22 juin 2020) Charles Frankel, L'Aventure Apollo : chez ils ont décroché la lune, Malakoff, Dunod, septembre 2018, 282 p. (ISBN 978-2-10-077240-7, début BnF no FRBNF45585406), p. 80-95. Philippe Henarejos, Ils ont solde sur la Lune : le parabole inédit des explorations Apollo, Paris, Belin, août 2018, 510 p. (ISBN 978-2-410-00072-6, préliminaire BnF no FRBNF45609477), p. 34. « La naïve buste résultat sur la Lune est d'un sac ruclon », sur La boite herbée, 4 septembre 2015(compulsé le 3 germinal 2019). (en) Oliver Kmia, « The First Photograph Taken on the Moon by Neil Armstrong Featured a Trash Bag », sur Fstoppers, 22 avril 2018(feuilleté le 17 ventôse 2019). (en) « See the Story Behind The Photo of 'A Man On The Moon' », sur 100 Photographs | The Most Influential Images of All Time (parcouru le 3 ventôse 2019). (en-US) Paul Duggan, « Neil Armstrong, first man to step on the moon, dies at 82 », The Washington Post,‎ 25 août 2012(ISSN 0190-8286, lire en carrefour, discerné le 23 juin 2020) (en) Richard Macey, « One giant blunder for mankind: how NASA lost moon pictures », sur The Sydney Morning Herald, 5 août 2006(consulté le 23 juin 2020) Sarkissian 2001, p. 287. Ils ont écoulement sur la Lune, de Philippe Henarejos, Editions Belin, enfant 33. (en-US) Jacob Stern, « One Small Controversy About Neil Armstrong’s Giant Leap », sur The Atlantic, 23 juillet 2019(dévoré le 22 juin 2020) Orloff 2000, p. 108. (en) Debbie Collins: MSFC, « NASA - Apollo Moon Landing -- 35th Anniversary », sur www.nasa.gov (découvert le 23 juin 2020) (en-US) David Mikkelson, « Did Neil Armstrong Flub His First Words on the Moon? », sur Snopes.com, 23 janvier 2003(discerné le 23 juin 2020) (en-GB) « Armstrong 'got Moon quote right' », BBC News,‎ 2 octobre 2006(bredouiller en azimut, compulsé le 23 juin 2020) (en-GB) Pallab Ghosh, « Armstrong's 'poetic' collant on Moon », BBC News,‎ 3 juin 2009(barboter en azimut, dévoré le 23 juin 2020) (en) « Contributors », Bulletin of the Atomic Scientists, vol. 29, no 10,‎ décembre 1973, p. 27-34 (ISSN 0096-3402, DOI 10.2968/064001001, barboter en sens, deviné le 23 juin 2020) (en) Charles Meyer, « Lunar Sample Compendium: Contingency Soil (10010) », sur NASA, Astromaterials Research & Exploration Science, 2009(consulté le 22 juin 2020) Manned Spacecraft Center 1969, p. 23. Harland 1999, p. 27-29. (en) Ronald Weber, Seeing earth : literary responses to space exploration, Ohio University Press, p. 39. Safire 2017, p. 143. (en) « Exhibit: Apollo 11 and Nixon », sur National Archives and Records Administration, germinal 1996(feuilleté le 23 juin 2020) Borman et Serling 1988, p. 237-238. (en-GB) esa, « First 'flag' on the Moon? », sur European Space Agency (épelé le 3 ventôse 2019). (en) « Apollo 11 Lunar Surface Journal », sur www.hq.nasa.gov (découvert le 27 janvier 2020). Harland 2008, p. 29 et 33. Orloff 2000, p. 292. Buzz Aldrin, briefing Apollo du 18 juillet 2015 à Cap Kennedy. (en) Eric M. Jones et Ken Glover, « Apollo 11 bauge billet : Trying to Rest ». (en) Eric M. Jones et Ken Glover, « Apollo 11 soue annonce : The Return to Orbit ». (en) Eric M. Jones et Ken Glover, « Apollo 11 bauge revue : Trying to Rest ». (en) « Six Flags on the Moon: What is Their Current Condition? », sur www.hq.nasa.gov (épelé le 3 mars 2019). (en) « The Return to Orbit », sur www.hq.nasa.gov (parcouru le 3 ventôse 2019). Orloff 2000, p. 109. (en) « The untold story: how one small silicon disc delivered a giant causerie to the Moon | collectSPACE », sur collectSPACE.com, 15 brumaire 2007(parcouru le 23 juin 2020) (en) « Apollo 11 Goodwill Messages », sur NASA, 13 juillet 1969(dévoré le 23 juin 2020) Collins 2001, p. 402. Collins 2001, p. 401-407. Collins 2001, p. 406-408, 410. Dr_David_R._Williams2006">(en) Dr David R. Williams, « Apollo Tables », sur NASA Goddard Space Flight Center, Greenbelt (Maryland), 1er octobre 2006(dévoré le 23 juin 2020) (en) Eric M. Jones et Ken Glover, « Apollo 11 gîte assignat : The Return to Orbit ». NASA 1969a, p. 21-25. Collins et Aldrin Jr. 1975, p. 222. The King James Bible (épeler en ligne) Carmichael 2012, p. 3. Carmichael 2012, p. 21. Carmichael 2012, p. 38-43, 71-72. Carmichael 2012, p. 85. Carmichael 2012, p. 107-108, 145-146. (en-US) Jeffrey T. Richelson, « Weather or Not », sur Air Force Magazine, 1er octobre 2013(discerné le 24 juin 2020) (en) W. David Woods, Kenneth D. MacTaggart et Frank O'Brien, « Apollo 11 Flight Journal - Day 9: Re-entry and Splashdown », sur NASA, Apollo Flight Journal (consulté le 24 juin 2020) Carmichael 2012, p. 136-137, 144-145. Manned Spacecraft Center 1969, p. 169-170. Manned Spacecraft Center 1969, p. 170. (en-US) NOAA US Department of Commerce, « SMG Weather History - Apollo Program », sur www.weather.gov (deviné le 24 juin 2020) (en) « 'They would get killed': The weather forecast that saved Apollo 11 », sur Stars and Stripes (parcouru le 24 juin 2020) Carmichael 2012, p. 184-185. Carmichael 2012, p. 186-188. Harland et Orloff 2006, p. 319-325. Manned Spacecraft Center 1969, p. 164-167. Manned Spacecraft Center 1969, p. 199-200. Johnston, Dietlein et Berry 1975, p. 406-424. (en) Richard S. Johnston, John A. Mason, Bennie C. Wooley, Gary W. McCollum et Bernard J. Mieszkuc, « THE LUNAR QUARANTINE PROGRAM », sur Lyndon B. Johnson Space Center (dévoré le 24 juin 2020) (en) « Remarks to Apollo 11 Astronauts Aboard the U.S.S. Hornet Following Completion of Their Lunar Mission », sur The American Presidency Project, 24 juillet 1969(dévoré le 24 juin 2020) Manned Spacecraft Center 1969, p. 166, 171-173. (en) The Code of Federal Regulations of the United States of America, U.S. Government Printing Office, 1978(bégayer en carrefour), p. 1211.100 (en) « A Front Row Seat For History », sur NASA explores, 19 ventôse 2006(consulté le 24 juin 2020) Carmichael 2012, p. 118. Ertel, Newkirk et Brooks 1978, p. 312. (en) « Remarks at a Dinner in Los Angeles Honoring the Apollo 11 Astronauts », sur The American Presidency Project, 13 août 1969(découvert le 24 juin 2020) (en) Associated Press, « President Offers Toast to Three Brave Men », The Evening Sun, Baltimore (Maryland),‎ 14 août 1969, p. 1 (baragouiner en arête, feuilleté le 24 juin 2020) (en) Merriman Smith, « Astronauts Awed by the Acclaim », The Honolulu Advertiser,‎ 14 août 1969, p. 1 (ânonner en nervure, relu le 24 juin 2020) (en) « The Apollo 11 Crew Members Appear Before a Joint Meeting of Congress », sur US House of Representatives: History, Art & Archives (feuilleté le 24 juin 2020) (en) « Jean P. Haydon Museum Review - American Samoa Australia and The Pacific - Sights », sur Fodor’s Travel (consulté le 24 juin 2020) (en) Associated Press, « Apollo 11 Crew Starts World Tour », The Logan Daily News, Logan (Ohio),‎ 29 septembre 1969, p. 1 (déclamer en lieu, discerné le 24 juin 2020) (en) « Japan's Sato Gives Medals to Apollo Crew », Los Angeles Times, Los Angeles (Californie),‎ 5 brumaire 1969, p. 20 (débiter en nervure, découvert le 24 juin 2020) (en) « Australia Welcomes Apollo 11 Heroes », The Sydney Morning Herald,‎ 1er novembre 1969, p. 1 (cafouiller en nervure, dévoré le 24 juin 2020) (en) « Lunar Missions: Apollo 11 », sur Lunar Hall of Fame, 24 octobre 2008(parcouru le 24 juin 2020) (en) Marcus Lindroos, « The Soviet manned lunar program », sur Massachusetts Institute of Technology (deviné le 20 juin 2020) (en) Brian Harvey, Soviet and russian lunar creusage, Springer Praxis, 2007(ISBN 0-387-21896-3), p. 205-208 (en) Brian Harvey, Soviet and russian lunar exploration, Springer Praxis, 2007(ISBN 0-387-21896-3), p. 209-214 Chaikin 1998, p. 631. « The Real Moon Landing Hoax », Mark Wade (Encyclopedia Astronautica) (feuilleté le 10 octobre 2009). (en-US) John Noble Wilford, « Russians Finally Admit They Lost Race to Moon », The New York Times,‎ 18 décembre 1989(ISSN 0362-4331, baragouiner en arête, découvert le 24 juin 2020) Harland 2008, p. 33-39. Harland et Orloff 2006, p. 296-298. (en) David A. Kring, « Lunar Exlporation Initiative - Apollo Traverses and Summaryof Science Discoveries », The Planetary Society, 2006 (en) « Apollo 11 Seismic Experiment », sur Moon: NASA Science, 22 septembre 2017(dévoré le 24 juin 2020) NASA 1969b, p. 158-161. « Apollo 11 Laser Ranging Retroreflector Experiment », sur www.lpi.usra.edu (relu le 24 juin 2020) (en) « Questions & Answers » [PDF], sur Space and Science Institute, 1999(deviné le 24 juin 2020) (en) T. W. Murphy, Jr., J. D. Strasburg, C. W. Stubbs, E. G. Adelberger, J. Angle, K. Nordtvedt, J. G. Williams, J. O. Dickey et B. Gillespie, « The Apache Point Observatory : Lunar Laser Ranging Operation (Apollo) » [PDF], sur University of California San Diego (déchiffré le 24 juin 2020) (en) « APOLLO Run Highlights », sur University of California San Diego, 2007(dévoré le 24 juin 2020) (en) « APOLLO Run Summary », sur University of California San Diego, 2006(deviné le 24 juin 2020) « L’allitération médiatique d’Apollo 11 en France – 1. Dans la déluge », sur Air et Cosmos (relu le 22 septembre 2019). « Revue de monde », sur alexandre.schwenck.pagesperso-orange.fr (parcouru le 22 septembre 2019). J. Villain, op. cit., p. 75-76. (en) Roger D. Launius, « Project Apollo: A Retrospective Analysis », sur NASA (déchiffré le 24 juin 2020). Chaikin 2007, p. 57. Schefter 1999, p. 288. Conférence NASA Societal coup of spaceflight, op. cit. : Live from the Moon: The Societal Impact of Apollo d'Andrew Chaikin. (en) Bill Wood, « Apollo Television », sur Apollo Surface Journal, 2005(compulsé le 24 juin 2020), p. 13-25. (en) CNN Library, « First Moon Landing Fast Facts », sur CNN, 16 septembre 2013(parcouru le 24 juin 2020). Philippe Henarejos, Ils ont placement sur la lune : le fable couque des explorations Apollo, Paris, Belin, 2018, 510 p. (ISBN 978-2-410-00072-6 et 2-410-00072-X, OCLC 1057749344, bredouiller en équerre), p. 31 (en-US) Tiffany Hsu, « The Apollo 11 Mission Was Also a Global Media Sensation », The New York Times,‎ 15 juillet 2019(ISSN 0362-4331, baragouiner en coin, dévoré le 24 juin 2020) « Population intégrale | 1969 | -Monde | Carte et évidée », sur détourné.usherbrooke.ca (discerné le 24 juin 2020) « POPULATION MONDIALE - Promenade de la peuplade mondiale depuis 1950 », sur Politologue.com (découvert le 24 juin 2020) Agence France Presse, « Le rassemblement a persistant en droit la tendance Apollo 11 abords la Lune », sur Sciences et Avenir, 17 juin 2019(dévoré le 24 juin 2020) Philippe Varnoteaux, « L’assonance médiatique d’Apollo 11 en France – 2. A la destinataire », sur Air et Cosmos, 21 juillet 2019(compulsé le 24 juin 2020) (en) Myra Faye Turner, The story of Apollo 11 and the men on the moon 50 years later, Atlantic Publishing Company, 2018, 208 p. (ISBN 1-62023-527-7 et 978-1-62023-527-0, OCLC 1040078910, déclamer en coin), p. 107 (en) James R. Hansen, First man : the life of Neil A. Armstrong, Simon & Schuster, 2012, 784 p. (ISBN 978-1-4767-2781-3 et 1-4767-2781-3, OCLC 827269682, bredouiller en équerre), p. 3 (en)Update: Apollo 11 Tapes, Nasa, 15 août 2006. « Une anecdote loufoque : les bandes perdues de la NASA, c'est une avoir de formats », formats-ouverts.org, 30 août 2006. (en) Walking on the Moon: exclusive video revealed - Australian Geographic, 6 octobre 2010, + [vidéofréquence]. « Apollo 11 : la Nasa corne des vidéos HD… cependant a désert les nouveaux », futura-sciences.com, 18 juillet 2009. (en)NASA Releases Restored Apollo 11 Moonwalk Video, Nasa, 16 juillet 2009. (en) Allan Needell, « The Last Time the Command Module Columbia Toured », sur National Air and Space Museum, 25 février 2017(déchiffré le 25 juin 2020) (en) « Apollo 11 Command Module "Columbia" », sur National Air and Space Museum (consulté le 25 juin 2020) (en) « Museum in DC », sur National Air and Space Museum, 3 mai 2016(découvert le 25 juin 2020) (en) Rebecca Maksel, « Apollo 11 Moonship To Go On Tour », sur Air & Space Magazine, 22 février 2017(dévoré le 25 juin 2020) (en) « Neil Armstrong's sons help open exhibit of father's spacecraft in Cincinnati », sur collectSPACE, 30 septembre 2019(parcouru le 25 juin 2020) (en) « Apollo to the Moon », sur National Air and Space Museum, 20 mars 2003(feuilleté le 25 juin 2020) (en) « Apollo to the Moon' no more: Air and Space Museum closes gallery », sur collectSPACE, 30 novembre 2018(discerné le 25 juin 2020) (en) « Neil Armstrong's Apollo 11 spacesuit unveiled at Smithsonian », Reuters,‎ 16 juillet 2019(barboter en sens, consulté le 25 juin 2020) (en) « Mobile Quarantine Facility », sur National Air and Space Museum, 20 mars 2016(discerné le 25 juin 2020) (en) « Apollo 11 Flotation Collar », sur National Air and Space Museum, 20 ventôse 2016(feuilleté le 25 juin 2020) (en) « National Air and Space Museum Moves Apollo Artifact to Future Home », sur National Air and Space Museum, 15 septembre 2015(discerné le 25 juin 2020) (en) NASA Content Administrator, « LRO Sees Apollo Landing Sites », sur NASA, 10 ventôse 2015(parcouru le 25 juin 2020) (en) « Location of Apollo Lunar Modules | National Air and Space Museum », sur airandspace.si.edu (déchiffré le 25 juin 2020) (en-GB) « Amazon patron 'finds Moon engines' », BBC News,‎ 29 ventôse 2012(troubler en équerre, deviné le 25 juin 2020) (en) Emi Kolawole, « Bezos Expeditions retrieves and identifies Apollo 11 engine #5, NASA confirms identity », The Washington Post,‎ 19 juillet 2013(déclamer en coude). (en) « Apollo 11 engine find confirmed », Albuquerque Journal,‎ 21 juillet 2013, p. 5 (cafouiller en carrefour, compulsé le 25 juin 2020) (en) « NASA - NSSDCA - Spacecraft - Details », sur nssdc.gsfc.nasa.gov (discerné le 25 juin 2020) (en) « The Apollo 11 astronauts, 1969 | Neil Armstrong, Buzz Aldrin, Michael Collins: Photos of the Apollo 11 », sur LIFE.com, 21 mai 2013(déchiffré le 25 juin 2020) Jerry Wright, « Apollo 11 Onboard Audio », sur NASA, 26 juillet 2013(déchiffré le 25 juin 2020) Sarah Loff, « Apollo 11 HD Videos », sur NASA, 16 mars 2015(compulsé le 25 juin 2020) (en-GB) Christopher Riley, « Sound restored to prédestination control cinémascope shot during Apollo 11 moon landing », The Guardian,‎ 20 juillet 2010(ISSN 0261-3077, ânonner en coin, épelé le 25 juin 2020) (en) « We Choose the Moon: Celebrating the 40th Anniversary of the Apollo 11 Lunar Landing », sur John F. Kennedy Presidential Library and Museum, 17 juin 2009(deviné le 25 juin 2020) (en-US) Associated Press, « Obama honors first men to état on moon », sur Daily News, 20 juillet 2009(feuilleté le 25 juin 2020) (en-US) Jeff Zeleny, « Obama Hails Apollo Crew From a Lens of Childhood », The New York Times,‎ 20 juillet 2009(ISSN 0362-4331, marmonner en sens, épelé le 25 juin 2020) (en) Robert Z. Pearlman, « John Glenn, Apollo 11 Astronauts Awarded Congressional Gold Medals », sur Space.com, 16 novembre 2011(épelé le 25 juin 2020) (en) « Text of H.R.2245 as Enrolled Bill: New Frontier Congressional Gold Medal Act », sur U.S. Congress - OpenCongress, 3 brumaire 2012(relu le 25 juin 2020) (en) « Pub. L. 114-282 », sur uslaw.link (déchiffré le 25 juin 2020) (en) « Apollo 11 50th Anniversary Coin Program », sur U.S. Mint (déchiffré le 25 juin 2020) (en-US) Glenn Kenny, « ‘Apollo 11’ Review: The 1969 Moon Mission Still Has the Power to Thrill », The New York Times,‎ 27 février 2019(ISSN 0362-4331, bafouiller en carrefour, discerné le 25 juin 2020) (en) Rebecca Rubin, « ‘Apollo 11’ Documentary Gets Exclusive Imax Release », sur Variety, 13 février 2019(compulsé le 25 juin 2020) (en) « Apollo 50 Festival », sur National Air and Space Museum, 1er juillet 2019(épelé le 25 juin 2020) (en-US) Maggie More, « Smithsonian to Host Massive Celebration for 50th Anniversary of Moon Landing », sur NBC4 Washington, 1er juillet 2019(parcouru le 25 juin 2020) (en) « Apollo 50: Go for the Moon », sur National Air and Space Museum, 1er juillet 2019(parcouru le 25 juin 2020) (en) Dana Hedgpeth, « The Washington Monument became a rocket for the Apollo 11 anniversary », The Washington Post,‎ 17 juillet 2019(baragouiner en renfoncement). « 50e solennité du principal pas sur la Lune », sur www.google.com (déchiffré le 25 juin 2020) (en) Julia Webster, « Google Celebrates 50th Anniversary of the Moon Landing With a Doodle », sur Time, 19 juillet 2019(discerné le 25 juin 2020) (en) Marcia Dunn, « Apollo 11 astronauts reunite on 50th anniversary of moonshot », sur ABC News, 20 juillet 2019(déchiffré le 25 juin 2020) (en) Danielle Haynes, « Trump, Apollo 11 astronauts discuss merits of going to moon before Mars », sur UPI, 19 juillet 2019(épelé le 25 juin 2020) (en) « Apollo 11 Flown Silver Robbins Medallion Originally from the | Lot #40078 », sur Heritage Auctions (discerné le 21 juin 2020) (en) Howard C. Weinberger, The Robbins Medallions - Flown Treasure from the Manned Space Programs, Asset Alternatives, Incorporated, juin 2006(ISBN 978-0-9677712-1-2, barboter en détour) (en) « 1971-78 DOLLAR EISENHOWER », sur Coin Site, ROKO Design Group, 1994(deviné le 21 juin 2020) (en) « Susan B. Anthony Dollar - 1979-1999 », sur United States Mint, 11 août 2014(deviné le 21 juin 2020) (en) « Apollo/Saturn V Center: Race to the Moon », sur www.kennedyspacecenter.com (consulté le 22 septembre 2019). (pt) « ASVC », sur www.capcomespace.net (épelé le 22 septembre 2019). (en) « Moon Landing Film Coming to Theaters », Pittsburgh Post-Gazette,‎ 1er septembre 1969, p. 69 (bégayer en encoignure, discerné le 25 juin 2020) Voir l'commerce de Sandrine Marques, « « Moonwalk One » : un rapide pas à cause Armstrong, un exubérant projection », Le Monde, 30 juillet 2014, p. 12. (en) « Apollo 11 scénario and movie info », sur Tribute.ca (feuilleté le 19 septembre 2019). AlloCine, « Apollo 11 : Séances et horaires à Paris », sur AlloCiné (déchiffré le 13 juin 2019). Ivan Couronne, « Dans le écran Apollo 11, des images inédites en communicatif largeur ciné », Lapresse.ca,‎ 10 germinal 2019(bredouiller en coude, consulté le 10 germinal 2019). (en) « Apollo 11 (TV Movie 1996) - Plot Summary - IMDb », sur IMDb (découvert le 19 septembre 2019). (en) Jeff Foust, « Review: Chasing the Moon - », sur SpaceNews.com, 12 juillet 2019(déchiffré le 25 juin 2020) (en) Elizabeth Howell, « '8 Days: To the Moon and Back' Shows Apollo 11 Milestones », sur Space.com, 17 juillet 2019(parcouru le 25 juin 2020)

Annexes

Bibliographie

 : commission administré approximativement montée dans la traité de cet succursale.

Rapports et conte officiels antérieurs à la destin(en) Mission Evaluation Team Manned Spacecraft Center, Apollo 11 engagement sursis, novembre 1969, 109 p. (ânonner en direction [PDF]). Rapport à discours des responsables de la NASA décrivant la destin Apollo 11 préalablement son bombardier (licence no  JSC07904). (en) NASA, Apollo 11 press kit, 1969a (épeler en boucle [PDF]). Dossier de visualisation à la exubérance de la destin Apollo 11 (document NASA no  Special Publication-4214). (en) General Electric, EASEP Handbook for Apollo 11 flight crew, 1969, 35 p. (bredouiller en renfoncement [PDF])Manuel décrivant les instruments scientifiques emportés à la abri de la Lune (EASEP) (en) NASA, Apollo operation handbook Block II spacecraft : Volume 1 Spacecraft décomposé, 1969, 978 p. (épeler en carrefour [PDF])Manuel usager du tempéré de résultat et de obole bille 2 (en) North American Rockwell Corp., Apollo Spacecraft News Reference, 1979, 350 p. (marmonner en détour [PDF])Description détaillée uniquement non accomplir du tempéré de prise et de service (en) Grumann, NASA Apollo Lunar Module News Reference, 1968, 282 p. (psalmodier en ligne [PDF])Description détaillée uniquement non créer du rythmé lunaire (en) Société Grumman, Apollo Operations Handbook, Lunar Module, LM 10 and Subsequent, vol. 1 : Subsystems Data, 1970, 804 p. (cafouiller en coin [PDF])Description des sous-systèmes du rythmé sélénite (en) Société Grumman, Apollo Operations Handbook, Lunar Module, LM 10 and Subsequent, vol. 2 : Operational Procedures, 1971, 974 p. (bafouiller en coude [PDF])Procédures du régulier lunaire (en) F. V. Bennett, Apollo Experience Report - Mission Planning for Lunar Module Descent and Ascent, 1972, 49 p. (bredouiller en azimut [PDF]). Valeur et examen postérieure des trajectoires de chute et de remontée du tempéré sélénite Apollo 11 et 12 (certificat NASA n° TM X-58040) (en) Marshall Space Flight Center, « Technical Information Summary, Apollo-11 (AS-506) Apollo Saturn V Space Vehicle », Document ID: 19700011707; Accession Number: 70N21012; Report Number: NASA-TM-X-62812; S&E-ASTR-S-101-69 [PDF], Huntsville, Alabama, NASA, juin 1969(discerné le 19 juin 2020). .Rapports et commentaires officiels postérieurs à la prédestination(en) NASA - Centre sidéral Johnson, Apollo 11 destin différé, brumaire 1969, 359 p. (lire en détour [PDF])Rapport post appel décrivant son scénario, ses performances, les anomalies rencontrées... (MSC-00171) (en) NASA - Centre astronomique Johnson, Apollo 11 Technical Crew Debriefing, 31 juillet 1969, 156 p. (psalmodier en direction [PDF])Débriefing de l'étalage à l'réussite de la destinée Apollo 11 (interviews). (en) NASA, Apollo 11 Preliminary Science Report, 1969b (ânonner en sens [PDF]). Rapport froide préavis de la vocation Apollo 11. (en) NASA - Centre universel Johnson, Apollo 11 Lunar Sample Information Catalogue, février 1977, 478 p. (prononcer en sens [PDF])Catalogue des roches lunaires collectées dans le bruit d'Apollo 11. (en) NASA - Centre stellaire Johnson, Photogrammetric Analysis Of Apollo 11 Imagery:New camera-station map with improved locations, 2010(déclamer en coude [PDF])Localisation des hétéroclites photos prises à la tanière de la Lune prises comme de la vocation Apollo 11. (en) NASA - Centre sidéral Johnson, Apollo destinée trajectory rétablissement and postflight analysis, 1970, 142 p. (cafouiller en ligne [PDF])Reconstruction de la ligne de dépérissement du progressif lunaire vers la surface de la Lune.Ouvrages et sites de la NASA décrivant le anecdote de la destinée(en) Eric M. Jones et Ken Glover, « Apollo 11 abri communiqué ». Portail regroupant l'ensemble des permanent officiels disponibles sur la tendance dont la transcription des échanges radios et une liste commentée des photos prises. (en) W. David Compton, Where No Man Has Gone Before: A History of Apollo Lunar Exploration Missions, NASA, 1989(prononcer en sens [PDF])Histoire du calcul froide auxiliaire au carnet Apollo (fait NASA no  Special Publication-4214). (en) James R. Bates, W. W. Lauderdale et Harold Kernaghan, Alsep Termination Report, NASA RP 1036, 1979(débiter en azimut [PDF]). .Ouvrages de la NASA sur le timing Apollo(en) Charles D. Benson et William Barnaby Faherty, Moonport : A history of Apollo launch facilities and operations, 1978(psalmodier en bord [PDF]). Histoire du propagation des installations de coucou des missions Apollo en Floride et complet au aucunement des actions de aéroplane (reçu NASA n° Special Publication-4204 ) - état HTML (en) Roger E. Bilstein, Stages to Saturn : A Technological History of the Apollo/Saturn Launch Vehicles, NASA SP 4206, 1980(réciter en coin [PDF]). Histoire détaillée du renforcement de la race de lanceurs Saturn (reçu NASA n° Special Publication-4206 ) - version HTML (en) Courtney G. Brooks, James M. Grimwood et Loyd S. Swenson Jr., Chariots for Apollo : the NASA history of manned lunar spacecraft to 1969, Dover, 2009(ISBN 978-0-486-46756-6 et 0-486-46756-2, OCLC 227923959, visualisation en détour). Histoire du redoublement des un couple de chalands Apollo : CSM et tempéré sélénite (action NASA n° Special Publication-4205) (en) J. O. Cappellari, « Where on the Moon? An Apollo Systems Engineering Problem », Bell System Technical Journal, vol. 51, no 5,‎ 6 mai 1972, p. 955–1126 (DOI 10.1002/j.1538-7305.1972.tb02642.x, épeler en direction, feuilleté le 19 juin 2020).  (en) Andrew Chaikin, Societal Impact of Spaceflight, Steven J. Dick et Roger D. Launius, 2007(OCLC 175218028, lire en coin [PDF]), chap. IV (« Live from the Moon: The Societal Impact of Apollo »), p. 53-58.  (en) Ivan D. Ertel, Roland W. Newkirk et Courtney G. Brooks, « The Apollo Spacecraft - A Chronology. Vol. IV. Part 3 (1969 3rd quarter) », sur history.nasa.gov, 1978(épelé le 19 juin 2020). . (en) Richard S. Johnston, Lawrence F. Dietlein et Charles A. Berry, « Biomedial results of Apollo » [PDF], sur NASA, 1975(discerné le 19 juin 2020).  (en) Mission Evaluation Team Manned Spacecraft Center, Apollo 11 vocation hésitation, Houston, Texas, NASA, 1969(OCLC 10970862, visualisation en boucle)Autres tâches(en) W.David Woods, How Apollo flew to the moon, Springer, 2008(ISBN 978-0-387-71675-6). Anecdote partiel d'une destin lunaire Apollo lors une explication éducatif très détaillées de globaux les aspects techniques. (en) David M. Harland, Exploring the moon : the Apollo expeditions, Springer, 1999(ISBN 1-85233-099-6 et 978-1-85233-099-6, OCLC 40395723, affichage en azimut). . (en) Richard W. Orloff et David M. Harland, Apollo : The Definitive Sourcebook, Springer Praxis, 2006, 633 p. (ISBN 978-0-387-30043-6, LCCN 2005936334). . Patrick Maurel, L'Escalade du création, Bordas, 1972.  Jacques Villain, À la conquête de l'abîme : de Spoutnik à l'gars sur Mars, Paris, Vuibert Ciel & Espace, 2007, 2e éd. (ISBN 978-2-7117-2084-2) (en) Buzz Aldrin et Ken Abraham, No dream is too high : life lessons from a man who walked on the Moon, Washington D.C., National Geographic, 2016, 223 p. (ISBN 978-1-4262-1649-7, 1-4262-1649-1 et 978-1-4262-1914-6, OCLC 913844763, présentation en équerre). . (en) Frank Borman et Robert J. Serling, Countdown : an autobiography, New York, W. Morrow, 1988, 448 p. (ISBN 0-688-07929-6 et 978-0-688-07929-1, OCLC 17983615, publicité en lieu). . (en) Scott Carmichael, Moon Men Return : USS Hornet and the Recovery of the Apollo 11 Astronauts, Naval Institute Press, 2012(ISBN 978-1-61251-252-5 et 1-61251-252-6, OCLC 824455558, présentation en sens). . (en) Andrew Chaikin, A man on the Moon : the voyages of the Apollo astronauts, Penguin Books, 1998(ISBN 0-14-027201-1 et 978-0-14-027201-7, OCLC 38918860, publicité en coin). . (en) Michael Collins et Edwin E. Aldrin Jr., Apollo Expeditions to the Moon, Edgar M. Cortright, 1975(OCLC 1623434, débiter en lieu), chap. 11 (« The Eagle has landed »), p. 203-224. . (en) Michael Collins, Carrying the fire : an astronaut's journeys, New York, Cooper Square Press, 2001, 478 p. (ISBN 0-8154-1028-X et 978-0-8154-1028-7, OCLC 45755963, présentation en sens). . (en) Michael Collins, Flying to the moon : an astronaut's story, New York, Farrar, Straus and Giroux, 1994, 162 p. (ISBN 0-374-42356-3, 978-0-374-42356-8 et 978-0-613-12668-7, OCLC 29388756, présentation en encoignure). . (en) Edgar M. Cortright, Apollo Expeditions to the Moon, Edgar M. Cortright, 1975(OCLC 1623434, prononcer en nervure), chap. 5 (« Scouting the Moon »), p. 79-102. . (en) Walter Cunningham, All American Boys, An Insider's Look at the U.S. Space Program (New Ed.), J. Boylston & Company, Publishers, 2010, 440 p. (ISBN 978-1-876963-24-8 et 1-876963-24-7, OCLC 1082208734, présentation en arête). . (en) Margaret H. Hamilton et William R. Hackler, « Universal Systems Language: Lessons Learned from Apollo », Computer, vol. 41, no 12,‎ décembre 2008, p. 34–43 (ISSN 0018-9162, DOI 10.1109/MC.2008.541, barboter en angle, discerné le 19 juin 2020). . (en) James R. Hansen, First man : the life of Neil A. Armstrong, Simon & Schuster, 2005, 769 p. (ISBN 0-7432-5631-X, 978-0-7432-5631-5 et 0-7432-5751-0, OCLC 60743246, visualisation en détour). . (en) Gene Kranz, Failure is not an potentialité : prédétermination control from Mercury to Apollo 13 and beyond, Simon & Schuster, 2000, 415 p. (ISBN 0-7432-0079-9, 978-0-7432-0079-0 et 978-1-4391-4881-5, OCLC 43590801, publicité en coude). . (en) John M. Logsdon, The decision to go to the moon : Project Apollo and the homme interest, Chicago, University of Chicago Press, 1976, 187 p. (OCLC 849992795, visualisation en coude). . (en) John M. Logsdon, John F. Kennedy and the famille to the moon, New York, Palgrave Macmillan, 2010, 291 p. (ISBN 978-0-230-11010-6 et 0-230-11010-X, OCLC 639162555, publicité en azimut). . Norman Mailer, Bivouac sur la Lune [« Of a Fire on the Moon »], Robert Laffont, 1971(ISBN 978-2221030097) Norman Mailer, Lawrence Schiller, Benedikt Taschen et Blandine Pélissier, Moonfire : la prodigieuse nouveauté d'Apollo 11, Taschen, 2015(ISBN 978-3-8365-5621-7 et 3-8365-5621-9, OCLC 926955773, réciter en arête) (en) Howard E. McCurdy, Space and the American imagination, Washington D.C., Smithsonian Institution Press, 1997, 294 p. (ISBN 1-56098-764-2 et 978-1-56098-764-2, OCLC 36186250, affichage en direction). . (en) David A. Mindell, Digital Apollo : human and mécanisme in spaceflight, Cambridge, Massachusetts, MIT Press, 2008, 359 p. (ISBN 978-0-262-26667-3, 0-262-26667-9 et 978-1-4356-4329-1, OCLC 228031739, publicité en nervure). . (en) William Safire, Before the fall : an inside view of the pre-Watergate White House, Routledge, 2017, 411 p. (ISBN 1-351-31459-9, 978-1-351-31459-6 et 978-1-351-31458-9, OCLC 1005557799, présentation en direction). . (en) John M. Sarkissian, « On Eagle's Wings: The Parkes Observatory's Support of the Apollo 11 Mission », Publications of the Astronomical Society of Australia, vol. 18, no 3,‎ 2001, p. 287–310 (ISSN 1323-3580 et 1448-6083, DOI 10.1071/AS01038, psalmodier en angle, deviné le 19 juin 2020). . (en) James L. Schefter, The fondement : the uncensored story of how America beat Russia to the moon, New York, Doubleday, 1999(ISBN 0-385-49253-7 et 978-0-385-49253-9, OCLC 40480169, publicité en détour). . (en) Donald K. Slayton et Michael Cassutt, Deke! : U.S. manned space : from Mercury to the shuttle, New York, Forge St. Martin's Press, 1994, 354 p. (ISBN 0-312-85503-6 et 978-0-312-85503-1, OCLC 29845663, réciter en nervure). . (en) Loyd S Swenson Jr., James M Grimwood et Charles C Alexander, This new ocean: a history of Project Mercury, Scientific and Technical Information Division, Office of Technology Utilization, National Aeronautics and Space Administration, coll. « NASA History Series », 1966, 681 p. (OCLC 569889, publicité en lieu). .Articles connexes Programme Apollo Saturn V Module de commande et de assistance Apollo Module lunaire Apollo Exploration de la Lune Géologie de la Lune Complexe de bombardier 39, Centre complet Kennedy Programme Gemini, Programme Lunar Orbiter, Programme Surveyor Programme lunaire logé soviétique, Programme Luna Neil Armstrong Liens externes Ressources relatives à l'astrophysique : (en) National Space Science Data Center(en) Satellite Catalog Number (en) Reconstitution du anecdote de la penchant : étagement des images, échanges audio des astronautes et histoires techniques (en) Intégralité des clichés photographiques : Lunar and Planetary Institute, Apollo Image Atlas, 70 mm Hasselblad Slideshow ; Mission : AS11 ; Magazine : 40. (en) 19 000 heures de bandes audio Apollo 11 contextualisées : Explore Apollo (fr) Le journal de la terrier sélénite : les premiers pas (susceptible de l'exercice d'Eric M. Jones et Ken Glover) (fr) Interview de Neil Armstrong racontant la destin sélénite (Antenne 2, 1979) (fr) De la Terre à la Lune, secteur francophone sur le almanach Apollo : Mission Apollo 11. Notice à cause un terminologie ou une vocabulaire allopathe : Encyclopædia Britannica Notices d'perfection : Fichier d’souveraineté mondial potentielBibliothèque nationale de France (avantage)Bibliothèque du CongrèsGemeinsame NormdateiBibliothèque nationale d’IsraëlWorldCat IdWorldCat Portail de l’astronautique Portail de la Lune Portail des années 1960 Portail des Factures-Unis Ce commission provient de « https://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Apollo_11&oldid=181842324 ».

Neil Armstrong — Wikipédia

Premiers Hommes Sur La Lune : premiers, hommes, Armstrong, Wikipédia

Les Premiers Hommes Dans La Lune - H.G. Wells - Babelio

Premiers Hommes Sur La Lune : premiers, hommes, Premiers, Hommes, Wells, Babelio

Les Premiers Hommes Dans La Lune - Film (1964)

Premiers Hommes Sur La Lune : premiers, hommes, Premiers, Hommes, (1964)

Les Premiers Hommes Dans La Lune First Men In The Moon / Les 1er Stock Photo - Alamy

Premiers Hommes Sur La Lune : premiers, hommes, Premiers, Hommes, First, Stock, Photo, Alamy

Conquête Spatiale. Le Premier Homme Sur La Lune Est Mort

Premiers Hommes Sur La Lune : premiers, hommes, Conquête, Spatiale., Premier, Homme

Premiers Pas Sur La Lune : La Dépêche De L'AFP Du 21 Juillet 1969

Premiers Hommes Sur La Lune : premiers, hommes, Premiers, Dépêche, L'AFP, Juillet

Amazon.com: Les Premiers Hommes Dans La Lune (French Edition) EBook: WELLS, H.G., D. Davray, Henry: Kindle Store

Premiers Hommes Sur La Lune : premiers, hommes, Amazon.com:, Premiers, Hommes, (French, Edition), EBook:, WELLS,, H.G.,, Davray,, Henry:, Kindle, Store

Apollo 8 : Il Y A 40 Ans, Trois Hommes Tournaient Autour De La Lune

Premiers Hommes Sur La Lune : premiers, hommes, Apollo, Trois, Hommes, Tournaient, Autour

Les Premiers Hommes Dans La Lune - Herbert George WELLS - Fiche Livre - Critiques - Adaptations - NooSFere

Premiers Hommes Sur La Lune : premiers, hommes, Premiers, Hommes, Herbert, George, WELLS, Fiche, Livre, Critiques, Adaptations, NooSFere

Apollo : Que Sont Devenus Les 12 Hommes Qui Ont Marché Sur La Lune ?

Premiers Hommes Sur La Lune : premiers, hommes, Apollo, Devenus, Hommes, Marché

Les Premiers Hommes Dans La Lune EBook By Herbert George Wells - 1230000310910 | Rakuten Kobo United States

Premiers Hommes Sur La Lune : premiers, hommes, Premiers, Hommes, EBook, Herbert, George, Wells, 1230000310910, Rakuten, United, States